Océan Indien

Mayotte en passe de battre son record d'expulsion de clandestins

Lundi 27 Juillet 2009 - 18:11

Mayotte en passe de battre son record d'expulsion de clandestins
La Préfecture de Mayotte a publié la semaine dernière les chiffres des reconduites à la frontière. Il en ressort que plus de 9.000 personnes, dont 1.300 mineurs, ont été renvoyées dans leur pays entre le 1er janvier et le 30 juin 2009. Le record de 16.000 reconduites à la frontière réalisé à Mayotte en 2006, 2007 et 2008 pourrait être battu en 2009.

En extrapolant à partir des chiffres du premier semestre, et au vu des années précédentes, les reconduites à la frontière pourraient atteindre le chiffre de 18.000 d‘ici la fin de l‘année.

Lors de ces six premiers mois, 129 kwassa ont été interceptés en mer - ils transportaient 2.903 personnes. 154 passeurs ont ainsi été arrêtés - la plupart sont condamnés à une peine de prison de un an, les récidivistes écopent de quatre ans.

Quant aux contrôles quotidiens effectués sur terre, ils ont permis aux autorités d’intercepter 6.116 personnes durant le premier semestre.

Ces données révélées par le site mahorais d'information en ligne malango-actualite.com, arrivent en même temps que l'annonce faite par François Fillon lors de son passage dans l'ile de l’installation prochaine d’un quatrième radar dans le sud de l’île, ainsi que l’achat d’un hélicoptère pour survoler le lagon. Il n’avait par contre pas évoqué le futur Centre de rétention administrative, promis par le gouvernement pour 2011 alors que l’actuel centre est souvent surpeuplé.

Régulièrement, les association de défense des droits des étrangers dénoncent les conditions dans lesquelles sont arrêtés et retenus les étrangers en instance d’expulsion. La grande majorité sont des Comoriens issus des trois autres îles de l’archipel.
Pierrot Dupuy
Lu 1363 fois



1.Posté par Joe le 27/07/2009 22:34

Pourquoi les comoriens vont à Mayotte ?
Je ne comprends pas.
Ils ont une meilleur qualité de vie ?

Ou ils fraudent pour toucher les aides sociaux ?

2.Posté par Flashbenet le 28/07/2009 08:59

Bonjour,

Si les choses étaient aussi simple que ça !!

En fait pour la plupart il fuit la misère. Et pense trouver des conditions meilleures à Mayotte.

Pour frauder il faudrait qu'ils aient des papiers, ce qui à l'heure actuel est quasiment impossible.

3.Posté par Pierre Dupuy Junior le 28/07/2009 11:39

Pas dit. Le problème est que l'état civil mahorais est assez réputé en France pour être , comment dire... nul (sauf si ça a changé depuis) . Une mission avait été envoyée pour régler le problème mais elle est en sous effectif. Du coup, il n'est pas très compliqué de frauder sur l'état civil là bas et par extension de frauder sur la nationalité donc sur les papiers et donc les allocs.

4.Posté par JUBILATION 57 le 28/07/2009 13:34

Tout a fait Pierre Dupuy Junior.
Une mission n'a pas obligation de résultat et je doute toujours de ces missions, commissions et autres, ça fait croire que l'on s'occupe du problème, en attendant le peuple est en hibernation.
Dans les pays pauvres, les peuples sont informés qu'en FRANCE, il y a la CMU et beaucoup viennent pour en bénéficier, ce qui est humain. De la CMU et autres avantages.
Et puis, ils étaient Français jusqu'à l'indépendance, donc la double nationalité doit s'appliquer pour nombre d'entre-eux comme pour Mada et autres que la France a laissé et aussi, qu'ils n'ont plus voulu de la France.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop