MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte : Renforcement des unités de police et de gendarmerie


- Publié le Vendredi 4 Septembre 2015 à 15:48 | Lu 1356 fois

Lors son déplacement à Mayotte en juin dernier, le Premier Ministre Manuel Valls avait fait part du renfort prochain d'unités de police et de gendarmerie supplémentaires dans le département. 58 nouveaux policiers de la Police aux Frontières ont ainsi pris leurs postes les 31 août et 1er septembre 2015, rapporte la préfecture de Mayotte via un communiqué.

Les fonctionnaires nouvellement affectés le sont "au nouveau centre de rétention, au sein de la brigade nautique ou au nouveau service du quart juridique et administratif qui fonctionnera désormais 24H/24".

Pour les militaires de la gendarmerie, un peloton de 16 gendarmes mobiles a débarqué à Mayotte le 1er août dernier et vient renforcer le déploiement des forces de l'ordre sur le sol mahorais.




1.Posté par Visuel le 04/09/2015 16:54

J'espère qu'il y aura une vraie contrôle des frontières maritimes. Stop aux arrivées des kwassa kwassa

2.Posté par Toto le 04/09/2015 17:31

Dépense d'argent inutile, de toute façon 60-70% de la population à Mayotte est illégale!!! Faut arrêter de nous raconter des conneries. Les mahorais fuient leur île pour la Réunion et font place pour les Comoriens.
Mayotte est déjà redevenue Comorienne par la force, qu'est ce qu'on va faire? Renvoyer les comoriens?
A quand un vrai débat public la dessus?
Au fait "Visuel", ca se voit que tu n'y a jamais été!!!

3.Posté par De passage le 04/09/2015 19:31

Le gouvernement fait tout pour accueillir des milliers de migrants en métropole et veut stopper l'arrivée des COMORIENS à MAYOTTE, y a quelque chose qui me dépasse ! Lorsque les Comoriens arriveront massivement sur les plages de Mayotte, c'est Valls qui va les arrêter ? Ce qui se passe aujourd'hui sur les côtes européennes adviendra inévitablement dans l'océan indien. Mahorais et Réunionnais, commencez à préparer les centres d'accueil ! ;-)

4.Posté par Nyman le 04/09/2015 19:59

Posté 3 par de passage.
Contrairement aux migrants en Métropole, les comoriens qui vont à Mayotte ne fuient pas la guerre mais la misère et on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

5.Posté par Que faire? le 05/09/2015 12:51

85% des soit disant mahorais,ne parlent pas la langue de molière??? Arrêtons avec le droit du sol !

6.Posté par oscar le 05/09/2015 14:36

Que faire posté 5. Il faut certes supprimer le droit du sol et il faut une vraie politique d'éducation pour les mahorais car en 1950, 90% des réunionnais ne parlaient pas la langue de Molière et pourtant ils étaient déjà français.

7.Posté par DADI le 05/09/2015 19:10

A poste 6 - Oscar
Où es tu aller chercher une telle connerie ?
En 1950 tous les réunionnais parlaient le français ET le créole.
C'est aujourd'hui que grâce à la kiltur de moins en moins de réunionnais parlent français.
Merci aux pseudo intellectuels qui ne parlent que d'esclavage et de nout racine et à RFO dont les animateurs se complaisent dans le créole. c'est sûr qu'avec ça nos enfants vont évoluer ...!

8.Posté par Oscar le 05/09/2015 21:34

A posté 7 - DADI
En 1950 les réunionnais parlaient tellement français, l'écrivaient et le lisaient au point qu'à partir des années 60 et jusqu'en 1981, beaucoup ont laissé leurs enfants partir à la Creuse et enfin dans les années 2000, ils disent qu'ils ont signé sans savoir de quoi il s'agissait car ne comprenaient pas le français et ne le lisaient pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes