MENU ZINFOS
Communiqué

"Mettons à profit cette période de confinement pour repenser notre mode de vie"


Par kolektif RER [Rassemblement des Ecologistes Réunionnais] - Publié le Dimanche 22 Mars 2020 à 18:52 | Lu 640 fois

"Mettons à profit cette période de confinement pour repenser notre mode de vie"
Communiqué du kolektif RER [Rassemblement des Ecologistes Réunionnais] sur l’épidémie de Coronavirus et l’urgence écologique

“ Chères Réunionnaises, Chers Réunionnais,

- C’est l’urgence sanitaire : Coronavirus aujourd’hui, hier SRAS ou Chikungunya, et demain ?

- C’est l’urgence sociale : événements du Chaudron, Vie chère, Gilets jaunes et demain ? - C’est l’urgence climatique : incendies, inondations, cyclones extrêmes, effondrement de la biodiversité et demain ?

L’urgence écologique nous impose de changer de vision, de pratiques, de façon de consommer : la politique des petits pas ne suffit plus !

Chacun chez soi, soyons unis pour porter cette voix du changement radical, de la transformation écologique vers un modèle 100 % DURABLE :

- 100 % Énergies Renouvelables : c’est une baisse de 3/4 des émissions de gaz à effet de serre ;

- 100 % Lokal & BIO : c’est une baisse de 80 % des produits chimiques cancérigènes ; - 100 % Économie Circulaire : c’est diviser par 3 la production de déchets enfouis ou incinérés.

Avec, à la clé, une alimentation saine & de qualité, une énergie propre & pas chère, des milliers, des dizaines de milliers d’emplois durables mais surtout le pouvoir de vivre dignement et de prendre en main son destin.

Alors, mettons à profit cette période de confinement pour repenser notre mode de vie et ne laissons pas les autres décider à notre place à La Réunion : ENSEMBLE CHANGEONS DE MODÈLE ! ”




1.Posté par Igard PAZOT le 23/03/2020 13:18

"- 100 % Énergies Renouvelables : c’est une baisse de 3/4 des émissions de gaz à effet de serre ; "

faux! car pour les energies renouvelable, elle sont toute des energies intermittente, donc une solution secondaire doit etre ajouté, la plus simple a mettre en oeuvre est le charbon... sans parler des coefficients de production, qui sont alegrment en défaveur des energies renouvellables. et sans faire de mal a personne, le plus haut rendement energetique a faible emission de gaz à effet de serre et le... nucléaire... dommage.

"- C’est l’urgence sociale : événements du Chaudron, Vie chère, Gilets jaunes et demain ? - C’est l’urgence climatique : incendies, inondations, cyclones extrêmes, effondrement de la biodiversité et demain ? "

kiceki à mi micron, l'autre fromage et le sarkotrope en place, on me le dit? "dite non à la haine," qu'il disait, "ayez un vote utile" qu'il disait... boom...

"- 100 % Lokal & BIO : c’est une baisse de 80 % des produits chimiques cancérigènes ; - 100 % Économie Circulaire : c’est diviser par 3 la production de déchets enfouis ou incinérés. "

le sulfate de cuivre, un pesticide bio, et 50 fois plus toxique que le roundup...
c'est la dose qui fait le poison.

par contre l'economie circulaire, j'y suis totalement favorable ya pas a dire, ne serai ce que pour nos producteur locaux... pres a avoir 2000 Ha d'oignon et d'ail, parce c'est la surface qu'il manque pour la conso locale... sans parler de la viande et autres légumes

quid des producteur de cannes à sucre? energivore en eau et ellectricité, hectare a foison alors que la denrée est de moins en moins qualitative, subvention à gogo et difficulté dans les cas ou tu n'est pas pro canne à sucre...

quid des surface agraire à récupérer pour alimenter les 800k habitant, 1m en 2030?

quid de ces fameuse energie renouvelable? 80 % de notre energie est au charbon? pas de vent tout le temps, pas d'eau non plus, 3 centrales à modifier, esperer qu'il y a du vent la nuit, pck le solaire ça ne marche que le jour et sans soleil la journé, bonne douche froide...

"- C’est l’urgence sanitaire : Coronavirus aujourd’hui, hier SRAS ou Chikungunya, et demain ?"

demain? je ne sais pas, il faudrai demander à la nature d'arreter constament de se modifier, et ça, c'est pas demain la veille qu'elle s'arretera parce que le sommet de la chaine alimentaire le lui a demandé!!!

votre communiqué est sympa, mais manque de realisme face aux défi que met en exergue votre communiqué:

- manque d'alternative en énergie pilotable, modulaire et durable,
- manque de surface agraire pour l'alimentation de nos citoyen,
- manque de civisme de la part de nos politiciens et nos industrielle pour permettre cette alimentation (subvention, reconversion...),
- manque de réalisme quand à la propagation du microcosme et de son évolution... tout évolue dans la nature, l'homme y compris, n'en déplaise à certain...

je ne doute pas que votre communiqué est voué de bonne intention, mais manque beaucoup de précision et de justesse par apport à la réalité.

2.Posté par Bushido97410 le 25/03/2020 22:09

Pour le 100% renouvelable malgré les difficultés que cela pose ce n'est pas une option c'est inéluctable pour ne pas dire d'une fatale urgence ; sur ce point l’analyse du post 1 est erronée car ne s’appuyant pas sur une connaissance suffisante d’un sujet complexe qui compte de nombreux causeurs et de rares connaisseurs ;
le mot clé c'est le changement de paradigme (disons changement de modèle) énergétique qui sera de plus en plus « électro-intensif » c’est-à-dire mobilisant de plus le vecteur électrique (voire à plus long terme le vecteur hydrogène) ; Pensons notamment à l’émergence des véhicules électriques qui va impacter de manière critique les systèmes électriques autour du monde ;
En réponse à la révolution électrique initié par l’ouverture du marché de l’énergie, les contraintes sur le système électrique historique (acceptation des grandes lignes de transport et cout de leur entretien notamment) et les grands développements technologiques autour de l’énergie (nouvelles technologies de production renouvelables de plus en plus efficientes et fournissant des services au système, capacité de stockage tampon, etc.)le monde des électriciens organise la transition d'un système historique centralisé vers un système plus décentralisé qui se met en place à différentes échelles nationales et locales ;
En effet, le monde de l’électricité, de la production à l’utilisation en passant par le transport et la distribution, a pendant une longue période fait l’objet d’une organisation stable, car la flexibilité de ce vecteur énergétique en a fait un outil indispensable du confort domestique et du développement économique. Sa nature fortement capitalistique et son importance stratégique ont conduit de nombreux pays à organiser son fonctionnement dans un cadre monopolistique souvent rattaché à l’état (en France un opérateur unique, Edf, depuis 1946 gérait près de 95% de la fourniture électrique à l’exception notable de quelques distributeurs non nationalisés – DNN – tels que Gaz et électricité de Grenoble notamment) de l’ensemble des Français. Les directives de l’Union Européenne sur la libéralisation des marchés de l’énergie (1996) ont introduit un nouveau paradigme dans l’organisation et le fonctionnement des systèmes énergétiques nationaux. Cette nouvelle organisation combinée à l’émergence de nouvelles formes de production énergétique (Eolien, photovoltaïque, biomasse, géothermie, etc.) entraînera inévitablement un développement de plus en plus important de la production décentralisée en complément des grandes installations actuelles.
Le second mot clé est la notion de transition… du modèle historique centralisé vers le modèle décentralisé que l’on désigne par smart grid ;
Ainsi, compte tenu de l’importance stratégique de l’électricité dans le développement humain et pour le fonctionnement quotidien des sociétés modernes ( voir les conséquences dévastatrices des black out - https://www.youtube.com/watch?v=WMvhgHZlRn8 ) tout en conduisant la mutation du modèle il faut garantir jour après jour, heure après heure la sécurité d’approvisionnement en électricité du territoire ;
Or le système électrique est caractérisé par une contrainte physique, l’équilibre production-consommation à tout instant en l’absence d’un stockage de masse économique. Hors la consommation est fluctuante tout au long de la journée avec des variations qui peuvent être très prononcées notamment vers la pointe (vers 19h à la Réunion au moment de la préparation du riz). De plus, le système électrique subit en permanence différente perturbations (perte de production, perte d’ouvrage de transport, etc) qui affectent sa sécurité. Un déséquilibre non compensé entre la production et la consommation pourrait conduire à la perte d’une partie voire l’ensemble du système électrique (blackout). Il faut donc disposer de moyens de production « modulable » susceptible de suivre, avec les temps de réponse adéquats, toute fluctuation sur le système électrique. Il faudra également disposer de réserves suffisantes pour pallier toute défaillance de production et capable de produire de l’énergie au moment où elle est demandée. Par ailleurs, ces productions devraient être observables, contrôlables et disptachables. Les productions à base d’ENR notamment le PV et l’éolien sont de type intermittents. Ils sont donc dépendant des conditions météorologiques et peuvent à tout moment cesser de produire (ou tout simplement baisser en production à la suite du passage d’un nuage pour la production photovoltaïque ou une baisse du vent pour l’éolien). Ces moyens de production ne sont pas modulables pour l’instant et nécessitent donc de pouvoir être couverts (compensés) par d’autres moyens de production modulables, observables, dispatchables et contrôlables. De plus, il faudra des moyens capables de soutenir la tension sur l’ensemble du système électrique (50 Hz) ;
Mais ça on peut d’ores et déjà dire que c’était le monde électrique d’hier puisque désormais on développe de nouvelles structures de réseaux avec l’intégration de technologies de l’information (Courant Porteur en Ligne en particulier) et de nouveaux algorithmes de gestion de l’équilibre pour être en mesure de gérer à la fois la complémentarité des centrales (charbon, gaz, uranium, grande hydraulique, etc.) avec la production décentralisé et pour gérer l’intermittence de certaines sources renouvelables ; C’est le modèle électrique qui émerge et qui a fait l’objet de restitution par l’IEEE à Paris en 2016 exposant les avancées importantes dans plusieurs régions européennes (Grenoble, PACA, Bretagne, pour la France), à Singapour, aux USA (Californie en particulier), en Chine, au Brésil, etc.
Or, La Réunion, par sa géographie et la répartition de ses activités, se prête bien à la mise en place d’un modèle original de production décentralisée d’énergie avec un bouquet énergétique diversifié capable d’assurer un équilibre et une sécurité pérennes de l’alimentation en particulier pour sécuriser les péninsules électriques (Cilaos, Salazie, Dos D’Ane, Sud Sauvage) en devenant le territoire pilote de cette transition qui sur notre territoire peine à se mettre en place
Pour conclure sur le thème de l’énergie le post 1 se trompe donc car toutes les énergies renouvelables ne sont pas intermittentes (Biomasse, hydraulique, géothermie) et que le système électrique émergent sera en capacité de gérer l’intermittence en introduisant de « l’intelligence répartit » sur le système (Smart-grid) ;
Ainsi, malgré la résistance des majors de l’énergie l’avenir est clairement au renouvelable en particulier pour un territoire insulaire comme notre Réunion avec en sus l’intérêt de générer une nouvelle économie fortement créatrice d’emplois autour des 3 piliers : gestion des réseaux, maitrise de la demande en énergie et énergies renouvelables
Surtout il se trompe car le vrai sujet c’est surtout de savoir pourquoi tout cela n’a pas été mis en place plus vite à la Réunion malgré les discours politiques sur l’objectif d’autonomie énergétique et l’indéniable gisement en énergies renouvelable dont nous disposons ici ?
Et c’est là à mon sens tout l’intérêt de ce RER , celui de contribuer à accélérer le changement de modèle en contribuant au débat politique nécessaire en particulier au moment nous connaissons une nouvelle grave crise (avec des implications sanitaires mais aussi écologiques, économiques et sociétales) répliques d’autres plus anciennes (crise du chikungunya, COSPAR, gilets jaunes) pour qu’on sorte enfin par le haut en proposant un nouveau modèle ! je me répète C’EST INELUCTABLE ! la vrai question désormais c’est quand on s’y met vraiment et à quelle vitesse on avance sachant qu’il est urgent d’aller vite !
En cela j’adhère à la proposition de RER en espérant enfin que les écologistes (même si selon moi nous devrions tous être des écologistes) prennent leur autonomie en cessant d’être les danseuses de la droite ou de la gauche ;
L’écologie ne doit plus être l’annexe des politiques traditionnelles (de droite ou de gauche) mais devenir le socle d’un nouveau projet de société prenant en compte
Car, enfin il faudra bien finir par comprendre que l’écologie n’est pas un axe politique nouveau qui viendrait en adjonction des autres politiques traditionnelles (aménagement, éducation, développement économique, etc.) mais une nouvelle façon de construire et conduire les politiques publiques ; chacune des politiques publiques traditionnelles doit donc être réinvestiguées à l’aune des enjeux et opportunités de la transition écologique
En particulier, le premier sujet que doit traiter l’objectif de transition écologique dans le contexte Réunionnais est celui d’apporter des réponses concrètes aux nombreux citoyens en situation de précarisation ou de précarité énergétique, hydrique, etc. ; C’est ce que n’a pas compris le Président de la République avec la taxe carbone mal construite qui a mis le feu au poudre et générer le mouvement des gilets jaunes ; Gardons à l’esprit que de manière inéluctable durant la décade qui s’ouvre les biens de première nécessité vont connaitre une inflation importante (eau, électricité, carburant, traitement des déchets) ce qui fait planer un risque majeur pour la cohésion de la communauté réunionnaise et les plus fragiles en particulier ;
L’urgence climatique, les atteintes quotidiennes à l’environnement (décharges sauvages) également placent l’environnement et la transition écologique au 1er rang des préoccupations sociétales et politiques désormais à tous les niveaux (ONU, UE, Etats, Régions, communes, etc.) ; c’est une priorité vitale pour les états insulaires particulièrement vulnérables ce qui est le cas aussi pour la Réunion malgré son statut de RUP et de département français !
Il y aurait beaucoup encore à dire, mais j’en ai dit assez pour le moment !

3.Posté par Corto974 le 26/03/2020 04:54

Le Bilan Energetique de La Réunion [BER] 2018 indique en page 60 : "Les modes de production et d’utilisation de l’énergie sont responsables pour près de 70% des émissions de gaz à effet de serre"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes