Océan Indien

Mayotte : Un accord de fin de conflit enfin signé

Mercredi 21 Décembre 2011 - 17:36

Mayotte : Un accord de fin de conflit enfin signé
 
Le bras de fer qui opposait depuis fin septembre les acteurs de la grande distribution mahorais d'une part, les associations de consommateurs et syndicats de l'autre, semble cette fois vraiment terminé. L'intersyndicale avait exprimé son souhait de voir le conflit arriver à terme rapidement, malgré un mouvement de grève, moins suivi, qui était reconduit ce lundi.

Hier, les protagonistes du conflit et représentants de l’État ont signé unanimement un accord de sortie de crise. Celui-ci prévoit la réduction des prix de 11 produits de première nécessité, dont le sable de construction et le gaz, jusqu'au 1er mars 2012, accompagnée des bons d'aide de l’État pour les ménages qui disposent de faibles revenus. Les premiers versements du RSA sur l'île aux parfums devraient ensuite prendre le relai.

Au cours de cette période, "en cas de rupture de stock ou de fluctuation de prix trop importante à l'achat" sur l'un des 11 produits objets de l'entente et "dans le conditionnement défini", un "produit de remplacement similaire ou approchant devra dans toute la mesure du possible être mis en vente au même prix au kilo", mentionne le protocole.

L'intersyndicale pointait jusque là du doigt la dérive qui consistait pour certains distributeurs à jouer sur le conditionnement des aliments de première nécessité pour pratiquer des tarifs élevés.

La porte est laissée ouverte à ce que les prix soient modifiés compte-tenu des fluctuations des cours mondiaux mais les révisions se feront par les signataires de l'accord à la Dieccte-CCRF. De plus, une expertise sur l'économie mahoraise, les prix et l'état de la concurrence sera réalisée après mars 2012, pour plus de transparence et pour une action sur la durée.

En conséquence, le préavis de grève illimitée est levé par l'intersyndicale, et tous les signataires s'engagent à une "reprise rapide de l'activité économique". Mayotte avait été très affectée sur les plans économique et social par le mouvement de la vie chère qui s'est étalé en tout sur 46 jours.
.
Lu 995 fois



1.Posté par noe?! le 21/12/2011 16:48

Devant plusieurs coupes de champagne , les grands esprits s'entendent toujours !!

" Il faut dépenser le mépris avec une grande économie, à cause du grand nombre de nécessiteux. "
(Chateaubriand)

2.Posté par Clio le 21/12/2011 17:19

Pourquoi Mme Royal au lieu de passer ses vacances à Maurice dans un hotel de luxe, n'est pas partie à Mayotte pour plaider la cause des Mahorais pour son ex Mari
C'est bien ce genre de personnage qui voulait devenir Présidente des Français, voila ce qu'est le social du socialiste
Les socialistes pensent plus à leur petit train de vie qu'au peuple Français vraiment
Regarder seulement à la réunion : Anette entrain de se battre pour faire élire sa belle fille, idem pour Paul Verges
C'est cela le social vous pensez, ceux sont tous des conteurs
Qui a fait entrer les Mahorais à la Réunion pour pouvoir avoir des voix aux élections, et qui les laisse tomber maintenant : le PCR

3.Posté par Gabriel Picard le 21/12/2011 18:34

A l'attention de Clio : je ne comprends pas très bien comment vous pouvez reprocher à Mme Royal, Présidente du Conseil Régional de Poitou-Charentes, de passer ses vacances dans un hôtel de luxe à Maurice, alors que des milliers de réunionnais font exactement de même et dans les mêmes hôtels de luxe. Je ne comprends pas non plus que vous puissiez reprocher à Mme Royal, Présidente du Conseil Régional de Poitou-Charentes, de ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de Mayotte. A chacun ses responsabilités et les vaches seront bien gardées. Il n'y a finalement qu'une seule explication à tout cela ET JE SUIS SERIEUX : ne pouvant y goûter, vous proclamez qu'elle est trop verte et bonne pour des goujats. Une visite chez le psy s'impose. Gabriel Picard.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues