MENU ZINFOS
Faits-divers

Meurtre de Barnabé Dalleau : L’auteure présumée demande à sortir de prison


La quadragénaire soupçonnée d'avoir tué son ami en lui assénant 40 coups de couteau dans la nuit du 13 au 14 septembre 2019 à Sainte-Suzanne a demandé sa mise en liberté devant la chambre de l'instruction ce mardi.

Par - Publié le Mercredi 27 Janvier 2021 à 15:51 | Lu 2843 fois

C’est aux premières heures du 14 septembre 2019 que le corps de Barnabé Dalleau a été découvert gisant dans son sang, dans sa maison à Sainte-Suzanne. Un corps mutilé par 40 coups de couteau et une femme sur lui, une arme blanche à la main. "Regarde kosa ma fin faire", aurait-elle dit. Voilà la scène dont témoigne le compagnon de l’auteure présumée de ce meurtre. 
 
Elle avait passé la deuxième partie de l’après-midi à boire avec ce voisin, chez lui. Ils étaient d’ailleurs déjà saouls lorsque le copain de la femme se joint à eux. Il s’absente ensuite un instant mais, entendant les cris hystériques de sa compagne, revient en courant. Alors que Barnabé Dalleau est certainement déjà mort, elle tente de lui prodiguer les premiers soins et appelle les secours. Mais à l’arrivée des gendarmes, elle s’enfuit et sera retrouvée en robe de chambre et pantoufles dans un buisson. 
 
Après 18 mois de détention, la quadragénaire demande à sortir de la prison de Domenjod en attendant son procès devant les Assises. Ce mardi devant la chambre de l’instruction, la détenue – qui maintient toujours souffrir d’un trou de mémoire - a patienté avant de prendre la parole. "Il est possible que j’aie poussé des cris car j’avais peur en retrouvant le corps", affirme-t-elle. Concernant sa sortie de prison : "Je veux juste retrouver un peu de dignité et d’intimité". 
 
Pour sa défense, Me Jean-Jacques Morel a rappelé que dans cette "curieuse affaire", il n’y a "aucune preuve irréfutable" et "pas de mobile". Pour l’avocat, l’ADN sur le manche du couteau n’aurait rien de surprenant car elle avait l’habitude de se rendre chez lui. Concernant le témoignage, "il n’y a pas de témoin, il est arrivé après les faits".  
 
L’avocat général a quant à lui rappelé que la détenue encourt 30 ans de réclusion criminelle et qu’il n’y a aucune garantie de représentation de sa part le jour de son procès. Elle risquerait aussi de réitérer les faits car les trous noirs seraient fréquents lorsqu’elle boit et selon le psychiatre, elle deviendrait dans ces moments-là "susceptible" et "agressive". Son ami de beuverie aurait-il fait remonter de sombres souvenirs de son enfance chaotique et d’un père qui aurait abusé d’elle ?
 
On en saura davantage au moment de son procès devant les Assises. Pour l’instant, l’auteure présumée est maintenue en détention. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Zorro le 27/01/2021 18:24

Enfance chaotique...
Elle est donc une pauvre victime

2.Posté par Choupette le 27/01/2021 19:38

C'est ça, gardez-là bien au frais, en taule.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes