Société

"Même Pas Peur": Aurélia Mengin dévoile la nouvelle affiche

Mercredi 3 Janvier 2018 - 14:20

Elle avait finalement cédé à la pression exercée par le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN). Aurélia Mengin, la réalisatrice et directrice du festival "Même Pas Peur" dévoile ce mercredi la nouvelle affiche de l’événement.

Ici plus de femmes peintes en noires mais la réalisatrice à demi nue, la bouche recouverte d’un morceau de pellicule et tenant contre sa poitrine un clap de cinéma où il est inscrit "Autocensure". Une référence à la polémique déclenchée par le CRAN qui a vu dans la première affiche, une nouvelle affaire de "Blackface" et demandé son retrait.  

Aurélia Mengin ne compte donc pas baisser les bras et se réjouit des différents soutiens dont elle a fait l’objet. Parmi eux, le maire de St-Philippe, ville dans laquelle se déroulera le festival de cinéma du 21 au 24 février prochain mais aussi Fabrice Bassonville, président de l'association 20 Désamb. 

N.P
Lu 2668 fois



1.Posté par JORI le 03/01/2018 14:34

2 affiches, 2 fois plus de pub. Le contraire de ce que voulait le cran. Comme quoi cette asso qui ne s'émeut même pas de la vente d'esclaves en Libye, ne sert à rien.

2.Posté par kaflasoi le 03/01/2018 14:44

s'il y a des tirages de l'ancienne affiche à vendre à prix modeste je suis preneur car j'aime l'art même si j'ai pas beaucoup de sou

3.Posté par BRAVO !!! le 03/01/2018 15:36 (depuis mobile)

Combattre le racisme et l'obscurantisme par l'humour, BRAVO !
S'il fallait encore une preuve du talent de cette jeune femme, les obscurantistes racistes du CRAN l'ont prise en pleine figure !
Encore BRAVO, le CRAN, allé dodo...

4.Posté par lenoir le 03/01/2018 15:38 (depuis mobile)

la sensibilité d''autre fois nous ont donner des artistes dont les œuvres ne s''estiment pas et qui seront encore présent dans les siècles prochain. Aujourd''hui les arts se sont tellement appauvri qu''une personne qui prône la décadence est un artiste .

5.Posté par Mimi le 03/01/2018 15:52 (depuis mobile)

Il ne manque plus à cette nouvelle affiche le logo de CRAN .
Maintenant tous les Réunionnais connaissent le pouvoir du CRAN et svp sans aucun jeu de mot .

6.Posté par lenoir le 03/01/2018 15:57 (depuis mobile)

Les grands peintres , poètes, penseurs, sculpteurs, compositeurs et autres qui ont fait la renaissance n''inspirent ils plus ??? l''art d''aujourd''hui est à l''image de cette époque, elle est faite sous la pulsion de l''orgueil et pas de la raison...

7.Posté par Ald'eau le 03/01/2018 16:05

@ post 2 kaflasoi: allez sur son site et laissez-lui votre sollicitation.... Une artiste ne cherche pas vendre en priorité, mais à faire comprendre son message du moment. Et si çà se vend, tant mieux; elle persistera.

---

"lé-CRAN" noir sur la pellicule est bien triste.Voilà le résultat de l'obscurantisme et de la manipulation politique. Au fond, c'est encore une femme qu'un homme a voulu faire taire...Je suis révolté...

Mais la force des artistes est qu'ils soufflent un vent nouveau dans nos voiles. Ils éclairent notre quotidien de leurs souffrances intérieures, révélant ainsi les maux de notre société, ceux qui nous pourrissent l'existence.
Leur expression dérange parce qu'elle est pure !!! Sans vous, nous serions tous des robots. MERCI !

Qu'est-ce-que ce jean est bien mis en valeur ...Gare au ceinturon...Ti fille ou lé jolie !

8.Posté par Samwinsa le 03/01/2018 16:11 (depuis mobile)

Bann féminis i vien po zot.
Bafouer le droit de parole de la femme?

9.Posté par KafHighTech le 03/01/2018 16:44 (depuis mobile)

Comme Kaflasoi , mi lé aussi preneur de la précédente affiche, très belle affiche au passage, plus jolie que la remplaçante , beau travail.

10.Posté par Antiflic le 03/01/2018 17:09

Mais si le CRAN sert à quelque chose
c'est une pompe à fric

11.Posté par le baladin le 03/01/2018 17:15

Selon les adeptes du Cran, les nids d'oiseau sur les têtes étaient une insulte au temps de l'esclavage, et tout le monde devrait le savoir ! Ah bon ? Hé bien sur la tête des intégristes, quelle que soit leur couleur de peau,, ce n'est pas des nids qu'il faut mettre, mais un entonnoir :))

12.Posté par Saint André le 03/01/2018 17:53

Bof ! De toute façon, c'est la mode des censures en ce moment en France. Vous critiquez le Cran, mais les associations féministes ne sont pas mieux dans la restriction de la liberté d'expression. Un animateur télé de France 2 a été récemment licencié manu militari pour avoir osé raconter une petite blague jugée sexiste par les biens pensants.

13.Posté par Bete comme un craneur le 03/01/2018 18:02 (depuis mobile)

Le Cran .. Lobbyiste de la couleur noire...?

14.Posté par SEVERIN le 03/01/2018 18:15 (depuis mobile)

Au faite le CRAN,c plutôt le Conseil Représentatif Anti-Noir. motif,je suis analphabète comme mes pieds.Alors si on peut me remettre droit dans mes bottes dans le coze Molière ça m''arrangerai.In yab des Yvelines

15.Posté par couturier le 03/01/2018 18:27

Bravo Aurélia.
Votre réponse est d'une grande beauté face à l'agressivité du CRAN.
Je souhaite un grand succès à votre festival.

16.Posté par alcide le 03/01/2018 18:40

Quand les noirs sont à CRAN...les blancs se soumettent à leurs injonctions...

17.Posté par PATRICK CEVENNES le 03/01/2018 18:44

fukcd473
Elle aurait dû badigeonner son postérieur de goudron et de plumes pour faire la "nique" au CRAN. Trop facile de baisser son froc face à cette association de racistes.
Au fait, elles sont où les assoc féministes réactionnaires ? Mdr !

18.Posté par moi le 03/01/2018 19:14 (depuis mobile)

Té ben enlève clap la ! ;)

19.Posté par bonnemémoire le 03/01/2018 19:55

Félicitations madame .
Mais je ne veux pas néanmoins désespérer du Cran car le fonds noir choisi par l'artiste suggéré comme mauvais " fonds" devrait ne pas manquer de le faire réagir .
Allez les dirigeants du Cran , donnez - la pleine mesure de votre talent !

20.Posté par la baladin le 03/01/2018 20:21

Quand on regarde un peu le profil des adeptes du Cran sur les réseaux sociaux, on s'aperçoit que la discussion est souvent impossible avec eux : ils sont comme des moutons envoûtés par un gourou qui lui-même se prétend cultivé. Ils prennent ce qui les arrange (ou les dérange) dans l'actualité, sans aucune objectivité. Ils focalisent leur culture sur la victimisation, ce qui aboutit sur un bouc émissaire : l'Occident bien sûr...ça rappelle fortement Daesh ! D'ailleurs dans l'Histoire, qu'ils soit blancs ou noirs, juifs ou nazis, les hommes ont toujours ce réflexe de chercher un bouc émissaire, l'animal à sacrifier pour exorciser leurs malheurs réels ou supposés. : On retrouve bien sûr dans le Cran un certain nombre d'indépendantistes qui voient là une bonne occasion d'attiser le feu en critiquant les non-réunionnais de souche, des dictateurs en herbe qui ne pensent qu'à faire taire ceux qui ne sont pas de leur avis. De futurs Pol Pot et Kim Jong (certains m'ont dit préférer la Corée du Nord au USA ! Même avec cet excité de Trump, faut pas pousser quand même ! )...Manque de pot pour eux, à force de baver en l'air, ils se souillent eux même. ça peut marcher dans un pays d'analphabètes, mais pas à la Réunion. Ils mènent un combat dépassé qui ne fait du tort qu'aux innocents, et comme un Lepen ou 'un Trump, un combat assez dégueulasse.:

21.Posté par le pcr de ste suzanne ( la section) le 03/01/2018 20:34

(Combattre le racisme et l'obscurantisme par l'humour, BRAVO !
S'il fallait encore une preuve du talent de cette jeune femme, les obscurantistes racistes du CRAN l'ont prise en pleine figure ) les victimes de l esclavage sont les racistes aster bravo pov con

22.Posté par môvélang le 03/01/2018 22:59

""""" 10.Posté par Antiflic le 03/01/2018 17:09

Mais si le CRAN sert à quelque chose
c'est une pompe à fric """"""
Et si tu te battais contre les centaines de millions dépensés par l"état francé pour tuer des gens dans le monde !

""""1.Posté par JORI le 03/01/2018 14:34

2 affiches, 2 fois plus de pub. Le contraire de ce que voulait le cran. Comme quoi cette asso qui ne s'émeut même pas de la vente d'esclaves en Libye, ne sert à rien. """
tu as certainement dû oublier si on est arrivé cette vente d'êtres humains, cela aurait été impossible sans l'appui de la frence !

23.Posté par JORI le 03/01/2018 23:40

22.Posté par môvélang le 03/01/2018 22:59
"tu as certainement dû oublier si on est arrivé cette vente d'êtres humains, cela aurait été impossible sans l'appui de la frence !", éclairez ma lanterne car vous devez avoir des infos que personne ne possède!!.

24.Posté par le PCR tout en entier doit faire son autocritique ou celle du cran le 04/01/2018 07:11

le cran a soutenu cyril hamilcaro et desavoué claude hoarau dans l'affaire de la poupée. Non pas parce qu'elle etait pendue haut et court mais parce qu'il s'agissait de blackface: d'une poupée rose peinte en noir .

25.Posté par ZembroKaf le 04/01/2018 08:49

Je suis NOIR...comme un fond' de marmit'....ce politiquement "correct" devient exaspérant !!!
un blanc met de la peinture noir "su son figir'" lu lé raciste !!!
un blanc fait sketch su un noir lu lé raciste !!!
Que le CRAN s'occupe des ses "fesses" noires....parce qu'elles ne sont pas aussi " blanches" !!!
Bravo Madame...vous avez de l'humour..."noir"...!!!

26.Posté par CRAN = Conseil pour un Regard Anachronique Négatif? le 04/01/2018 10:51

Aurélie Mangin = + 2 - CRAN = 0

Bravo!

27.Posté par Simandèf le 04/01/2018 11:02

Elle pourrait très bien être la porte parole pour parler de la censure et de l'autocensure, à la Réunion. Elle pourrait contribuer à former l'esprit critique qui permettrait un vrai débat d'idées. Ici, on s'inflige toute forme d'interdit dans notre liberté d'expression. Alors pourquoi pas ? Cependant, il faudra pour cela aborder les sujets sensibles, tabous et qui fâche, qu'on connait tous sur cette île. Alors, est-on tous prêt chacun à enlever le négatif de notre bouche ?

28.Posté par la section noire de (ste suzanne) le 04/01/2018 11:25

Quelques jours après le tollé provoqué par le cliché maladroit d'Antoine Griezmann grimé en basketteur noir, la polémique du "Blackface" refait surface et s'invite au carnaval de Dunkerque. Le célèbre événement annuel, auquel sont très attachés les locaux, se retrouve ainsi dans le collimateur des associations antiracistes, lesquelles dénoncent la tenue de "La nuit des noirs", une institution du carnaval qui fêtera ses 50 ans le 10 mars prochain.

"Un héritage colonial et un humour noir raciste"
Fondé il y a un demi siècle par un groupe d'amis, ce spectacle met en scène des personnes au visage peints en noir et arborant des colliers d'os. Un accoutrement farouchement dénoncé par la "Brigade anti-négrophobie". Ce collectif - qui, comme son nom l'indique, lutte contre les discriminations envers les populations noires - s'est en effet offusqué sur Facebook du déguisement des carnavaliers, considérant celui-ci comme un "héritage colonial qui, même s'il n'avoue pas son nom, traduit (in)consciemment un humour noir raciste" et "une négrophobie structurelle largement banalisée par les institutions de l'État". L'association demande explicitement "que la tenue de cet événement soit purgée de toute forme de négrophobie faciale", tout en assurant que son "objectif n'est pas d'interdire de faire la fête et donc de rire".



"Être noir n'est pas un carnaval, on ne peut pas accepter le «blackface» qui est une pratique raciste"
Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) ne dit pas autre chose et dénonce avec fermeté l'organisation de cet événement, réclamant des changements. Joint par téléphone, son président Louis-Georges Tin fustige ainsi le spectacle et notamment l'image qu'il véhicule. "Être noir n'est pas un carnaval. Quand je vois l'affiche, je vois quelque chose qui renvoie directement à l'imaginaire colonialiste, on voit des noirs qui sont en fait des sauvages", s'offusque l'intéressé, lequel "demande aux gens qui organisent cette manifestation de la transformer". "On ne peut pas accepter le «blackface» qui est une pratique raciste, nous en avons vraiment assez", conclu-t-il sans ménagement.

Le son de cloche est bien évidemment différent du côté des carnavaliers qui, eux, ne comprennent pas que cette "Nuit des noirs" puisse susciter autant de polémique. Roger, un habitué du carnaval depuis 25 ans, nous confie ainsi son incompréhension et dénonce une réaction disproportionnée. "C'est ridicule ! Ce n'est certainement pas dans l'esprit du carnaval de Dunkerque d'être raciste", affirme-t-il, rappelant qu'il y a "toujours eu le groupe des noirs" et qu'il s'agit de "l'un des plus beaux bals" de l'événement. "Je ne comprends pas parce que ça (la polémique) n'a pas lieu d'être, ç'a toujours été dans les traditions dunkerquoises. Considérez ça comme raciste, c'est casser une fête qui existe depuis plusieurs années", conclu-t-il.

Une vieille tradition festive qui n'a rien de raciste ? Pas sûr qu'une telle excuse suffise aux associations. Sommée par ces dernières d'agir en conséquence, la mairie de Dunkerque n'a pour l'instant pas prévu de modifier ou supprimer le spectacle. Le maire s'est par ailleurs dit "scandalisé" par l'ampleur de ce qu'il considère être des "faux débats". Affaire à suivre.

29.Posté par Sot.l'y laisse le 04/01/2018 14:23 (depuis mobile)

Aucun commentaire eu murin ou du tin?? En vacances?

30.Posté par Masikrok le 04/01/2018 20:03

BLACKFACE, RACISME SYSTEMIQUE, CONVERGENCE DES LUTTES

Ce qui est en jeu dans cette polémique que Griezmann semble avoir suscitée malgré lui, contrairement à Mme MENGIN, qui elle semble bien heureuse de voir son festival sous les feux de la rampe:
- Le racisme: c'est un système sociétal tendant au déclassement d'un groupe au profit d'un autre supposé de "race" supérieure. Cela se traduit, pour le groupe déclassé, par des difficultés (comparativement au groupe "supérieur") à trouver un emploi, un logement, à être stigmatisé à cause de sa langue, à être sous représenté dans les postes à responsabilité, à être sous représenté dans les médias... Nul besoin de statistique ethnique pour constater le racisme systémique dont sont victimes les noirs à La Réunion ou ailleurs. Le racisme systémique est par essence ancré, vécu comme « normal ».
- La lutte contre le racisme systémique anti-noir: elle est quasi inexistante en France. Ce qu'ont pu faire des associations comme "Touche pas à mon pote" se limitait à traiter le sujet en surface (comme le font la plupart des commentateurs) c'est à dire dénoncer les attaques verbales ou les discriminations choquantes, visibles. D'autres pays comme les Etats-Unis ou le Brésil tentent, sur la base de statistiques ethniques et avec des mesures visant à créer des "opportunities", de permettre la présence des minorités, des noirs dans des espaces clés tels que l'université ou l'audiovisuel. C'est un pas (nous avons des décennies de retard en France) mais il est vrai que cela ne règle pas tout. Cf lien ci- dessous de la vidéo du discours de Chris Rock aux oscars 2016 dans le contexte de la polémique de la non-nomination des acteurs noirs dont Will Smith.
- la difficulté à appréhender le black-face : Le CRAN semble bien seul en France, sur le terrain de la lutte anti-racisme systémique. C’est bien pour cela qu’il rencontre des levées de boucliers « habituelles ». La lutte contre le blackface, cheval de bataille de l’association, n’est pas sans rappeler la encore longue et nécessaire lutte contre la réification de la femme (femme objet dans les médias). Nos outils d’analyse occidentaux nous conduisent à ne pas voir de problème dans cette pratique (se grimer en noir pour faire rire ou faire de l’artistique) qui a pourtant une histoire sans équivoque. Ces mêmes outils d’analyse nous conduisent à ne plus voir l’inexistence des minorités dans les secteurs clés de la société et leur discrimination comme « normale ». C’est aussi ça le racisme systémique, ordinaire.
- la levée de boucliers des conservateurs face au besoin d'émancipation et face à la lutte contre toutes les formes d'injures: elle est presque naturelle. De tous temps, lorsqu'un groupe cherche à s'élever, on cherche à l'accuser de victimisation, on verse dans le négationnisme, on insulte, pire on retourne l'accusation: les féministes seraient sexistes, les anti-racistes seraient racistes, les pauvres seraient des accapareurs de richesses ( et paresseux).
- le féminisme: il est un bon témoin de la lutte d'une "minorité" parce que visible et identifiable. Il a connu les quolibets, les violences, les tentatives de déstabilisation décrites ci-dessus. Peu de monde pourrait aujourd'hui nier la nécessité de ce long combat pour l'émancipation de la femme. Les longues quêtes pour le droit de vote, l’avortement, l’égalité au travail… ont connu le même tollé que le Blackface. Malgré cela, certaines ne se reconnaissent pas dans les mouvements traditionnels, une fissure se dessine dans le combat féministe...
- le féminisme intersectionnel : « L’intersectionnalité permet d’intégrer les différences entre les femmes, permettant d’aller au delà de la notion même de féminisme. Ce prisme offre aussi un nouvel espace de visibilité aux femmes qui subissent à la fois le sexisme et le racisme et par extension, le sexisme et le classisme, le sexisme et l’homophobie, le sexisme et la transphobie, mais aussi transphobie, homophobie, classisme et racisme au sein du féminisme » (Les glorieuses.fr).
Ce courant au sein du féminisme, pour répondre à certains commentaires, rappelle que l'on peut être féministe et anti-raciste. Il n’est donc pas dit que les mouvements féministes s’aventurent à défendre l’affiche incriminée.
Le combat de demain est probablement là, la convergence des luttes, l'analyse de l'actualité avec les filtres nécessaires afin d'identifier les moyens d'oppression, y compris quand ils sont vécus comme normaux ou artistiques.

31.Posté par Oscar DUDULE le 05/01/2018 11:05

Ce texte et les réactions devraient êtr envoyés au CRAN.
Pour moi j'ai envoyé mes amis deux fois. j'ai eu une seule réponse très brève et sans arguments.
Est il vrai qu'il existe un CRAB,,

Mais je trouve surprenant le silence du représentant du CRAN à La Réunion

32.Posté par CRAN de la Réunion = Conseil pour un Regard Anachronique Négatif le 05/01/2018 11:24

"Joint par téléphone, son président Louis-Georges Tin fustige ainsi le spectacle et notamment l'image qu'il véhicule. "Être noir n'est pas un carnaval. Quand je vois l'affiche, je vois quelque chose qui renvoie directement à l'imaginaire colonialiste, on voit des noirs qui sont en fait des sauvages", s'offusque l'intéressé, lequel "demande aux gens qui organisent cette manifestation de la transformer". "On ne peut pas accepter le «blackface» qui est une pratique raciste, nous en avons vraiment assez", conclu-t-il sans ménagement."

Si on a une mentalité orientée défense du racisme anti noir, on risque de voir des problèmes de racisme partout, et là où il n'y en a pas. Comme ici. Ne confondons pas le carnaval de Dunkerque et Saint-Philippe!


28.Posté par la section noire de (ste suzanne) le 04/01/2018 11:25
30.Posté par Masikrok le 04/01/2018 20:03

Autant, ce qui semble s'être passé à Dunkerque (je n'ai pas suivi cette info), semble inadmissible et il faut le dénoner, autant, pour cette affiche, le CRAN semblez s'être planté, à la Réunion...! Faut savoir le reconnaître!

33.Posté par Ganagana le 06/01/2018 15:24

29 juste après,au 30.... ils ont dépêché incognito un kamarad avec tous les éléments de langage utiles à leur propagande coco-racialiste.





Lors du carnaval en Guyane les afro françaises commettent massivement des délits racistes de whiteface en se déguisant en femme blanche période esclavage, en TOULOULOU !


Le CRAB exige l'interdiction de ce carnaval et annonce qu'il poursuivra en Justice toutes celles qui commettraient un whiteface !

34.Posté par Masikrok le 07/01/2018 08:58

à 33.
Tes petites comparaisons démontrent bien une totale méconnaissance des rouages du racisme. Toute une éducation à refaire... Non, non, si un noir s'amusait (c'est curieux, c'est très rare) à faire un whiteface, cela ne ferait pas de lui un raciste. Je sais c'est pas facile à comprendre, la réciprocité quand même, tout ça... C'est pas si simple. Accroche toi, tu peux saisir. Si une femme met une main aux fesses d'un homme, si elle le siffle dans la rue, ça n'est pas sexiste. C'est mal élevé, débile, gênant mais pas sexiste.
Tu comprends toujours pas, hein? Peut être par l'humour, qui sait?
https://www.youtube.com/watch?v=ojJxGRgU0KE

Allez mon kamarad, dis moi que tu as compris, sors de ce panier de crabes, tu ne pourras que grandir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Juin 2018 - 18:07 Foot ou musique, que la fête commence !