MENU ZINFOS
Economie

Menace sur 1,5 milliard d’euros de la défiscalisation


Si les arbitrages de Bercy confirment l’hypothèse d’un plafonnement des niches fiscales et surtout d’un plafonnement global de certains dispositifs de défiscalisation, de la Loi-programme pour l’Outre-mer, ce seront des milliers d’emplois et de logements qui seront perdus pour La Réunion, dans les années à venir.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Lundi 22 Septembre 2008 à 12:06 | Lu 1341 fois

Menace sur 1,5 milliard d’euros de la défiscalisation
Autour de la table ce matin, les patrons de La Réunion économique ne cachait pas leur grande inquiétude. Leur président, Maurice Cérisola, a “tiré le tocsin et mis en route les sirènes puisque les textes de loi en préparation dans le cadre de la loi de finances de la République, sont de nature à bouleverser complètement les financements qui arrivent à La Réunion et qui permettent la croissance que nous avons depuis des années”.
C’est Guy Dupont, chargé du dossier de la défiscalisation qui a expliqué ce que veut faire le gouvernement. “L’année dernière, la défiscalisation c’était 500 millions d’euros d’investissements productifs pour l’agriculture, l’industrie et l’artisanat. Et pour le logement, le financement a été d’un milliard d’euros”.
“Ce système est désormais remis en cause par le souci de plafonner les niches fiscales, concrètement, on va limiter l’exonération fiscale à un certain montant. Sur le principe, nous n’avons pas d’état d’âme, mais il ne faut pas que ça n’empêche les investissements de se réaliser”, a expliqué Guy Dupont.
Le président de la Fédération des entreprises de La Réunion dénonce un second frein à l’investissement : le plafonnement global.
“L’addition des niches fiscales ne sera plus possible. Sur le principe là aussi, nous n’avons pas d’état d’âme, mais de la façon où ça va se faire, ce sera mortel pour le financement des investissements en Outre-mer, parce que, désormais quelqu’un qui défiscalise devra rétrocéder, au bénéficiaire final, c’est-à-dire à l’entreprise, au moins 60 % de son économie fiscale. Cette condition n’est pas du tout imposée dans les autres niches fiscales”.
A l’arrivée, La Réunion pourrait être privée à terme de 1,5 milliard d’euros d’investissement. Jean-Marie Le Bourvellec, président de la Fédération réunionnaise du BTP, annonce de grandes catastrophes économiques et sociales pour La Réunion, si ce nouveau dispositif est instauré.
“Avec toutes ces lois, il ne faut pas oublier que le département va augmenter sa population de 25 % d’ici quinze ans et que nous avons un fort besoin de construction de logements. Mais si ce texte devait passer ça représenterait six à sept mille logements de moins et huit à dix mille emplois touchés. Et là, on ne parle que des emplois du BTP”.
C’est donc le branle-bas de combat. La Réunion économique veut s’appuyer sur les parlementaires pour faire infléchir le gouvernement. Leur travail commence d’ailleurs dès demain soir, puisque les députés et les sénateurs Outre-mer dînent avec Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, à Paris.
Au menu, en plus de la défiscalisation, il y aura sans doute la suppression de la majoration des retraites à La Réunion.




Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes