MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Mayotte : Un procureur bien chatouilleux et très susceptible


Par - Publié le Jeudi 26 Octobre 2017 à 10:38 | Lu 4203 fois

Le week-end dernier, un policier de la PAF a blessé deux personnes après leur avoir tiré dessus à l'aide d'un gomme cogne.

Les faits sont assez clairement établis : un homme aurait menacé oralement de tuer le chien du policier que sa femme promenait dans le quartier après que ce dernier lui a aboyé dessus.

Après que sa femme lui a raconté l'incident, le fonctionnaire de police a saisi l'arme, s'est dirigé vers l'homme, l'a frappé à la tête avec la crosse et devant la réaction hostile du frère de celui qu'il faut bien qualifier de victime, a fait feu blessant les deux hommes.

Pourtant, malgré la gravité des faits, le policier a été rapidement été remis en liberté à l'issue de ce que le procureur lui même qualifie d'une brève garde à vue, et sera convoqué devant le tribunal correctionnel le 3 avril prochain.

Une décision du parquet suffisamment étonnante et sortant de la norme pour déclencher une vague de protestations d'internautes sur les réseaux sociaux, se scandalisant du traitement de faveur réservé au policier.

Et que croyez-vous que fit le procureur Camille Miansoni? Au lieu de faire son mea culpa, il a ordonné aux forces de l'ordre d'identifier tous les profils Facebook des personnes ayant écrit des commentaires insultants à l’égard de la magistrate d’astreinte le jour du référé.

Depuis le début de la semaine, la gendarmerie de Mamoudzou auditionne donc tous les individus ayant fait l’objet d’une convocation. Plus de 60 dossiers ont déjà été instruits et ce n’est qu’un début. Certains sont d’ores et déjà convoqués le 15 novembre prochain afin d’être jugés au tribunal de grande instance de Mayotte pour outrage à magistrat. Un délit passible d’une peine allant jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende...

Vous imaginez le temps qu'il a fallu aux gendarmes et aux policiers pour retrouver les adresses IP de tous les internautes? Celui qu'il leur a fallu pour les auditionner? Et celui qu'il faudra pour les juger??? Tout ça pour ce qui n'est ni plus ni moins qu'une réaction normale face à un dysfonctionnement de la Justice qui a accordé un traitement anormalement privilégié à un policier!

Mais vous vous rendez compte??? On a osé critiquer un magistrat! Cette caste n'accepte pas les critiques, et encore moins qu'on recherche leur responsabilité quand ils font une connerie.

Quand on connait le niveau de la délinquance à Mayotte et le nombre d'affaires non-élucidées, nul doute que le procureur aurait mieux fait d'utiliser ces policiers et gendarmes pour courir derrière les vrais délinquants qui sont une telle plaie à Mayotte que plus personne ne veut y aller travailler. La preuve : des dizaines de postes de fonctionnaires restent vacants, faute de candidats. Malgré la sur-rémunération et les nombreuses primes...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Sammy le 26/10/2017 13:16

Les chasseurs de primes apprécieront...

2.Posté par Pro no stick le 26/10/2017 14:30 (depuis mobile)

Ce proc' a mieux à faire en effet. Honte à l'instituion qui l'emploie!

3.Posté par SNOEK le 26/10/2017 15:33

Certes, s'il ne s'agissait que de critiques, même virulentes, et si tout les faits rapportés sont exacts, cela ressemble effectivement à un excès de pouvoir ou du moins à un détournement de moyens publics à des fins personnelles. En revanche, s'il y a eu des insultes caractérisées ou des menaces proférées dans la confortable protection de l'anonymat (dont je bénéficie moi-même mais sans être insultant je crois), je ne trouve pas inintéressant que des personnes doivent rendre compte de leurs déchaînements verbaux - encore une fois, si tel a bien été le cas. C'est le problème mondial des réseaux soi-disant "sociaux" qui dépasse largement le cadre de ce fait divers et qui permettent à tout un chacun de devenir expert en tout, de condamner sans appel, de diffamer, de calomnier et de déverser en toute impunité les propos les plus sordides dictés par les plus bas instincts dont personne n'est exempt.

4.Posté par Titi or not Titi le 26/10/2017 19:42

A T'Il Une Bmw ? Ça C'Est La Bonne Question ! 😄😄😏
Nouvelle Soirée En Vue, Brown Sugar, Zam, Abo 4g ... Et Si + Affinités !! 😎😜😏

ANouLa©®

5.Posté par Choupette le 27/10/2017 12:23

Sachant ce qu'ils font subir aux chiens, ce proc' doit avoir quelques bonnes raisons de mettre la pression !

6.Posté par Magistrats le 27/10/2017 15:14 (depuis mobile)

Si ces mêmes magistrats pouvaient se montrer aussi intransigeant avec de vrais délinquants! Mais là je rêve, ils seraient justes alors...

7.Posté par La vérité vraie... le 27/10/2017 16:10

Rendez-nous Muller, c'était un vrai procureur de LA REPUBLIQUE.

8.Posté par anp’ume le 28/10/2017 11:42 (depuis mobile)

Peut-être que si on avait agi comme ça dès le début d’Internet, on aurait pas tout ce déchaînement de haine anonyme. Les gens ferai attention à ce qu’ils disent et on serait responsable

9.Posté par La zistissed le 28/10/2017 19:43

Digne de la justice française.

10.Posté par Carantat est contente le 28/10/2017 20:12 (depuis mobile)

Enfin un procureur pour satisfaire Miss Juliette 4ème âge

11.Posté par Babeuf le 29/10/2017 11:48

après que ce dernier lui a aboyé dessus.

Après que sa femme lui a raconté l'incident

Je suis peut-être vieux jeu mais l'emploi de l'indicatif suivant la locution après que en lieu et place du subjonctif me surprend toujours.
N'est-ce pas monsieur Dupuy!

Après que sa femme lui ait raconté l'incident est pourtant plus parlant à l'oreille.

Nous devons cet état de fait à une bande d'idiots qui ont transformé les aveugles en non-voyants les crayons en outils scripteurs et les élèves en apprenants!!!
Mesdames messieurs les journalistes faites un effort pour respecter la beauté de notre langue et ne vous laissez pas entraîner par le chant fêlé des sirènes dérangées du bocal!

12.Posté par Marc le 30/10/2017 13:56

3. Il aurait aussi pu, plutôt que de lancer une enquête pénale, simplement saisir les instances de modération de ces réseaux sociaux. S'il faut une réponse, elle doit demeurer proportionnelle à la faute.

13.Posté par Marc le 30/10/2017 13:59

10. A vrai dire, "après que + indicatif" est la conjugaison qui a le sceau de l'Académie: http://www.academie-francaise.fr/apres-que . D'après eu, le subjonctif ne s'utilise pas après "après que", ce qui peut ponctuellement s'utiliser est le passé antérieur (qui y ressemble fortement mais n'a pas le même usage).

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes