Courrier des lecteurs

Métaux et terres rares : une bataille vers l'effondrement

Jeudi 29 Mars 2018 - 09:46

Je ne saurai trop vous conseiller la lecture de ce livre essentiel : « La Guerre des métaux rares », de Guillaume Pitron.

Transition énergétique, révolution numérique, mutation écologique... Politiques, médias, industriels nous promettent en choeur un nouveau monde enfin affranchi du pétrole, des pollutions, des pénuries et des tensions militaires. Cet ouvrage, fruit de six années d'enquête dans une douzaine de pays, nous montre qu'il n'en est rien ! En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares, ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole. Dès lors, c'est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte - le récit clandestin d'une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d'une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu'à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu'elle s'était donné pour mission de résoudre.

Insistons un peu : on se débarrasse des cheminées crasseuses des mines de charbon, des puits de pétrole ensanglantés de guerres civiles, et l'on construit un monde rêvé, peuplé d'éoliennes, de cellules photovoltaïques, de voitures électriques, tous engins bientôt connectés aux ordinateurs et à l'intelligence artificielle. Energie et Numérique se rejoignent, annonçant un univers tout neuf, bâti en fait sur un château de cartes. Pourquoi ? Parce que cet édifice est bâti, et on a vite fait mine de l'oublier, sur ce qu'on appelle les métaux et terres rares, bien qu'ubiquitaires. La liste est longue, ne nous en encombrons pas. Mais leur extraction est coûteuse en énergie : l'exemple est celui du lutécium, parce qu'il faut broyer 1200 tonnes de roches pour en extraire un gramme.

Les métaux rares sont à la base de cette transition énergétique. Sans eux, ce grandiose projet s'effondre. Leur extraction entraîne une effroyable pollution en Chine, ou en Afrique. On a ainsi exporté la question écologique loin des yeux, et pourtant ! Avec un seul mail et pièces jointes (10 milliards envoyés par heure sur la planète), on consomme autant d'énergie qu'une ampoule de forte puissance à basse consommation pendant une heure. Faites le calcul. Une voiture électrique consomme autant d'énergie qu'une voiture diesel si l'on considère l'ensemble de son cycle de vie. Notre monde criminel ne rêve que d'un fantasme : se libérer de la matière.

Or le Nord n'entend rien céder de son niveau de gaspillage matériel, tout en gardant les mains propres. En prétendant contre toute évidence que l'industrie qui détruit le monde mérite de continuer sa route. Et la Chine se frotte les mains, étant l'exportateur majoritaire de toutes les terres rares consommées dans le monde. Et déjà embarquée dans une restriction des exportations. De là à penser à un embargo, il n'y a qu'un pas. Avantage stratégique insigne. Au passage, on ne sait trop où mènent les combats pour une énergie jugée vitale. Demain, la guerre pour les terres rares?

Références :
- "La Guerre des Métaux rares", par Guillaume Pitron, aux éditions Les Liens Qui Libèrent
- Charlie-Hebdo n° 1339
Dr Bruno Bourgeon, président d'AID
Lu 662 fois



1.Posté par polo974 le 29/03/2018 11:28

le graphite, c'est du carbone, on est loin d'en manquer...

le lithium pour les batteries est en cours de remplacement par le sodium (dans les labos, mais ça va vite).

les terres rares des aimants des moteurs élec et éoliennes ne sont pas systématiquement obligatoires, c'est juste pour le moment à la mode (mais les éoliennes de la Réunion ne sont pas à aimant permanent par exemple, juste du fer et du cuivre, comme les génératrices des centrales thermiques et hydraulique).

mais les ressources sont effectivement finies (en opposition à infinies), il faut donc vraiment y penser car l'humanité est condamnée à vivre en autarcie sur la terre. il n'y a pas d'échappatoire à cela.
Par exemple on gaspille de l'hélium dans des ballons qui durent à peine 2 jours alors qu'on sait très bien que d'ici 1 ou 2 siècles, il sera épuisé (en tout cas celui qu'on sait exploiter.

2.Posté par JORI le 29/03/2018 12:41

A partir du moment où on extrait les matières premières pour les transformer pour nos besoins quotidiens, il faut se dire qu'à un moment ou un autre ces gisements vont s'épuiser puisque pas de renouvellement possible.
Pour les véhicules tout électrique, on n'est déjà pas capable de fournir l'énergie nécessaire lors de pointes de froid ( la hantise des fournisseurs d'énergie) alors imaginons un monde avec en plus plusieurs millions de véhicules électriques.
On prétend que l'homme est responsable du changement climatique, pourtant si l'on étudie la vie de notre planète on s'aperçoit qu'elle a eu d'autres périodes de réchauffement alors même que nous étions moins nombreux et la technologie moins évoluée. Est ce à dire aussi que la vie sur terre serait cyclique le temps que notre planète se régénère??.

3.Posté par Yab bon des hauts le 29/03/2018 13:24

Les batteries des futurs véhicules seront alimentées à 70% d'énergie fossile.
L'empreinte carbone pour la construction de véhicules électrique est pire que celle des moteurs thermiques.
On déplacera les pollutions dans d'autres lieux que les centre-ville.
L'éolien est aussi un leurre, fort consommateur de terres rares et à l'économie aléatoire.
Etc...
Rien n'est au point formellement, mais le business doit tourner.

4.Posté par Yes ! le 29/03/2018 16:20 (depuis mobile)

Bravo, excellent article. De nombreux architectes et entreprises refusent les panneaux PV à cause de la pollution engendré et dans 2 ans le lithium sera épuisé. L'hydrogène, issu de l'eau, est la seule solution intelligente et durable.

5.Posté par A mon avis le 29/03/2018 17:07

Dr Bruno Bourgeon, vous donnez en référence CHARLIE HEBDO 1339 (du 21 mars 2018)
En effet on peut lire l'article de Fabrice Nicolino très synthétique, mais édifiant sur ce que le futur nous prépare avec ce besoin de plus en plus grandissant de "terres rares" (notamment dans le domaine de l'industrie automobile) et dont l'extraction et le traitement sont un désastre sur le plan écologique.

Pour l'instant, la France métropolitaine est épargnée par les bouleversements et pollutions résultant des exploitations minières. Mais cela ne saurait durer. Les mines d'or en Guyane donnent un aperçu de l'avenir qui se prépare quand on sait que les recherches géologiques et minières ont déjà décelé un potentiel intéressant dans de nombreuses régions.

6.Posté par A mon avis le 29/03/2018 17:14

@ 4 Yes !
Et avec quelle énergie on effectue l'électrolyse de l'eau pour obtenir de l'hydrogène ?

7.Posté par Yes ! le 29/03/2018 19:01 (depuis mobile)

@6: via ENR pardi ! Mais sachez qu''électrolyse et piles à combustible ne sont pas les seuls procédés, il existe une solution solaire ayant 90% de rendement...

8.Posté par JMT97400 le 29/03/2018 19:58

Pour en savoir plus sur le thème de cet article: http://aid97400.re/spip.php?article20

9.Posté par A mon avis le 30/03/2018 12:25

@ 7 Yes ! ; solution solaire = cellules photovoltaïques semble-t-il ?
90% de rendement = production d'hydrogène par rapport à quoi : quels sont les éléments du calcul de ce taux de rendement ?

10.Posté par JD974 le 30/03/2018 16:26

Que l'on brûle du pétrole, du gaz ou du charbon, il retourne sous terre grâce au CO2 capturé par monde végétal

De même, les terres rares retourneront dans la terre non rare après usage et la terre va nous les restituer.

Le vrai problème c'est en fait de trouver une source constante d'énergie.

Le soleil, la houle, le vent ne le sont pas.

Ici la seule source d'énergie constante est sans dégâts c'est la chaleur du volcan. Messieurs les ingénieurs on vous attend là !

11.Posté par Yes ! le 30/03/2018 16:27 (depuis mobile)

@9: sachez qu''il existe des technos solaires (+ de 42% net) autrement plus performantes que le PV et ses 70wc/m2 "réels". H2 solaire 90% de rendement via thermolyse directe, sans catalyse...

12.Posté par Zarin le 30/03/2018 17:22

Obama autorise l’exploitation minière des astéroïdes

Par CNEWS Matin - Mis à jour le 27/11/2015 à 14:48 Publié le 27/11/2015 à 14:34

Les géologues pensent que les astéroïdes possèdent du minerai de fer, de nickel et de métaux précieux à des concentrations beaucoup plus élevées que celles trouvées sur Terre.[Mark A. Garlick / Warwick & Cambridge Universities / AFP]


http://www.cnewsmatin.fr/espace/2015-11-27/obama-autorise-lexploitation-miniere-des-asteroides-716882

13.Posté par A mon avis le 30/03/2018 18:28

@ 11 Yes ! Intéressant.
Quelles sont vos sources ?

14.Posté par Yes ! le 31/03/2018 00:37 (depuis mobile)

@13: vous l'apprendrez dans les médias internationaux d'ici quelques mois...

15.Posté par A mon avis le 31/03/2018 13:02

@ 14 Yes ! : cachottier ! 😊😊😊

16.Posté par polo974 le 31/03/2018 19:14

7.Posté par Yes ! le 29/03/2018 19:01 (depuis mobile)

""" il existe une solution solaire ayant 90% de rendement... via thermolyse directe..."""
rien que ça...
rien que les miroir d'un four solaire n'ont pas un rendement pareil.
allez donne les sources.

mais ensuite, le rendement d'une pile à combustible n'est pas folichon et ça se dégrade ces trucs, bien plu vit qu'une turbine à gaz par exemple...
sans parler de tous les autres problèmes liés à l'hydrogène.


17.Posté par Yes ! le 01/04/2018 00:17 (depuis mobile)

@14/16: oubliez l''état de l''art et tout ce que vous pouvez lire, la "source" vient d''une startup qui a juste un an et a déposée 12 brevets internationaux dans ces secteurs, et sans PAC (piles à combustible) ni batteries, Patience...

18.Posté par polo974 le 01/04/2018 13:39

17.Posté par Yes ! le 01/04/2018 00:17 (depuis mobile)

""" @14/16: oubliez l''état de l''art et tout ce que vous pouvez lire, la "source" vient d''une startup qui a juste un an ... """

et qui a levé des fonds auprès de pigeons...
dans le domaine, il y a plein de startups qui disparaissent des écrans au bout du compte.
et les brevets ne veulent pas dire que ça marche... il y a plein de brevets sur des mouvements perpétuels...


19.Posté par JD974 le 02/04/2018 12:56

Des ingénieurs on en trouve, des trouveurs on en cherche. Je parle ici de la question de faire à partit de la chaleur constante de notre volcan une source d'électricité immédiatement consommable dans les maisons comme dans les entreprises.

Restent que des voitures hybrides pourraient se passer en partie et de gaz-oïl et de batteries si elles pouvaient, sur les grandes routes, se brancher sur des lignes électriques comme le font les trains, comme le font les auto-tamponnantes.

Non ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Juillet 2018 - 16:35 Carrière de Bois Blanc, une affaire politique !

Mercredi 18 Juillet 2018 - 12:34 Comment tuer sa mère