Océan Indien

Mayotte : Quand une jeune femme dit ses 4 vérités à la ministre...

Lundi 12 Mars 2018 - 22:50

La visite d'Annick Girardin, la ministre des Outremers a été très agitée aujourd'hui à Mayotte.

Un des temps forts restera cependant cette discussion à bâtons rompus avec une jeune Mahoraise, qui n'avait pas sa langue dans sa poche.

Nullement impressionnée par la ministre, elle lui a dit ses quatre vérités...

(Vidéo tirée de la page Facebook de bougetoimayotte)
Pierrot Dupuy
Lu 8351 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

65.Posté par JEROME le 16/03/2018 19:43

Pour ne plus les tenter de venir accoucher sur l'ile c'est tout simple c'est qu'ils redeviennent ce qu'ils
étaient à l'origine c'est à dire des Comoriens là pour le coup du jour au lendemain plus de problèmes
comme si il n'y en avait jamais eu. La tranquillité et le calme revenus.
Voila c'est trés simple il faut que la France ait le courage même si c'est dur de se séparer de Mayotte il n'y
pas d'autres solutions il le faut sinon on n'en finira jamais avec ce problème qui s' aggravera de toute façon.

64.Posté par polo le 16/03/2018 00:31

Mais ce qui est surprenant c'est de laisser rentrer de très nombreuses femmes comoriennes à Mayotte qui y viennent pour accoucher et qui, ensuite, abandonnent leurs enfants, c'est de l'irresponsabilité et de la lâcheté.

63.Posté par Helpme le 14/03/2018 20:56

Cause toujours Mademoiselle
Elle a fait semblant de t'écouter et de compatir à tes problèmes il n'en est rien
C'est pour mieux préparer votre sortie de la France et gagner du temps car là ils se demandent
comment ils vont pouvoir vous dégager et vous remettre aux Comores.
La surprise sera d'autant plus de taille.

62.Posté par OMO le 14/03/2018 13:32

Dignité suite et fin
En relisant le fil des envois je comprends mieux votre commentaire numéro 59
Mon propre commentaire ne s' ADRESSAIT PAS A VOUS mais je me suis trompé de numéro .

Il s' adressait à celui dont le pseudo est : @moi
Désolé .

61.Posté par OMO le 14/03/2018 13:27

Dignité
Vous êtes certain de vous adresser à moi et que vous ne vous trompez pas de commentaire ?
Avez- vous lu mes commentaires ?

Je dis que Mayotte est une île comorienne , qu' elle n'avait pas à être extraite de l' ensemble comorien , qu'elle n' avait pas à être départementalisée.
J' ajoute que payant là les choix politiciens de Chirac , puis de Sarkozy , la France est confrontée à une situation inextricable et que La Réunion , subit déjà en partie ces choix calamiteux .

Je cherche d' autant moins à " faire varier d' un iota" votre opinion , puisque je développe là même analyse .
Alors passons sur ce que vous appelez " science infuse" mais insistons sur le fait que ces précédents historiques , anthropologiques , constitutionnel ont été rappelés, non pas pour étaler une quelconque science mais pour répondre à ces arguments fallacieux avancés sur la soi -disant particularité de Mayotte au regard des autres îles. Ce que vous dénoncez également .

Le jeu d' apprentis sorciers , à Madagascar à son indépendance , à Maurice à son indépendance a toujours existé mais les responsables politiques français qui étaient ni Chirac ni Sarkozy n' ont jamais chercher à les utiliser ou instrumentaliser dans les cuisines politiciennes franco- françaises .
Et c'est malheureusement une des composantes du drame qui se joue .


Oui trois fois oui ni la France ni La Réunion ne sont en capacité d' accueillir ces milliers enfants des rues qui sont aujourd’hui' à Mayotte et qui sont des bombes ambulantes.
Et aucun contingent de gendarmes ne suffira à éduquer ces jeunes dont le développement fait craindre à vous comme à moi le pire. .
Mais hélas tout cela est le résultat des combines politiciennes françaises de la pire médiocrité et que sans accord entre la France et les Comores je ne vois guère de solution .
Mayotte est une sacré poudrière et il serait temps , comme vous dites , que localement et au niveau national, les autorités et les élus mesurent l' étendue du drame.

60.Posté par Ganagana le 14/03/2018 10:05

Or, contrairement au Conseil de Sécurité des Nations Unies, les résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies « n’ont aucune portée contraignante en droit international », les Etats sont libres de l’appliquer ou non.



http://lejournaldemayotte.com/societe/la-question-de-lile-comorienne-de-mayotte-tranchee-par-la-rue-faute-de-letre-par-le-droit/

59.Posté par Dignité le 14/03/2018 08:10

@OMO

Votre science "infuse" sur le sujet n'engage que vous et ne fait pas varier d'un iota mon opinion en la matière.

Je persiste et signe en disant que MAYOTTE n'aurait jamais dû devenir française compte tenu de l'histoire et du vécu de sa population.
L'essentiel des valeurs partagées par sa population n'est pas soluble dans celles inhérentes à la République française.
Vous avez beau prendre des exemples pour étayer votre argumentation mais vous ne pourrez jamais espérer qu'un mahorais deviendra un français doté de ce qui constitue "l'âme" française. De manière un peu triviale, qui ne sied peut-être pas à ma démonstration, je dirai qu'on ne fera jamais d'un cheval de labour un cheval de course. C'est une question de nature. Et on ne peut rien contre la nature. C'est en nous.

En tant que réunionnais, j'ai peur de ce qui se passe à Mayotte. J'ai peur que les comoriens , avec leur violence, poussent les mahorais à quitter leur terre et que ces derniers viennent s'installer en masse chez nous en arguant le fait qu'ils sont français.

La plupart d'entre eux n'agissent pas comme tels en vivant ici. Ils gardent leurs coutumes éducatives et vestimentaires et vivent entre eux dans leur communauté en pratiquant un espèce de développement séparé dynamisé par une volonté de se multiplier massivement sur le plan démographique.

Le taux de fécondité des femmes concernées est très au dessus de la normal et c'est très dangereux pour l'équilibre de notre territoire.

Si les autorités ne font rien, les problèmes que vit Mayotte actuellement se répéteront chez nous à un horizon de 20 ans.

Les jeunes d'origine mahoraise livrés à eux mêmes commettront des exactions ici comme le font actuellement les jeunes comoriens de Mayotte.

Je n'ai pas envie de connaitre cela et j'en veux aux gouvernants de mon pays d'avoir créé cette situation au nom de je ne sais quelle raison d'Etat.

Cela ne me dérange pas de vivre avec des gens, quelle que soit leur couleur, qui partagent les mêmes valeurs que moi et qui ont vécu le même cursus éducatif. Il y a ce qu'on appelle une proximité de pensée qui rassure et qui donne confiance pour "le vivre ensemble".

Quand je suis en face d'un mahorais "coutumier" je n'ai pas ce sentiment et je sens qu'il y a une espèce de barrière de nature à l'empêcher de venir sur le terrain de mes valeurs. Et je suis mal, j'ai mal pour mon île. J'ai mal pour la France qui mérite que les gens qu'elle accueille généreusement fassent le maximum pour se hisser au niveau des valeurs qu 'elle a diffusées et qu'elle continue à diffuser dans les veines de son peuple.

58.Posté par V le 14/03/2018 07:03

A Vérité.
Oui nous sommes d’origine africaine à 100%, ce que nous n’avons jamais nié. Et les autorités françaises le savent et pourtant...
Etre français n’est pas une question de couleur de peau. J’ai vu des malabars à la peau très très noir mais français à 100%. Ils marchaient sur le feu. Ça n’a pas enlevé leur appartenance à la communauté française. Regarde les Antilles Françaises et la Guyane. Je suis français dans mon âme. L’administration française est présente à Mayotte et comme à la Réunion, dans les années 50, bien que l’ile était un département français, les réunionnais étaient français que de papiers.

57.Posté par OMO le 13/03/2018 23:20

Précision aux lecteurs
Mon commentaire s' adresse à celui qui signe @ moi et à quelques autres qui reprennent peu ou prou les mêmes qui assènent avec beaucoup d' insistance mais qui sont sans fondement autre qu' idéologique.
Merci

56.Posté par OMO le 13/03/2018 20:48

55
Votre développement n' a aucune fondement ni historique , ni anthropologique , ni sociologique ni juridique .
Le droit international aurait du s' appliquer après la Consultation d' autodétermination .
L' organisation de l' administration coloniale française , et les vicissitudes historiques de la colonisation française ne priment pas sur le droit international .
Exemple :
L’ile Sainte - Marie qui est devenu territoire colonial français avant Madagascar , au moment de l' indépendance de Madagascar, Sainte - Marie a demandé au nom de " sa particularité" ( spécificité ou singularité comme vous voulez ) à rester française . La réponse fut NON de la part des autorités gouvernementales françaises .
Le raisonnement des Mascareignes que vous évoquez vient également invalider votre raisonnement, contrairement à ce que vous en pensez .
.
Au Traité de Paris, Rodrigues et Maurice sont des colonies anglaises. Rodrigues reste donc rattaché à Maurice , or Rodrigues a un peuplement dont l' histoire est différente , une évolution politique différente , une économie différente .
De plus c'est pour la consultation électorale portant sur Indépendance que Rodrigues vote pour la première fois de son histoire politique (, contrairement à Maurice où les habitants de cette île avaient le droit de vote depuis bien longtemps)
Les Rodriguais votent non à l' Indépendance à plus de 90% et demandent d' être rattachés à La France . Les arguments mis en avant sont ceux que l' on retrouve à Mayotte ( avec contrairement à Mayotte par rapport aux autres Iles comoriennes un fondement réel ) .
Le gouvernement Français d' alors ( Georges Pompidou) va répondre : non !
Rodrigues reste partie de l' État mauricien qui acquiert son indépendance en 1968.
Chirac et Sarkozy ne sont hélas ni De Gaulle , ni Pompidou .

Maintenant que conclure :


1- Mayotte est une île comorienne
2- Aucun morceau du territoire français ne peut accueillir près de 10 000 mineurs des rues livrés à eux mêmes , donc sans éducation que celle de la rue.
. Vous imaginez le nombre de centres d' éducation ? le nombre de personnels ? le budget ?
Et sur place croire que l' arrivée de forces de l' ordre '( 1000? où les trouverait-on ? A quel coût? ) résoudrait cette situation c'est s' illusionner .
3- Aucune solution ne sera possible sans un accord sonnant et trébuchant avec les autorités Comoriennes.
Sacré retournement de l' histoire et sacrée leçon en même temps , pour reprendre la chère expression du Président Macron !
En effet on voit finalement qu' il il y a plus efficace ,pour les autorités comoriennes que les condamnations de l' ONU que La France a toujours foulé aux pieds : c'est de laisser" partir" tous ceux qui peuvent à partir d' Anjouan pour peu qu'ils peuvent payer le déplacement !

55.Posté par Dignité le 13/03/2018 20:16

@moi

La singularité de Mayotte par rapport aux Comores est vraiment difficile à distinguer. Soit vous êtes aveugle, soit nous ne connaissez pas l'histoire du peuplement des îles Comores.

Ce peuplement a été nourri par les mêmes mouvements démographiques. Ce peuplement est d'origine africaine à 100 %.
Prétendre le contraire c'est vouloir plier la réalité à ses propres vérités ou opinions.

Faire un parallèle avec la Réunion est d'autant plus absurde que le peuplement de notre île s'est fait autrement en tout cas pas massivement à partir de l'Afrique.

Je continue à penser que l'âme mahoraise est noire (sans connotation péjorative) comme celle des autres îles de l'archipel des Comores.

Vouloir faire d'un mahorais un français c'est en faire un français de papier. Car tout dans sa nature, son essence, son moi intérieur , le placera toujours du côté de ses frères noirs dont en dernière extrémité il se sentira beaucoup plus proche.

Etre français ce n'est pas une question de citoyenneté. Il y a aussi une dimension spirituelle qui relève de quelque chose d'immatériel qui nous dépasse. Ce sentiment, on l'acquiert dans la durée d'une appartenance à une communauté de destin. Il faut du temps, beaucoup de temps, beaucoup d'épreuves aussi pour sentir se développer en soi ce genre de sentiment.

Cette définition du sentiment d'être français, un mahorais mettra 1000 ans pour l'acquérir.

54.Posté par Clande le 13/03/2018 19:04

Qu'est ce qu'on s' encombre de cette ile qui se trouve en Afrique
et il ne parle même pas le Français, la France a le don de se trouver
dans des situations pas possible de se la jouer grand seigneur
en les faisant Français en 2011 et encore sur notre dos c'est du foutage
de gueule ni plus ni moins et aujourd'hui ils savent pas comment se débarasser d'eux,
et bien c'est trés simple leur donner l'indépendance et les rendre aux Comores ils viennent de là......

53.Posté par klod le 13/03/2018 18:51

lé gaillard ça , quand y gagne dit domoun " son "4 vérités" !


52.Posté par bilylekid le 13/03/2018 18:42

Faux on ne profite pas du système car le système nous appartient et voter par la loi tu travaille tu paye tu travaille plus on te paye , rien que les clandestins de mayotte profitent notre système parce -que en france et sur toute le territoire le système est fait selon la loi pour que toute le monde paye direct ou indirect sauf bien sur les milliers de clandestins de mayotte et en plus délinquant.

51.Posté par Moi le 13/03/2018 18:14

Mayotte est française depuis 1841. Même si elle fait parti géographiquement de l’archipel des Comores, elle n’a jamais eu un destin commun avec les autres iles avant la colonisation française. Chaque île avait son sultan et chaque île était indépendante des autres. La France, lors de la colonisation, pour se simplifier la tâche, les a réunies pour l’appellation « Madagascar et dépendantes ». Après l'indépendance de Mada, la France a créé une autre appellation «  archipel des Comores ». Mayotte a ses singularités comme les iles de l’archipel des Mascareignes ont chacun sa singularité. Quant aux résolutions de l’ONU, il fut quelques années, cette même ONU avait inscrit la Réunion parmi les pays à décoloniser.

50.Posté par une réunionnaise 97410 le 13/03/2018 16:55

je n'ai pas la vidéo, je ne sais pas si çà vient de mon ordi ou du site.Meme sur les autres sites qui en parle je n'ai pas la vidéo.

49.Posté par rito le 13/03/2018 16:23

Post 43 : la Réunion, île déserte au départ, a toujours été française. Toute comparaison avec Mayotte, partie intégrante d'une population autochtone, archipel des Comores, est malhonnête. Beaucoup de Réunionnais, dont moi, avons des racines françaises. On ne crache pas sur l'histoire pour servir sa rhétorique.

48.Posté par JORI le 13/03/2018 16:09

43.Posté par Moi le 13/03/2018 14:59
"Mayotte est française avant Nice", des explications peut être??.
"Elle fait partie de l’archipel Mascareigne avec Rodrigues et l’ile Maurice", rappelez moi à quel moment de son histoire la Réunion aurait eu une gérance commune avec Maurice et Rodrigues. Juste pour combler mes lacunes!!. Et pendant que vous y êtes, rappelez la référence de la résolution de l’ONU qui confirmerait vos propos.

47.Posté par Anonyme le 13/03/2018 16:00

Posté 46 par bilylekid.
Qui vous a dit que les mahorais ne paient pas de taxes foncières ni taxes d’habitation depuis 2011 ? À Mayotte, comme à la Réunion, il y en a qui bossent et il y a d’autres qui profitent du système. Eh oui, il faut un tout pour faire un monde et les brebis galeuses il y en a partout. Pour que le département Mayotte produise, il faut que Paris autorise l’arrivée des investisseurs étrangers qui veulent développer le tourisme car c’est bien Paris qui bloque tout. C’est à partir des années 1986, avec l’égalité que l’exode des réunionnais vers la Métropole a commencé à baisser. Donc, souhaitons la même chose aux mahorais pour qu’il y ait moins de mahorais à la Réunion.

46.Posté par bilylekid le 13/03/2018 15:37

il faut commencer a respecter la loi , ensuite il faut bosser , nous a la reunion departement depuis 1946 nous avions eus l 'égalité dans les années 1986 , 40 ans après , et que la réunion produit et le président lui même a dit que nous sommes a 80 % de production , alors en clair si le département ne produit pas ne paye pas de taxes fonciers ou d 'habitation et taxe indirect , je ne vois pas comment avoir les mêmes droits égalités et en plus la quantité de clandestins qui rentre.

45.Posté par Dazibao le 13/03/2018 15:23

41.Posté par JORI le 13/03/2018 14:50

36.Posté par Paul Hoarau le 13/03/2018 12:58
Si demain les malgaches, les zimbabwéens demandent à être français, on fait quoi selon vous??.
.................................

Ben on fera un vote truqué. On inventera des "pleureuses" malgaches, zimbabwéennes, on distribuera sous le pagne des euros et Mme Gascard et Mme Zimbab seront françaises.


44.Posté par Dazibao le 13/03/2018 15:18

Quand le sage montre la lune, etc....

C'est pareil pour Mayotte.. Mayotte est devenue un DOM en 2011. Donc pour l'heure, il ne s'agit pas de discutailler de son statut présent et à venir. C'est perdre du temps car il faudra de longues années de blabla, consultations, référendums, missions parlementaires etc. Bref au moins 20 ans comme pour la Nouvelle Calédonie en tenant compte que de toute façon les dés sont pipés d'avance.

Présentement, il faut gérer les problèmes soulevés que rencontre Mayotte:


- Sur l'immigration clandestine : toutes les solutions ne sont que cautères sur jambe de bois (c'est ingérable). Près de 240000 habitants dont plus de 50% sont des clandestins (notamment chez les jeunes. Chiffres INSEE). Il en arrive 20.000 par an bien plus que les reconduits. Leur but ? Partir à la Reunion ou en métropole. La fabrique de faux papiers est aux Comores et on le sait. Quand Pasqua vantait à la télévision que la France avait mis au point une carte d'identité infalsifiable, le jour même était arrêté à Gillot un comorien qui voyageait sous couvert d'une telle carte.


- L'insécurité (trop tard). Il faudra des milliers et des milliers d'hommes en renfort (c'est impossible en l'état actuel des finances), et il faudra une justice "différente" (encore impossible). L'insécurité galope en France et la justice est décriée par les français. On ne peut donc pas attendre d'un système boiteux qu'il règle des problèmes à 10000 kms de sa base.

-Ces clandestins se font soigner gratuitement (donc plus de budget, plus de personnels etc...)

Que va donc faire le Gouvernement ? Tenter de contenir (faute de ne pouvoir résoudre) et chacun va y aller de son mensonge. Soyons lucides. Les problèmes de Mayotte s'aggraveront et rentreront dans le commun des habitudes quotidiennes (en métropole le problème des voitures brûlées dans les banlieues est devenu d'un banal. Par la faute à qui ? Des politiciens au pouvoir qui gouvernent par camouflage). Mahorais prenez vos maux en patience. Habituez-vous à voir des clandestins, à subir des violences etc....

43.Posté par Moi le 13/03/2018 14:59

Jori.
Mayotte est française avant Nice. Et si l’on accordait l’indépendance à la Réunion. Elle fait partie de l’archipel Mascareigne avec Rodrigues et l’ile Maurice.

42.Posté par JORI le 13/03/2018 14:53

39.Posté par Ti kreol le 13/03/2018 14:39
"Il est grand temps qu'un plan Marshall soit mis en place sur notre Région afin de rattraper le retard avec d'autres régions françaises", et lesquelles de régions??.

41.Posté par JORI le 13/03/2018 14:50

36.Posté par Paul Hoarau le 13/03/2018 12:58
Si demain les malgaches, les zimbabwéens demandent à être français, on fait quoi selon vous??.

40.Posté par Dignité le 13/03/2018 14:50

@ Paul HOARAU

Je ne suis pas d'accord avec vous.

Mayotte faisait partie des îles Comores qui formaient un Etat.

La France organise un référendum dans cet Etat en ce qui concerne son indépendance.

Toutes les îles constitutives de cet Etat répondent oui sauf Mayotte.

La France décide de prendre en considération le refus de Mayotte et de la conserver dans son giron. Ce faisant, elle provoque une scission de l'Etat comorien avec les conséquences que nous avons aujourd'hui.

Quand on consulte un Etat on tient compte de l'intégrité de son territoire dans son entier.

Imaginez que demain la France consulte la Réunion sur son indépendance. Toutes les Communes disent oui, sauf la Commune du Tampon. Et bien, toute la Réunion deviendra indépendante, sauf la Commune du Tampon. C'est absurde!

La France a fait une grosse connerie sur Mayotte qui aurait dû rester comorienne car sa population est culturellement, religieusement, sociologiquement, racialement la même que celle des Comores . Elles ont la même origine et s'est développée pareillement depuis des siècles. Vouloir isoler la population mahoraise pour en faire une communauté à part correspond à de l'hérésie. Les comoriens des autres îles se sentent chez eux à Mayotte; en tout cas plus que les blancs qui y vivent.

La solution passe par une intégration de Mayotte aux îles Comores avec à la clef une grosse aide au développement accordée à cet Etat.

Sinon, les mahorais qui sont à bout, voudront quitter leur île pour débarquer à la Réunion comme ils commencent à le faire. Et comme ils sont un peu en retard sur la question du planning familial relatif à la gestion des naissances et à la maîtrise de la démographie, ils auront un taux de natalité qui bouleversera durablement l'équilibre de la société réunionnaise.

Ce n'est pas faire preuve de racisme que de le dire. C'est une vision de la réalité qui gagnerait à être partagée par le plus grand nombre. Après tout, les réunionnais n'ont pas à subir et à supporter seuls les conséquences des décisions malheureuses prises par nos gouvernants.

39.Posté par Ti kreol le 13/03/2018 14:39

L'année dernière la Guyane.
Cette année Mayote.
L'année prochaine La Réunion.

La Réunion est le deuxième département français le plus pauvre juste devant Mayotte.
Nous avons un taux de chômage plus de 2 fois supérieur à celui de Régions métropolitaines avec 23 % de chômeurs sur notre ile.
Les jeunes sont au chômage a plus de 50 %.
Moitié de la population réunionnaise vie en dessous du seuil de pauvreté,
+ de 100 000 illettrés,
Les hôpitaux sont en faillite,
La filiere BTP va mourrir,
la filiere agricole va mourrir,
la filière pêche est déjà morte,
l'artisanat est à bout de souffle,
le tourisme n'est toujours pas correctement développe,
l'insécurité grandissante,
l'explosion des cambriolages et du vol de bien aux personnes est gigantesque,
nos routes, notre réseaux électrique, sont dans un état de vétusté catastrophique,
etc...

Il est grand temps qu'un plan Marshall soit mis en place sur notre Région afin de rattraper le retard avec d'autres régions françaises.

La Réunion est la plus grande région d'outre mer en terme de population avec + de 850 000 habitants, des moyens sans commune mesure doivent être mis en oeuvre par Paris afin d'éviter l'explosion sociale qui se fait de plus en plus menaçante.

Pour un plan Marshall immédiat à La Réunion et l'octroi de crédits spéciaux afin de developper économiquement La Réunion.

:)

38.Posté par rito le 13/03/2018 14:32

Post 3 : et vous hoareau, pouvez-vous nous démontrer en quelques exemples bien choisis les avantages pour la France et pour la Réunion la transformation contre nature de Mayotte en département français?

N'oublions pas que Mayotte fait partie intégrante de l'archipel des Comores et c'est à juste titre que leurs frères des îles voisines considèrent comme un droit de venir en masse là où la France dispense ses largesses.

Quand on regarde les Mahoraises dans le contexte réunionnais, on voit bien de quel côté penche leur culture : 100% d'affinités avec l'archipel des Comores et 0% d'affinité avec le pays qui l'accueille. Du coup, la Réunion, qui subit déjà les affres de la surpopulation, voit avec beaucoup d'inquiétude l'arrivée massive de cette population très typée visuellement. Le Réunionnais est habitué au mélange multiculturel dont lui-même est issu. Ce qui le gène, c'est la non assimilation et la vague impression que son modèle culturel du vivre ensemble patiemment tissé au fil d'une histoire marquée par les inégalités est en train de foutre le camp. Mais ça il ne faut pas le dire, car c'est de la stigmatisation. Pour conclure, la France aurait dû departementaliser tout l'archipel des Comores, on aurait eu beaucoup moins de problèmes et ça n'aurait pas coûté plus cher.

37.Posté par Jean Rigole le 13/03/2018 13:59

"Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien. C'est différent ! ". (Emmanuel Macron)

36.Posté par Paul Hoarau le 13/03/2018 12:58

A merlin , Il faut se mettre une bonne fois dans le crane que ce sont les Mahorais eux même
qui ont voulu rester dans la république français , au nom de quoi , pensez-vous que l'on aurait
du les empêcher ? Il facile de donner des leçons quand on a le ventre bien , gras et bien engraissé
avec les largesses de la belle est douce France ! Et très facile d'envoyer les autres sous des cieux de
misère et de pauvreté !

35.Posté par Simandèf le 13/03/2018 12:56

La détermination des mahorais est surprenante on comprend mieux à côté de qui on vit désormais. Ils ne se laissent pas faire comme les réunionnais dommage que le racisme et la violence prend le dessus.

34.Posté par Saint Andreens le 13/03/2018 12:46 (depuis mobile)

A st andré c la catastrophe. La maire ne gère plus rien.

33.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/03/2018 12:40

fukcd473
2.Posté par Merlin le 12/03/2018 23:47
Je rejoins votre point de vue.

3.Posté par Hoareau le 13/03/2018 06:28
Ben parce que le "petit con sur talonnettes" s'est violemment assis sur le Droit international. Cherchez les résolutions de l'ONU qui datent de 1960 et 1970, grosso merdo.
La France occupe de façon illégale l'ile de Mayotte. C'est la même situation et histoire que dans les iles Chagos.
A-t-on nécessairement le besoin d'être ou non réunionnais pour se prononcer sur cette situation ?

32.Posté par JORI le 13/03/2018 12:27

Normal que l'on n'entende pas nos élus de droite. Ils ont le cul sale en ayant soutenu sarkozix qui a changé le statut de Mayotte, sans mesurer les conséquences que cela engendrerait.

31.Posté par p.mass le 13/03/2018 11:49 (depuis mobile)

Le problème est la jeunesse Mahoraise à la Réunion ! Elle grandit livrée à elle même prise entre leur propre culture et la culture occidentale vivant dans des ghettos. Nous avons déjà d''énormes problemes de délinquance le pire est à venir

30.Posté par A post 3 Hoareau le 13/03/2018 11:21 (depuis mobile)

A post 3 Hoareau : pourquoi cette précision "surtout si vous êtes Réunionnais ?" Pour info la Reunion est un territoire français 🇫🇷 bien avant certaines régions dans l hexagone. Et Merlin à le droit de donner son point de vue.

29.Posté par Hugues Neau le 13/03/2018 11:19

Les mahorais à la Run travaillent ils?...

28.Posté par alcide le 13/03/2018 11:19

La ministre n' a pas le beau rôle , son empathie ne résoudra rien et elle le sait...Malheureusement le problème de Mayotte est insoluble.

27.Posté par OMO le 13/03/2018 11:17

A Hoarau du Post 3
je ne veux me substituer à MERLIN mais la réponse à votre question est dans le droit international .

Ce droit a été violé . Jacques Chirac, premier ministre , déjà en conflit avec Giscard d' Estaing , Président , a imposé pour la consultation électorale d' autodétermination ( 22 décembre 1974) que le décompte électoral se fasse île par île. Mayotte étant la seule île de l' Archipel Comorien à voter pour le maintien dans la France .

Tous les Présidents successifs , y compris Chirac en 1995, et tous les premiers ministres successifs chercheront à contenir les conséquences explosives inévitables de cette situation .
Tous sauf Nicolas Sarkozy , qui contre l' avis , de ses propres amis , va faire de Mayotte un département français .

Mayotte est comorienne et sa " départementalisation" est ingérable ( en sus d' être une violation du dorit international) .
On n' a pas fini de le découvrir , y compris à La Réunion.

26.Posté par Hugues Neau le 13/03/2018 11:00

Merci Sarko!...La Run va payer les pots cassés...

25.Posté par Moi le 13/03/2018 10:51

@. Posté 20 par Philippe.
Lis mon post 17 et aies la franchise d’écrire si j’ai bien dit ou pas.

24.Posté par Jocelyne Fontaine le 13/03/2018 10:50

A Ludo @9
La France a accepté la polygamie il y a bien longtemps en modifiant ses fichiers CGSS pour permettre la couverture polygame , idem pour les mutuelles .
Certes , on ne peut pas choisir l 'endroit ou sa culture avant sa naissance mais on peut faire basculer ce qui n 'est pas bon pour soi quand on le veut , avec la masse populaire .

Ecoutez bien les paroles de cette jeune femme : Ne nous reconnaissons nous pas un peu dans ce qu'elle décrit ?
La Réunion semble un eldorado pour qui n 'est pas d 'ici . Mais l 'est -elle seulement encore pour beaucoup d 'entre nous , autochtones ?

23.Posté par ernest le 13/03/2018 10:45

La violence aussi est très souvent présente dans les établissements scolaires et aux abords à Mayotte. Les rixes entre jeunes de villages rivaux sont fréquentes et s’accompagnent de coups de marteau ou de machette. La France n’a qu’à supprimer aussi le droit du sol pour dissuader les mères de famille comoriennes qui abandonnent leurs enfants à Mayotte dans l’espoir qu’ils auront la carte d’identité française à leur majorité étant donné qu’ils sont nés à Mayotte. En attendant, comment font ils pour survivre ? Ils agressent, volent, cambriolent.

22.Posté par lylas le 13/03/2018 10:38

les problèmes à Mayotte sont la délinquance, l'immigration clandestine, l'insécurité, la mauvaise (et absence) d'éducation des mineurs et des taux de natalité records. Par ailleurs, Les allocations familiales devraient être inversement proportionnelles au nombre de naissance par femme. . Par exemple: 1 enfant 300 €/mois pour 2 enfants 200 €/mois, 3 enfants 100 €/mois et enfin 4 enfants plus d'allocs. Notre système marche sur la tête, il encourage les fortes naissances, l'assistanat, sans compter le coût de de la délinquance liée à une surpopulation.

21.Posté par brunoi le 13/03/2018 10:32

@10.Posté par Andre. Je suis de votre avis

20.Posté par philippe le 13/03/2018 10:31

@9.Posté par Ludo. Bien dit

19.Posté par Moi le 13/03/2018 10:22

Petite correction de mon post 17.
De 1969 à 1981.

18.Posté par yas le 13/03/2018 10:09

Réponse à Hoareau posté 3.
Parce que cette personne pense que si Mayotte n’était pas française, son RSA serait multiplié par 10. Il fzut l’excuser..

17.Posté par moi le 13/03/2018 10:02

À Ludo.
La ministre n’a aucune vérité à dire aux mahorais. Plus de 80% des femmes qui accouchent à Mayotte sont des étrangères entrées clandestinement à Mayotte. La polygamie n’existe plus depuis 2005 et les hommes qui ont plus d’une femme font comme les réunionnais qui ont une compagne à St Denis et une autre à la Possession, qui ne déclarent pas les enfants nés de la mère dyonisienne comme ceux nés de la mère possessionnaise. « On ne veut pas de toi ici » j’ai entendu ça à la télé prononcé à Terre Sainte à l’ile de la Réunion, il y a de cela quelques années, lors de la visite d’un MOM. Est ce admissible ? La Réunion mérite-elle d'être un département français ? Pour moi, non. N’oubliez pas aussi que de 1969 à 1970, soit 23 ans après la départementalisation de l’ile Bourbon, les réunionnaises faisaient tellement d’enfants à tel point que beaucoup ont atterri dans le département de la Creuse.

16.Posté par Babafigue le 13/03/2018 09:35

Quand quelqu'un commence une phrase par "Il faut..." tu sais déjà qu'il ne va rien se passer.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >