Océan Indien

Mayotte: Opération de contrôle des débits de boissons à Mamoudzou

Vendredi 13 Mai 2016 - 16:05

Mayotte: Opération de contrôle des débits de boissons à Mamoudzou
Dans le cadre du plan d’actions décidé au sein du Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude (Codaf) co-présidé par le Préfet et le Procureur de la République, une action de contrôle de plusieurs débits de boissons a été organisée dans la soirée du mercredi 11 mai 2016 à Mamoudzou.

Au cours de cette opération coordonnée entre les services de l'Etat, 3 établissements nocturnes ont été contrôlés.

De nombreuses infractions y ont été relevées dont plusieurs situations de travail dissimulé. Un bar fonctionnait sans avoir déclaré ni son activité ni ses salariés.

L'ensemble de ces infractions donneront lieu à des poursuites pénales, indique la préfecture de Mayotte. Des vérifications sur les différentes autorisations administratives d’exploitation sont en cours par les services de la préfecture et de la police.

Les services des douanes ont saisi des marchandises et délivré des amendes d’un montant de 50 euros. La concurrence-répression des fraudes a relevé deux amendes de 1500 euros pour défaut d’affichage des prix.

Les contrôles des débits de boisson à Mamoudzou et dans les autres communes vont se poursuivre à échéance régulière.
 
Plus de 200 débits de boissons sont recensés dans le chef-lieu du département de Mayotte. 

 

Lu 989 fois



1.Posté par Turbo le 13/05/2016 17:23 (depuis mobile)

Ils doivent vendre que de la limonade sur une île musulman..

2.Posté par Quid des délits et crimes commis avec des machettes, des marteaux ? (Gloseur sensé) le 13/05/2016 17:57

Certes, lutter contre l'ivresse publique et les illicites débits d'alcool, c'est bien, mais toujours aucune mesure ni action prioritaire à Mayotte pour lutter contre les machettes, les tronçonneuses, les marteaux, etc, utilisés pour commettre des vols, des cambriolages, des agressions, des émeutes ?
Avec un marteau, on peut, par exemple, casser les cailloux d'une carrière, comme celle de Kangani, mais certainement pas blesser grièvement un homme âgé comme le regretté Frédéric D'Achery !

Par ailleurs, quelle incompétence, quelle enquête bâclée sur l'agression meurtrière de Frédéric D'Achery à Kangani, où selon les témoignages de sa famille, sa "propriété n'a pas été correctement fouillée" - la preuve en est, par exemple, les gants de l'agresseur portant probablement du sang de sa victime Frédéric D'Achery, qu'un enfant a, lui, trouvé dans le jardin !
(Source Kwezi, le 10 mai 2016).
A la place de la famille D'Achery, je demanderais au procureur de Mamoudzou de saisir l'Inspection générale des services.

En attendant, comme d'habitude à Mayotte, les honnêtes personnes sont victimes et vivent sous la peur, alors que les agresseurs, les commanditaires et autres mauvais corrompus sont, eux, tranquilles ; quel scandal !

3.Posté par legadiamb le 13/05/2016 21:04

Le grand Cadi n'a qu'à envoyer ses milices musclées et les vaches seront bien gardées

4.Posté par ladilapfé le 16/05/2016 11:28

sa sert à rien car leur religion si vivement défendue par nos dirigeants leur interdit la consommation de tout alcool.. Coup d'épée dans l'eau ??..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >