MENU ZINFOS
Société

Menus végétariens dans les cantines: Les communes changent leurs habitudes


Par M.A - Publié le Mercredi 30 Octobre 2019 à 10:01 | Lu 3639 fois

À compter du 1er novembre prochain, toutes les cantines scolaires devront proposer un menu végétarien chaque semaine. Une mesure prévue par la loi Egalim, qui vise à promouvoir une alimentation saine, durable, et le respect du bien-être animal. À La Réunion, certaines municipalités ont anticipé l'obligation, d'autres se préparent à introduire de nouveaux menus. 

Au Port, des repas végétariens sont proposés depuis plusieurs années déjà, toutes les 2 ou 3 semaines. Depuis la rentrée d'août, le nouveau rythme a été mis en place. Une augmentation de fréquence qui a été l'occasion pour la commune de "proposer de nouvelles recettes qui ont eu un franc succès auprès des enfants". Le gratin de macaroni à la provençale ou le riz frit à l'orientale, par exemple.

"Il ne s'agit pas vraiment de remplacer la viande ou le poisson, mais de construire différemment les cycles de menus en utilisant des œufs, des produits laitiers, des légumes secs et légumineuses, des céréales, des légumes frais", indique la municipalité, qui précise : "L'équilibre alimentaire et les apports nutritionnels sont établis et calculés sur 20 menus consécutifs et l'introduction de 5 repas sans viande et sans poisson sur 20 n'implique aucunement une quelconque carence ni un déséquilibre dans les apports".

"Le travail d’explication est difficile"
 
Au Tampon, c'est un repas végétarien par mois depuis plusieurs années, et la municipalité de fait pas état de remarques particulières de la part des parents ou enfants. "Il est vrai qu'il est plus facile de faire goûter et manger "des steaks de tofu" aux élèves de la maternelle que de l'élémentaire. En termes de goût, cela ne fait pas encore partie des références du grand public, ce n'est pas connu de tous. Il y a encore beaucoup de communication à faire...". D'où le choix de varier les menus et ne pas servir uniquement des steaks végétariens : "Nous proposons également des omelettes aux fines herbes, au fromage ou encore aux champignons, du riz cantonnais sans viande ainsi que des sautés de légumes, des pâtes, semoule, etc."
 
À Saint-Leu, la mise en place de cette mesure depuis la rentrée d'août a été un peu plus compliquée. "Les habitudes alimentaires ont changé depuis une vingtaine d’années. Les parents ont pris l’habitude de manger de la viande ou du poisson à tous les repas. Cette obligation réglementaire est difficile à accepter (...); beaucoup considèrent qu’un repas végétarien n’est pas suffisamment nourrissant et équilibré", indique la mairie. "Cela fait partie des a priori contre lesquels il faut lutter. Le travail d’explication est difficile dans ce domaine. La communication est nécessaire".

À l'Etang-Salé, c'est depuis le 1er octobre que les marmailles ont droit à un repas végétarien par semaine. "Au préalable, une campagne d’information (sur internet et par voie d’affichage) a permis d’informer les parents et le corps enseignant de cette nouvelle mesure. Cette décision émane d’une volonté d’habituer les enfants à consommer un peu plus de fruits et de légumes. Cela permet aussi de diversifier les repas en proposant des menus à base de fruits et de légumes tout en privilégiant des circuits courts et en favorisant les producteurs locaux. La viande et le poisson sont remplacés par des fruits et légumes et aussi des protéines végétales comme le soja (tofu)", est-il indiqué.

À Cilaos aussi, la démarche du repas végétarien a été entamée, mais de manière plus timide : une à deux fois au cours du 1er semestre. "Ce genre de menus est plutôt bien accueilli que ce soit de la part des enfants ou des parents", commente la municipalité.

Une expérimentation qui fait l'objet d'une évaluation
 
Si certaines ont pris de l'avance, d'autres attendent l'entrée en vigueur de la mesure pour introduire les repas végétariens dans les cantines. C'est le cas à Saint-Philippe. "On a fait une affiche expliquant la démarche", fait savoir Jany Hoareau, chef de pôle mairie de Saint-Philippe. Tout le défi est désormais de "trouver des recettes qui plaisent aux enfants". 

Quoi qu'il en soit, cette expérimentation fait l'objet d'une évaluation, notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas, dont les résultats doivent être transmis au Parlement au plus tard six mois avant son terme (dans deux ans). 

Bien que GreenPeace préconise l'instauration de deux repas végétariens par semaine, il n'en est pour l'instant pas question dans les communes qui ont commencé à mettre en place les repas végétariens hebdomadaires. 
"Nous avions proposé deux repas végétariens durant deux semaines en août et septembre, mais cela a été mal accueilli par les parents. Nous ne souhaitons pas tout bouleverser, mais plutôt accompagner au changement des habitudes alimentaires", explique ainsi la commune de Saint-Leu.

Vers plus de bio

Si augmenter le nombre de repas végétariens ne figure pas dans la loi, de nouvelles dispositions entreront toutefois en vigueur au 1er janvier 2022, à 
savoir l’obligation de servir des repas qui comprennent une part au moins égale à 50% de produits bénéficiant de labels ou issus des circuits courts et au moins 20% de produits issus de l’agriculture biologique.

Là aussi, certaines municipalités anticipent."Les produits bio seront régulièrement introduits à compter de janvier 2020. Suivant la 
volonté de la municipalité et en fonction de la fructuosité de l’appel d’offres en cours, les repas végétariens seront principalement à base de produits issus de l’agriculture biologique à compter de l’année prochaine", indique par exemple Saint-Leu.

Même chose au Port : "Localement, nous contribuons avec la DAAF à l'adaptation des dispositions réglementaires aux réalités de la production bio locale qui est loin d'être en capacité de répondre à la demande ; ceci afin d'éviter, sous prétexte d'utilisation de produits bio, une importation massive de produits bio avec une empreinte carbone importante à l'encontre même de l'esprit de la loi". 




1.Posté par Le Jacobin le 30/10/2019 10:09

Rien que dans la rondelle de pain il y a déjà 15 morceaux de sucre.

2.Posté par Jack depuis PC le 30/10/2019 10:15

La nourriture végétarienne c'est la nourriture du future, et pour des raisons éthiques ,environnementales , ou encore de santé , manger végétarien équilibré,varié, et concentré en énergie permet aux enfants d'avoir une croissance et un développement harmonieux lorsqu'il est équilibré. Je conseille de manger, les pâtes complètes, idem pour le riz, riches en fibres. GO VEGAN

3.Posté par Fidol Castre le 30/10/2019 10:38

@2 C'est dégueulasse car tu prives les insectes de nourriture et de bien-être. Aymeric Caron, Vegan orthodoxe, l'a bien compris et l'a illustré dans une vidéo sur les moustiques.
Je conseille aux Vegan de se nourrir d'eau distillée.

4.Posté par golf51 le 30/10/2019 10:46

Ce qui choque dans cette photo de l'article c'est le matériau utilisé par les enfants lorsqu'ils mangent !!!
Assiettes en plastique.
Il y a comme une incohérence avec les discours d'éradication de tous les plastiques!

5.Posté par spartacus974 le 30/10/2019 10:49

Il y a aussi une volonté d'abaisser les couts des repas dans les cantines .L'argument diététique vise à détourner l'attention des familles en leur laissant croire que la priorité est la santé des marmailles.

6.Posté par ben voyons le 30/10/2019 11:10

Autrefois , dans les famille , vous croyez qu'on mangeait de la viande tous les jours?
Arrêtons de pleurnicher si nos gosses vont manger végétarien à midi , ils n'en mourront pas et peut-être auront ils dans leurs assiettes , des légumes que les mères ne cuisines plus!
Et puis , si vous n'êtes pas contents de ça , deux solutions :
lui donner de la viande le soir
le retirer de la cantine ( oui, oui , j'en connais qui ne bossent pas et qui habitent à 200 m de l'école mais qui laissent leurs gosses toute la journée à l'école pour être tranquille!)

7.Posté par Grozozo le 30/10/2019 11:17 (depuis mobile)

Repas sans viande, sans gras et sans trop de sucre....les 2/3 des enfants à la Réunion sont déjà obèses à 3-4 ans ! Nous aurons d'ici quelques années une population " americanisée ", et malheureusement, ce sont les plus défavorisés qui sont touchés.

8.Posté par Veridik le 30/10/2019 12:13 (depuis mobile)

Jai entendu que certains diététiciens estiment que le riz et le grain ne doivent plus être donné en même temps car l'enfant mange 2 féculents d'un coup.
Resultat , enfant affamé à lheure du goûter

9.Posté par Eric le 30/10/2019 12:30

Concernant St Leu , la cantine ne permet pas aux enfants de découvrir de nouvelles saveurs. On leur sert le sempiternel carry . A dépense égale il est possible de varier les menus. A noter que le boeuf est prohibé dans cette commune. Allez savoir pourquoi...

10.Posté par Zarin le 30/10/2019 13:24

« Celui qui goûte, connaît, celui qui ne goûte pas, ne connaît pas. »

11.Posté par Pascale le 30/10/2019 13:32

Il s'agit aussi surtout de faire un max d'économie sur le dos des parents qui payent extrêmement cher la cantine!!!! :) et comme c'est tendance personne ne dira rien ou presque!!!! :)
Elle est pas balle la vie???

12.Posté par Gueulecabri le 30/10/2019 14:14 (depuis mobile)

A Pascale, je nuancerai vos propos.. à savoir certains parents paient très cher la cantine, tandis que d'autres, rien ou presque rien.. comme si l'enfant était pénalisé parceque ses parents travaillent et ont des revenus ! C'est très injuste...

13.Posté par mettre queue le 30/10/2019 14:16

Il n'y a pas autre chose que le riz, les lentilles, les zaricots, le poulet, les brèdes et le cochon à la Réunion ?
C'est lassant à la fin !

14.Posté par Zarin le 30/10/2019 14:16

Bien nourrir son cerveau ARTE

Quels sont les effets de l’alimentation sur nos humeurs et nos capacités intellectuelles ? Entre décryptage et précieux conseils, un captivant tour d’horizon des découvertes de la neuro-nutrition.

Si l’on connaît depuis longtemps les conséquences de l’alimentation sur notre santé physique, des chercheurs en neuro-nutrition ont récemment révélé que notre état mental est lui aussi influencé par ce que nous mangeons, et ce dès la gestation. Les femmes enceintes se nourrissant de junk food, riche en gras, en sucre et pauvre en nutriments, donneraient davantage naissance à des enfants colériques...

https://www.arte.tv/fr/videos/082725-000-A/bien-nourrir-son-cerveau/

15.Posté par Nono le 30/10/2019 14:20

@2 Jack depuis PC

Manger vegan est absolument déconseillé aux enfants, vous mettez en danger les autres avec votre prosélytisme.

http://www.pediatre-online.fr/alimentation/alimentation-vegetalienne-vegane-exclusion-de-produit-dorigine-animale-attention-aux-carences-chez-lenfant/

Ce qui n'empêche pas bien sur de diminuer les rations carnées beaucoup trop importantes en favorisant la qualité.

16.Posté par Zarin le 30/10/2019 14:25

@14.Posté par Zarin le 30/10/2019

J'ai oublié :

Et la bagnole ?

17.Posté par Rem le 30/10/2019 14:47 (depuis mobile)

Ils feraient mieux d''''adapter les repas pour les enfants qui ont des allergies plutôt que de leur interdire l''''accès à la cantine ...comme à saint leu...

18.Posté par Une vache et son veau le 30/10/2019 18:26

Le menu végétarien pour les humains est bon pour notre santé...

19.Posté par amanil le 30/10/2019 20:00

Plusieurs erreurs sont commises dans les écoles. A commencer par le goûter des enfants : tout le monde doit bien s'informer et comprendre qu'exiger un aliment à la farine complète c'est mettre en danger nos chérubins ; en effet, c'est l'enveloppe de la graine qui contient le plus de pesticides et il faut donc soit recommander de consommer du complet bio, soit moins s'exposer en mangeant de la farine blanche normale. Idem pour les fruits et légumes : ce sont les lobbys qui ont invité les gens à en consommer massivement.... à part qu'il s'agit pour chacun d'une ingestion cumulée de pesticides qui conduisent lentement au cancer ! Et là encore : bio, sinon rien ! Et ne parlons même pas des additifs que nos chers industriels combinent dangereusement ensemble... Quant aux repas végétariens, alerte ! Il est bien démontré que l'homme est initialement omnivore, mais davantage carnivore qu'herbivore. C'est triste, mais seule une viande rouge bio, à raison de 100g par semaine peut apporter la vitamine B12 NATURELLE qui est indispensable à notre métabolisme ! Rappelons tout de même que tous nos aliments était "bio" il y a seulement 50 ans. Et attention ceci-dit aux produits "bio" qui peuvent s'appeler ainsi même si parfois d'autres ingrédients sont douteux et qu'en plus une quantité infime peut suffire à en donner appellation !

20.Posté par Geneviève Lalevee le 30/10/2019 21:31

Quel boeuf ? Le boeuf pourri qui a la leucose ? Ah non c'est la vache .
Et le bio ? Parlons en .

Encore 1 business. Avec tous les produits déversés , les démoustications chik et dingue , sûrement que tout est bio ?

21.Posté par MT CRISTO le 31/10/2019 14:04

Quelle horreur ! La Réunion se met à la mode.Plus tard ces enfants souffriront de carences multiples, ce qui fera le bonheur des labos. Quelle société de tarés ! Et les citoyens doivent se la fermer en courbant l'échine.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes