MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Santé

Médiator: Les victimes réunionnaises préfèrent la justice au fonds d'indemnisation


Alors que la Réunion est durement touchée par la crise sanitaire du Médiator, Maître Alain Antoine, l'avocat des victimes réunionnaises, préfère choisir la voie judiciaire du code civil plutôt que recourir au fond d'indemnisation qui vient d'être mis en place par l'Oniam la semaine dernière. Il dénonce d'ailleurs, à travers cette initiative, "un effet d'annonce".

Par Lilian Cornu - Publié le Mardi 6 Septembre 2011 à 15:02

Le cabinet de Me Antoine (au centre) en charge des victimes réunionnaises du Médiator
Le cabinet de Me Antoine (au centre) en charge des victimes réunionnaises du Médiator
 
En métropole, les victimes du Médiator se sont manifestées en masse depuis le lancement, jeudi, du Fonds public d'indemnisation. Des centaines de personnes ont déjà contacté le fonds en espérant être indemnisées. Un Fonds géré par l’Oniam, l'Office national d’indemnisation des accidents médicaux. Les demandes des victimes présumées sont étudiées par des experts qui devront déterminer les dommages et les responsabilités du médicament pour chaque victime. Le traitement des dossiers devraient prendre une année. Selon l'avis des experts, les laboratoires Servier devront faire une proposition d'indemnisation. S'ils refusent d'indemniser, l'Oniam s'en chargera avant de se retourner vers Servier. Toute cette procédure laisse pantois Maître Alain Antoine, l'avocat des victimes réunionnaises. Selon lui, l'appellation de "fonds d'indemnisation" est d'ailleurs impropre puisque l'Oniam est censé jouer les intermédiaires. Pour Me Antoine, le lancement de ce fonds n'est "qu'un effet d'annonce à quelques mois des présidentielles".

C'est la Réunion qui est frappée le plus durement pas ce scandale

L'avocat des victimes réunionnaises assure d'ailleurs que la Réunion est certainement un des territoires français les plus touchés par ce scandale sanitaire : "C'est la Réunion qui est frappée le plus durement pas ce scandale", souligne-t-il. Pour expliquer cette situation, Alain Antoine souligne que l'île est particulièrement touchée par le diabète et que ce médicament était censé soigner cette maladie. Par ailleurs, l'avocat affirme que le laboratoire était particulièrement bien implanté à la Réunion. Il pointe du doigt, sans les nommer, certains médecins qui auraient prescrit ce médicament pour d'autres pathologies que le diabète et notamment comme coupe-faim et dénonce le rôle des délégués médicaux et les "petits cadeaux" aux médecins.

La justice civile plutôt que le fonds d'indemnisation

Devant la situation des victimes réunionnaises, Me Antoine préfère ne pas faire appel au fonds d'indemnisation. Plus de 200 personnes lui ont déjà déposé un dossier et il a lui-même effectué 55 demandes devant le juge des référés. Selon lui, une procédure civile sera plus efficace. "Je préfère avoir affaire au monde judiciaire qu'aux experts de Servier", précise-t-il. Il regrette néanmoins qu'il n'y ait pas à la Réunion de structures susceptibles d'accueillir les victimes alors que beaucoup seraient dans des situations difficiles et précaires: "Certaines victimes vivent dans une situation difficile. Certaines ne savent pas lire. C'est difficile de monter des dossiers complets dans ces conditions même si les victimes sont de bonne foi", regrette l'avocat.




1.Posté par alertecatastrophe le 06/09/2011 19:12

40 ans de mensonges sur le Médiator, merci Servier, heureusement que la vérité fini par sortir.

2.Posté par noe974 le 06/09/2011 19:24

Le Médiator naguère "coupator de faim" devient en quelques jours "mortador" ...La faute à qui ?
-aux consommateurs ?
-aux prescripteurs ?
-aux fabricants ?
-aux mangeurs ?

On l'a utilisé comme "coupe faim" alors que c'était pour la lutte contre le diabète ...
Coupait-il vraiment la faim ?

3.Posté par Jeff le 06/09/2011 22:12

Il fallait écouter le débat sur LCP, édifiant. Le labo, c'est de la tambouille "scientifique" teinté d'escroqurie à l'AMM. Maintenant cela va devenir de la tambouille juridique, les juristes vont s'en mettre plein les fouilles. Pôvre monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes