Océan Indien

Mayotte: Un protocole d'accord bientôt signé ?

Mercredi 9 Novembre 2011 - 15:53

Le médiateur et ancien préfet de Mayotte, Denis Robin, a soumis à l'intersyndicale un protocole d'accord pour une sortie de crise. Il pourrait être signé très rapidement et permettre à l'île de retrouver la paix sociale.


Denis Robin
Denis Robin
 
Ce mercredi, Marie-Luce Penchard, la ministre de l'Outre-mer, a annoncé que le médiateur du gouvernement à Mayotte, l'ancien préfet, Denis Robin, a transmis à tous les protagonistes un projet d'accord de sortie de crise. Lors du débat budgétaire à l'Assemblée, elle a expliqué: "Au moment où je vous parle, un protocole de sortie de crise a été proposé par le médiateur à l'intersyndicale qui a reconnu des avancées significatives. Des discussions sont en cours pour sa signature".

"Le projet d’accord présente quatre avancées majeures attendues par la population"

Denis Robin s'est fendu d'un communiqué dans lequel il détaille le contenu de ce protocole. Le médiateur "a exigé de chaque
signataire une juste contribution à l’effort collectif"
et "en appelle à la responsabilité de tous pour se réunir autour de cet
accord"
. Toujours selon le médiateur, "le projet d’accord présente quatre avancées majeures attendues par la population".

Concernant la viande de boeuf, la société Sodifram, avec notamment la contribution de la CCI et de la Smart, s’engage à baisser ses prix de 10%, ce qui permettra de ramener le prix du sac de 10 kg d’avants de boeuf de 47,90 à 43,10 euros et celui
des carcasses de 42,90 à 38,60 euros.

Pour le sable, la société ETPC s’engage à harmoniser à 35 euros le prix du sable dans tous ses points de vente de Mayotte, sans augmenter le prix de vente du sable à sa carrière de Koungou, qui reste à 29 euros la tonne.

Enfin, les sociétés Somagaz et Total s’engagent à maintenir, pour le gaz, les prix de l’accord jusqu’à l’entrée en vigueur de la réglementation des prix du gaz par l’Etat. Des révisions pourront intervenir à compter du 1er janvier, si elles sont strictement justifiées par l’évolution des cours mondiaux de ce produit.

"11 produits de première nécessité pourront faire l’objet d’une baisse significative si l’accord est signé"

Ces prix resteront applicables jusqu’en mars 2012, date des premiers versements du RSA. Des révisions pourront intervenir à compter du 1er janvier, si elles sont strictement justifiées par l’évolution des cours mondiaux de ces produits.

Denis Robin explique qu'"avec cette avancée sur la viande, ce sont désormais les prix des 11 produits de première nécessité au centre des discussions qui pourront faire l’objet d’une baisse significative si l’accord est signé".

Par ailleurs, l'Etat s'engage à apporter un soutien mensuel au pouvoir d’achat de 10 réductions, de 5 euros chacune, pour les familles à bas revenus, dans l’attente du premier versement du Revenu de solidarité active.

Ce protocole d'accord a été soumis à la signature de l’ensemble des parties concernées, notamment l'intersyndicale. Il pourrait bien signifier une sortie de crise et le retour au calme sur l'île aux parfums. 
Orly
Lu 1486 fois



1.Posté par noe le 09/11/2011 15:18

C'est qui ce Don Juan amateur qui met son nez dans les affaires qui ne le regardent pas ?
Il n'a pas la tête d'un Préfet .....

2.Posté par tiboutikieleo le 09/11/2011 15:24

qu est ce que le sable vient faire la dedans

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >