MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Mayotte : Lettre d'un enfant de la République Indigné


Par Archimede Aly - Publié le Lundi 30 Mai 2016 à 17:49 | Lu 881 fois

Mayotte : Lettre d'un enfant de la République Indigné
 Vive la France

Je ne mettrai jamais les torts sur les Mahorais. Quel bel exemple de démocratie, quelle belle image à montrer à mes enfants que ces droits de l'homme tant criés par la France quand il s'agit de défendre sa cause ou quand c'est la France qui subit.

Dans quelle France nous vivons aujourd'hui?

Ca ressemble aux heures sombre sous Vichy.

Ca ressemble à ce qui se passe en Palestine et sur ce que font subir les Israéliens aux Palestiniens.

Ca ressemble à ce qui se passe au Tibet avec la Chine qui oppresse et déplace les Tibétins et interdit aux Tibétins de retourner dans leur territoire.

Quel langage diplomatique peut utiliser la France aux yeux du monde pour s'enorgueillir de dire qu'elle est porteuse de solutions en Palestine ou en Crimée, pour l'Ukraine ou au Tibet ou en Syrie, alors qu'elle pratique le même solution finale aux Comoriens de Mayotte?


Je demande à la France de prendre ses responsabilités selon les chartes des Nations Unies sur la protections des personnes sur un territoire occupé sous administration française. Protéger les personnes vivant sur ce territoire. Invitant à l'occupant à ne pas pratiquer les déplacements massifs ou la déportation. Protéger les biens et veiller à la santé des personnes sous son autorité.

J'en appelle au gouvernement comorien, à la Commission des Droits de l'Homme, à la COI pour qu'ils se saisissent de ce dossier et leur demande d'alerter les Nations Unies sur ce qui se passe sur l’île Mayotte.

Archimede Aly




1.Posté par Zozossi le 30/05/2016 19:12

Désigner le département français de Mayotte par le terme "territoire occupé", quand on est français, cela s'appelle de la trahison.

Cet Archimede Aly se dit "enfant de la république".
Comme il ne précise pas laquelle, on suppose qu'il s'agit de la république des Comores.

On le dispensera donc de nous dire ce que nous devons faire chez nous, et encore moins de porter quelque jugement que ce soit sur ce qui fait la spécificité de la France, et qui n'a rien à voir avec les creuses abstractions droidlomesques, hochet pour idéologues et baudruche universelle cache-misère de toutes les dictatures à visage humain.

2.Posté par cimendef le 30/05/2016 19:40 (depuis mobile)

Archimède, l'enfant de la république islamique des Comores.

3.Posté par sassbaf le 31/05/2016 06:52

Mr ou Mme Zozossi si la France à droit de donner de leçon aux autre ce que les autres ont se même droit en vers la France, la France a ratifié la charte de l'ONU,elle doit donc respecté ses engagement,le cas contraire ne fait d'elle ce qu'elle prétend être. reconnaître ses torts ne fait pas d'elle un pays faible au contraire.en terme de droit international,les comoriens à Mayotte sont chez eux,ces déplacement de soit disant migrants est crime contre l'humanité,que elle prétend défendre partout dans le monde.je vs invite à regarder un professeur de droit à l'université de la Réunion le 2 juin sur télé créole et à la suite de ça vous donneriez une opinion objective sur la question.

4.Posté par Zozossi le 31/05/2016 12:37

@3.Posté par sassbaf

Chacun maître chez soi: la France n'a pas plus de leçons à donner aux autres que les autres à donner à la France.

L'ONU n'est pas Dieu: c'est une organisation dirigée en fait par l'argent d'une poignée d'Etats riches et puissants qui imposent leur volonté aux autres.

Quand l'ONU prétend imposer à l'Europe un immigration massive de 159 millions d'immigrés d'ici 2015, les pays d'Europe ont évidemment le devoir de dénoncer cette folie criminelle et de s'y opposer de toutes leurs forces.

La France doit donc agir selon son intérêt en accord avec la morale et le bon sens.

Les Mahorais veulent rester français, et la France doit rester à Mayotte.
Cela garantit les intérêts des uns et des autres.

Que cela plaise ou non à l'ONU n'a aucune importance.

5.Posté par Cohérent si ... le 31/05/2016 22:32

Discours cohérent quand on se place du côté comorien.
Quand on se place du côté français, bien sûr on ne parle pas de "territoire occupé", "déportation", ...

Mais que Mayotte soit française ou comorienne ne change rien à ceci : tout état a une obligation de protection des individus se trouvant sur son sol.
Et même si ce n'est pas le gouvernement français lui-même qui est responsable des mauvais traitements infligés aux Comoriens de Mayotte, il peut être mis en cause s'il ne fait rien pour que cela cesse. Son inaction le rendrait automatiquement complice.

Donc, toute initiative tendant à rappeler le gouvernement français à ses responsabilités est la bienvenue.

N'oublions pas par ailleurs que la protection des personnes sur le sol français concerne aussi bien les Comoriens que les Français.
Et que le gouvernement actuel ne peut se défausser sur les précédents gouvernements : principe de continuité de l'Etat.
Le gouvernement a une obligation de résultats, et la sécurité des biens et des personnes est primordiale. C'est une défaillance dans ce domaine qui est responsable de la crise des migrants de Mayotte, et ça fait plus de 20 ans que ça dure.
Voilà ce qui peut arriver quand on néglige ses devoirs en matière de sécurité publique.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes