MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte: Les policiers regrettent que la lutte contre l'immigration se fasse au détriment de la sécurité


Depuis quelques mois, les émeutes et agressions violentes par des bandes organisées se multiplient dans l’île aux parfums. Pour la première fois, un syndicat de police s’exprime sur la situation.

Par - Publié le Samedi 7 Mars 2020 à 16:19 | Lu 3278 fois

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Dimanche 23 février, lors d’une banale patrouille, la police tombe sur une violente agression. L’intervention coûtera la vie à l’agresseur,  provoquant par la suite des émeutes dans le quartier. Des émeutes qui se généralisent de plus en plus dans le 101e département. 

Aldric Jamey, délégué départemental d’Alternative Police Mayotte et Abdel Sakhi, délégué départemental adjoint du même syndicat, ont accepté de répondre aux questions de Zinfos974.

 

 


Comment sont les contacts entre la Police et la population? 

La population de Mayotte est chaleureuse et accueillante, elle soutient ses forces de l'ordre. Entre problématique sociale et violences, elle a beaucoup de soucis, mais malgré cela, nous travaillons main dans la main. La population mahoraise est en grande majorité coopérante et attentive aux forces de l'ordre. 

Que s’est-il exactement passé à Kaweni?

Une patrouille de la BAC est tombée sur un homme inconscient au sol, en train de se faire taper sur la tête par un individu armé d'une matraque télescopique. C'est un "cas-école". Notre collègue n'a eu d'autre choix que d'intervenir dans un délai très court afin d'empêcher l'agresseur d'attenter à la vie de l'individu au sol . Malgré les injonctions, l'agresseur a continué de frapper sa victime. Le collègue a donc pris la décision de neutraliser l'agresseur en faisant usage de son arme de service. 

Quelles seront les conséquences pour votre collègue? 

Le collègue a été placé en garde à vue. Le placement en GAV n'est pas une sanction, mais une procédure basique dans le cadre de l'enquête. Les témoins et lui ont été interrogés par les gendarmes, afin de récolter le maximum d'informations à transmettre à la justice et déterminer la légitimité de l'intervention. 

Ici, nous sommes dans le cas de la légitime défense d'autrui (art.122-5 du Code pénal). L’enquête déterminera si c'est le cas ou non. Le collègue a été placé sous le statut de témoin assisté. Le fait qu'il aurait pu être placé en détention nous aurait lourdement choqués. Mais nous faisons confiance à la justice, car les preuves et témoignages actuels montrent qu’il a été très professionnel. D'ailleurs, il est à souligner que c'est un homme très expérimenté, qui travaillait en métropole à la BAC de Seine-St-Denis. 

Ce genre d'émeutes sont-elles fréquentes à Mayotte? 

Les pillages que nous avons vus le soir des faits sont une première à Mayotte. Mais cette histoire n'est qu'un prétexte de la part de bandes de jeunes désoeuvrés. Il est fréquent sur Mayotte d'observer des bandes s'affronter ou bloquer les routes, comme dernièrement à Majicavo. En fait, c’est quasiment quotidien au moment des ramassages scolaires. 

Alternative police 976 dénonce depuis plus de 8 mois une augmentation des faits de blocages et de violences envers les citoyens et policiers. Nous étions intervenus auprès de notre hiérarchie et dans les médias pour réclamer des opérations SLIC comme en métropole. Pour faire simple, ce sont des opérations de riposte aux bandes qui agressent. 

Malgré les chiffres annoncés, Alternative Police dénonce une réelle augmentation des chiffres de la délinquance en 2019, pour atteindre en novembre un chiffre inquiétant de 60% d'augmentation.

Les interventions à Mayotte nécessitent-elles une approche différente de la métropole? 

Les interventions sur Mayotte ne sont pas totalement différentes de la métropole. Mais une grande misère sociale est palpable, ce qui engendre une délinquance totalement différente. On constate qu'une très grosse partie de la délinquance est commise par des jeunes désoeuvrés, pauvres et sans famille. 

Quelles sont les plus grandes difficultés pour les forces de l'ordre dans l'île ? 

Les difficultés sont les mêmes qu'en métropole : le manque de formation, l'état de l'armement et des munitions, les horaires, la fatigue et le gros manque d'effectif, notamment le soir et les week-ends. De plus, le parc automobile est fragile et pas adapté aux conditions mahoraises (forte chaleur, humidité, poussière).

Autres difficultés, le manque de réaction de nos dirigeants face à la délinquance. Ils privilégient les missions LIC (Lutte contre l’Immigration Clandestine) au reste. En 2019, nous sommes plusieurs fois montés au créneau pour dénoncer les agressions et menaces de mort sur les collègues, ainsi que l'augmentation de la délinquance. Nous exigions des réponses rapides et fermes via les SLIC, mais à l’heure actuelle, rien n'est encore proposé par nos dirigeants.

En 2019, nous avons atteint le chiffre record de 35 000 expulsions hors du territoire. Mais dans le même temps, les chiffres de la délinquance augmentent. Il est même demandé à des effectifs du commissariat d’aider à gonfler ces chiffres en participant à la LIC. La CDI (compagnie départementale d'intervention ), qui est normalement basée sur le maintien d'ordre et les violences urbaines, en fait les frais. 

La lutte contre l’immigration clandestine est une mission de la Police aux frontières (PAF). Le temps pris à la CDI pour cela pourrait être utilisé à les former aux violences urbaines, aux techniques d'intervention, mais aussi à patrouiller plus souvent dans les quartiers difficiles. Nous dénoncions encore cela en 2019. 

Enfin, la justice est plutôt laxiste en général. Les collègues se plaignent de souvent revoir les interpellés déjà dehors une heure après. Ce sont des individus souvent mineurs et systématiquement provocateurs. Ils savent qu’ils seront vite relâchés, parfois même avant que le collègue ait le temps de finir sa procédure.

Y a-t-il assez de moyens pour assurer votre rôle?

Les moyens sont là, mais pas suffisants. Notre directeur est à l'écoute, il fait pas mal de choses pour le confort des fonctionnaires, mais il manque de la communication entre les différents partenaires syndicaux et hiérarchiques pour traiter de ces problèmes. Il doit y avoir aussi une volonté politique et judiciaire afin de faire bouger les choses à Mayotte, Alternative police a proposé plusieurs idées et le fera encore. Mais jusqu'à présent nous ne sommes pas écoutés.

Aldric JAMEY, délégué départemental Alternative Police Mayotte et Abdel SAKHI, délégué départemental adjoint
Aldric JAMEY, délégué départemental Alternative Police Mayotte et Abdel SAKHI, délégué départemental adjoint


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par général le gol st Louis le 07/03/2020 14:18

qu est ce que Mayotte a de française ? on vit à l l'africaine c est une société de culture musulmane et on est condamné tous les ans par l ONU il faut savoir qu on paye une amende. bref on a voulu faire un cheval de course avec un âne. sans rancune aucune...

2.Posté par etonnant le 07/03/2020 18:23

deux siècles auparavant, François René de Chateaubriand, volant au secours des Grecs lorsqu’ils se soulevèrent contre la domination ottomane (1821-1832), posait déjà les mêmes questions que l’on devrait se poser encore aujourd’hui :

« Notre siècle verra-t-il des hordes de sauvages étouffer la civilisation renaissante d’un peuple qui a civilisé la terre ? La Chrétienté laissera-t-elle tranquillement des Turcs égorger des Chrétiens ? Et la légitimité européenne souffrira-t-elle sans être indignée que l’on donne son nom sacré à la tyrannie qui aurait fait rougir Tibère ? » 

l'histoire se répète avec le Sultan Erdogan et
notre micron avec sa Mère Quelle donnent 500 millions d'euros de nos impôts et des passeports Turcs pour l'envahissement.islamique ......parce que les deux n’ont pas de couilles

pour les municipales n'aidez pas les mondialistes et ceux de la République en Miette

si vous voulez un avenir pour vos enfants

3.Posté par jori le pigeon le 07/03/2020 18:59

le général s'appelle mister sarkosy l'homme qui voulait être président en 2012 le cadeau empoisonné pour les autres présidents la France devra sortir le chéquier je souhaite du courage au futur gouvernement.

4.Posté par Abd_qy976 le 07/03/2020 20:59 (depuis mobile)

General le gol, je te réponds qu est ce que la Réunion abde Française ? La Réunion est dans la géographie africaine. Les blancs sont traités de zoreilles qui viennent piquer le boulot des Reunionnais.

5.Posté par DIDIER NAZE le 07/03/2020 21:11

Après avoir lu l article....je ne peux que saluer le travail des forces de l ordre,et leur courage ....je ne peux que déplorer le ...DÉSENGAGEMENT. ....de l État depuis des années concernant la sécurité. ...NATIONALE. ...

Il n est pas NORMAL que nos forces de l ordre soient traitées de la sorte....depuis autant d années !!😦😑....on ne reconnait pas le travail effectué. ....dans des conditions difficiles quotidiennement....

Malgré le chiffre AFFOLANT des suicides chez nos forces de l ordre....Et bien ....l État reste insensible face à ces drames.....j interprète cela comme un manque de respect total.....pour ceux en charge de notre sécurité. ....MAIS AUSSI UN MANQUE TOTALE DE RESPECT DE LEURS PROCHES.....je pense particulièrement aux épouses. ...aux enfants....et les autres....

Il est grand temps et URGENT. ..de refuser la fatalité et de mettre l État devant ses responsabilités !!😈😤😱.....il me semble que des ACTIONS FORTES ....ET EXPLOSIVES ( façon de parler)....soient mis en oeuvre..en action....pour que l État prenne ENFIN SES RESPONSABILITÉS. ....

Comme dit mon ami....Jules BENARD...aux armes citoyens 😈😤😱😠......

6.Posté par Laurent le 07/03/2020 21:26 (depuis mobile)

La justice est totalement et tout le temps laxiste. C''est à pleurer. Et aucune orientation politicien ce sens. Les bobos de gauche vont dire que c''est une réaction d''extrême droite. Pas du tout. Allez mettre ces bobos inconséquents à Mayotte

7.Posté par Touloulou le 07/03/2020 21:28 (depuis mobile)

Ce qui se passe à Mayotte nous arrivera sûrement un de ces jours, c'est inévitable ! Une culture qui n'est pas la nôtre, des coutumes et us qui ne sont pas les nôtres, de religion musulmane, bref, on a toutes les épices pour que la situation implose

8.Posté par Marc le 08/03/2020 00:17 (depuis mobile)

35000 expulsés ?
Les chiffres communiqués sont de 27000

9.Posté par Mapipedanstoncul le 08/03/2020 02:35 (depuis mobile)

On s''en fout...

10.Posté par s''intégrer (pas assez de lettres) :-/ le 08/03/2020 05:31 (depuis mobile)

Perso et c juste un avis c notre civilisation en échange d''argent et conso qui a abîmé la façon dont je les ai vu vivre ensemble. Avec misère et immense désir d''el Dorado pour certains. Après je constate, g pas dit que ct le focus à leur donner pour

11.Posté par :-/ le 08/03/2020 05:39 (depuis mobile)

Sinon prêtez une oreille au terrain qu''ils proposent les flics.Eux sont au contact on ne peut ignorer leurs propositions quitte à y répondre autrement ou ce que vous voudrez.Des opérationnels en difficulté ou qui en constatent c''est jamais bon signe

12.Posté par le vengeur manqué le 08/03/2020 06:50

Les problèmes de Mayotte doivent être réglés à Mayotte par les mahorais.

13.Posté par Julot BABET le 08/03/2020 08:49

NoeJ
Bon courage aux Forces de l'Ordre qui ont un métier difficile et sont tj sous tension !

14.Posté par C est pas gagné le 08/03/2020 09:18 (depuis mobile)

Les PS de Mayotte regrettent eux l'incompétence des services de la CSSM..et le je m'en foutisme d'une partie des paramédicaux du chm d'origine mahoraise.
Mayotte est l'exemple de ce qui ne doit pas exister, la préférence régionale au rabais.

15.Posté par mehdi le 08/03/2020 19:11

@général le gol

A la reunion, les ânes qui se prennent pour des chevaux de course sont la norme.il y a qu'a voir les élus réunionnais, en matière d’ânerie, se sont les champion du monde.......Mdr

16.Posté par Vecu le 09/03/2020 07:56 (depuis mobile)

15.
C'est mal connaître les élus mahorais..

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes