Océan Indien

Mayotte frôle la pénurie, le mouvement continue

Jeudi 27 Octobre 2011 - 18:33

Mayotte frôle la pénurie, le mouvement continue
Barrages anarchiques, magasins fermés, affrontements avec les forces de l'ordre, l'île aux parfums, après un mois de grève contre la vie chère, revêt un tout autre visage.

Mayotte 1ère parle aujourd'hui d'une "paralysie totale" du département. Alors que produits alimentaires et médicaments se font rares, les déplacements sont devenus en plusieurs points de l'île mission impossible.

Pour effectuer la traversée entre la Grande Terre et Petite Terre, une unique barge réservée aux urgences médicales circule encore, depuis hier, puisque les agents qui assuraient la liaison ont fait le choix de se greffer au mouvement, selon l'organe de presse.

Sur les routes, les nombreux barrages érigés bloquent la circulation. L'accès aux établissements scolaires lui-même est parfois compromis. Ces derniers jours, des bandes de jeunes ont pris pour cibles des gendarmes qui se sont fait caillasser.

Malgré la situation précaire, et le grand nombre de Mahorais qui se retrouvent au chômage partiel, actuellement plus de 2.000, les syndicats et leur base ne plient pas et le mouvement continue. Ils attendent le rapport que devra rendre Stanislas Martin, le médiateur envoyé par Marie-Luce Penchard, pour étudier le système de fixation des prix.

De son côté, la ministre de l'Outre-Mer a annoncé son intention de discuter de l'épineuse crise qui pèse sur Mayotte avec Claude Guéant et François Fillon, et a fait part de son désir de voir se régler la situation à court comme à long terme.
.
Lu 1488 fois



1.Posté par noe2 le 27/10/2011 19:07

Un bon régime serait bien pour garder la forme mais ça commence à trop durer ...cette pénurie ...

C'est une sorte de "guerre civile" que livre ce peuple français de Mayotte ....mais maintenant il faut se mettre à la table des négociations pour l'avenir ...On a assez souffert depuis plus d'un mois de grève .

2.Posté par citoyen du monde le 27/10/2011 22:02

assez parlé d'iles au parfum, c'est plutôt pays des sultans batailleurs. Ils n'ont pas leur place dans l'occident. Il faut absolument leur donner l'indépendance et comme l'a dit kadafi laisser ce peuple se prendre en charge lui même. Il y a suffisament de chefs la-bas pour les prendre en main et assurer leur épanouissement. Ils n'ont surement ^pas besoin de l'occident. Leur culture est trop différente, ils gèreront eux-mêmes leur spécificité.

3.Posté par raména le 28/10/2011 01:42

un citoyen du monde qui n'a pas sa place dans le monde c'est triste.
Si tu veux prendre ton indépendance l'ami,n'hésite pas MAIS il ne faut pas entraîner les autres avec toi.
dans cet article ils ne précisent rien et pourtant ce sont des gamins incontrolés qui n'ont rien à voir avec cette grève qui fouttent la pagaille dans les rues.

4.Posté par Micheline bibendum le 28/10/2011 08:31

Le prix de la bouffe est une chose. Le prix de la tension, du diabète et du cholestérol en est une autre.
On n'a jamais vu Koh-Lanta Maillot'.........

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube