Océan Indien

Mayotte : Les milliers de participants à la course de pneus attaqués à coups de galets

Lundi 6 Juin 2016 - 07:44

Les enfants s'enfuient sous une pluie de galets et au milieu des nuages de gaz lacrymogène (photo Les Nouvelles de Mayotte)
Les enfants s'enfuient sous une pluie de galets et au milieu des nuages de gaz lacrymogène (photo Les Nouvelles de Mayotte)
Tous les ans, Mayotte vit au rythme d'une course originale, sans doute unique au monde, "la course de pneus". Plus d'un millier d'enfants venus de tous les villages de l'ile rejoignent la capitale pour s'y affronter en poussant de vieux pneus usagés, encouragés par une foule très nombreuse.

Hier, la fête a été totalement gâchée par deux bandes de jeunes cagoulés qui ont attaqué les participants à coups de galets, provoquant une véritable panique. Les forces de l'ordre ont répliqué à coup de grenades lacrymogène et selon Les Nouvelles de Mayotte, "plusieurs personnes ont été blessées et trois individus ont été interpellés".

Avec l'attaque contre "la course de pneus", Mayotte s'enfonce un peu plus dans une situation qui tend à devenir incontrôlable. Les autorités avaient pourtant pris toutes les précautions : renforts arrivés discrètement de la Réunion en avion militaire, mobilisation de tout ce que l'île comptait de forces de l'ordre (policiers municipaux et nationaux, gendarmes mobiles...) mais ça n'a suffi à impressionner des dizaines de jeunes désoeuvrés qui ont depuis longtemps fait la démonstration qu'ils n'ont peur de rien ni de personne.

La Une des Nouvelles de Mayotte de ce matin
La Une des Nouvelles de Mayotte de ce matin
La veille déjà, deux bandes s'étaient affrontées en pleine ville de Mamoutzou et cette nuit, preuve que la délinquance devient de plus en plus grave, les deux gardiens d'une société ont été attaqués à coups de barres de fer, tandis que cinq voitures étaient incendiées sur le parking d'un lotissement. La propagation aux maisons avoisinantes n'a pu être évitée que grâce à l'intervention très rapide des pompiers.

Enfin, dernier exemple : Vendredi, nous rapporte Les Nouvelles de Mayotte, les gendarmes ont été prévenus qu'une personne, probablement une femme, avait été attaquée et enlevée près de Musicale Plage. Le kwassa (bateau) dans lequel elle a été jetée a disparu, probablement en direction d'Anjouan et les recherches menées par l'hélicoptère n'ont pas permis de la retrouver.

Plus tôt dans la semaine, un comorien d'Anjouan avait été attaqué à coup de couteau, et de plus en plus de Mahorais n'hésitent plus à parler de début de guerre civile...

Tout avait pourtant bien commencé... (Photo Les Nouvelles de Mayotte)
Tout avait pourtant bien commencé... (Photo Les Nouvelles de Mayotte)

...avant de s'achever dans le chaos et les larmes (Photo Les Nouvelles de Mayotte)
...avant de s'achever dans le chaos et les larmes (Photo Les Nouvelles de Mayotte)
Pierrot Dupuy
Lu 6135 fois



1.Posté par Marco le 06/06/2016 10:01

La France va se rendre compte du sac de nœuds qu'elle s'est payé ! et la Réunion sera la 1ere victime !

2.Posté par A Mayotte, des enfants victimes manipulés, terrorisés, agressés (GS) le 06/06/2016 10:16

Le mois dernier à Mayotte, lors d'une manifestation, des enfants ont été manipulés par des adultes.
Puis samedi, pendant la course aux pneus, des enfants terrorisés ont été victimes de jets de projectiles.

3.Posté par La Cata le 06/06/2016 11:04

peuple immature !!

4.Posté par le taz le 06/06/2016 11:40

SAUVAGES.....

5.Posté par A Mayotte, c'est encore mars 2008 ! le 06/06/2016 11:40

Déjà lors des émeutes criminelles de mars 2008 à Mayotte, il y avait de nombreuses victimes civiles.
Et pendant ce temps-là, des « touristes militaires » étaient, eux, tranquilles comme des officiers généraux, cloîtrés dans leurs bunkers climatisés, à l'abri des assauts des jets de projectiles sur les victimes civiles.
Aujourd'hui, en juin 2016, à Mayotte il y a toujours des « touristes militaires » dont ceux qui font des « croisières » aux îles Eparses, tous frais payés par les contribuables civils !
En métropole ce n'est pas mieux, puisque des militaires font leurs rondes uniquemment dans les beaux quartiers, n'est-ce pas ?
Reste une question cruciale : Pourquoi est-ce que à ce jour, la ville de Mamoudzou n'est-elle toujours pas une Zone Prioritaire de Sécurité comme l'est, par exemple, Cayenne ?

6.Posté par le taz le 06/06/2016 11:41

on devrait montrer ça au gens qui ont du mal à payer leurs impots...
histoire de leur montrer à quel gaspillage ça va ENCORE servir.

7.Posté par disnard le 06/06/2016 11:44

Département ou pas la vraie cause de cette violence est la présence de délinquants juniors protégés par l’État actuellement incarné par Hollande avec sa politique d’angélisme. Il reste dans la continuité de son prédécesseur Sarkozy. Vous savez ! Celui qui a roulé dans la farine une masse d’électeurs naïfs en 2007. Il leur a fait croire qu’il s’attaquerait à la délinquance mais n’a pondu que des mesurettes.

8.Posté par rennion le 06/06/2016 11:45

Ce qui se passe aujourd’hui à Mayotte est un aperçu de l’avenir de la France entière. L’angélisme, le mensonge, le clientélisme, la courte vue des politiques a commencé à creuser le tombeau de la France. Le point de non retour est dangereusement proche.

Une courageuse majorité de Mahorais se sont constitués en milices (même si le mot n’est pas utilisé) pour défendre, avec véhémence, leurs droits fondamentaux que sont entre autres la liberté, la sécurité, la justice et ils ont totalement raison.

Mieux vaut mourir pour la liberté que de laisser l’ennemi la pourrir.

9.Posté par le taz le 06/06/2016 11:48

comme quoi, les méthodes de la CGT et des extrèmes gauches ont gagné mayotte.
voilà donc ce pays définitivement tourné vers la destruction plutôt que la construction.

y disait quoi l'autre brèle ?

ça va mieux ???

10.Posté par Choupette le 06/06/2016 12:13

9.Posté par le taz

En 2008, la CGT avait déjà importer ses méthodes ?

Quand on traite les autres de "brelle" ... .

11.Posté par TD le 06/06/2016 10:54

j'espere qu'ils vont pas essayer de faire de même ici ...il faut qu'ils apprenent a vivre

12.Posté par PEC-PEC le 06/06/2016 14:29

La politique du laisser faire et de l’angélisme Hollandais plus la Valls à milles temps ! ! Voila le résultat des absurdités de cette départementalisation idiote.....
Les bras ballants des forces de l'ordre et de la justice tous aux ordres du gouvernement de mollusques ne peuvent régler les problèmes que ce soit à Mayotte comme dans toute la France.
52 % des français on voulu Hollande, qui se le gardent...

13.Posté par le taz le 06/06/2016 14:57

@choupette
c quoi ton prb, la méthode du caillassage qui existe à nantes, qui existe place de la république, qui existe (à un degré moindre) à montreuil n'est pas assez explicite ?
vous avez l'air d'aimer ça dite donc....

nous qui fume le pays des lumières....

et qui prenons la direction de la faillite sur le modèle du vénézuela....

allez, mélenchon président !
vive la violence et les vives les brèles !

14.Posté par le taz le 06/06/2016 14:58

@11
ben des fois, au chaudron, quand le PCF s'active, y'a des caillassages aussi....

15.Posté par kafir le 06/06/2016 15:51

Mes amis après le pain , l'éducation est le premier besoin d'un peuple, mais aussi quand le gouvernement viole les droits du peuple l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ! ( Robespierre )

kafir

16.Posté par Pamphlétaire le 06/06/2016 17:01

Avec les délinquants, les violeurs, les assassins, les voleurs, les pilleurs, les casseurs il faut que l'ordre et la loi soient au moins d'équivalence avec ces catégories de personnes pour les combattre...Mais avec la justice française, ce n'est plus le cas depuis 1981 et cela empire (pour les voyous en nombre de voyous et en exactions) par contre les citoyens sont de moins en moins défendus s'ils se rebellent contre ces voyous...

17.Posté par Loubi le 06/06/2016 18:05 (depuis mobile)

Une seule solution abandonner cette ile qui n a jamais eu de département que le nom!!! on rapatrie en france ,pas ici, ceux qui veulent et on se barre les comores ont qu'' a gérer la m.....qu ils ont semée

18.Posté par Zozossi le 06/06/2016 19:40

Hier Cologne (et autres villes) en Allemagne.
Calais (et autres villes) en France.

Aujourd'hui Mayotte.

Demain, ce sera des Mayotte et des Calais partout en France (Réunion comprise).

Malheureusement, il est à craindre qu'il en faille encore beaucoup plus pour que tous les yeux s'ouvrent.

Ne lâchons surtout pas Mayotte: c'est au contraire de là que doit partir la résistance à la submersion migratoire et la reconquête.

19.Posté par consanguins le 06/06/2016 20:58

ne lachons pas mayotte par contre si on pouvait jareter la reun ce serait vraie economie

20.Posté par Toujours les mêmes ! le 06/06/2016 21:53

Comme cette malheureuse île commence à sentir bon, "la paix et l'amour"...
Avant l'arrivée des "sacs noirs" et autres, jamais de telles choses ne se seraient produite sur cette île magnifique...

21.Posté par albert le 07/06/2016 11:01

Faut se préparer en milice pour se défendre le moment venu.

22.Posté par juju97418 le 07/06/2016 17:39

a poste 8 vous avez raison c'est pour ça que Mayotte aurais du rester territoire français et non département car depuis c'est toujours la merde avec cette milice de vermine vive la France et vive la réunion

23.Posté par Jounry le 08/06/2016 02:51

Ci-dessous le message de Kib, originaire de Mayotte, au sujet de certains internautes comoriens :

Jean J ou plutôt MOHAMED Saïd

Très franchement nos amies Comoriens vous n’estes vraiment pas crédible du tout, vous frôlez même le ridicule, il y a pas plus tard que le 11 avril 2009 à 0h31 Ahamada le Comorien disait :

« Ahamada a dit :
Qu'est-ce que les Mahorais sont manipulateurs. Ils n'énoncent que des mensonges ici. Se faisant passer pour des Français de souche avec des noms d'emprumpts tels que Mathieu ou encore Sébastien de Dublin.
Quelle imagination, alors là un grand bravo et j'applaudis des deux mains ».

Et la maintenant c’est notre amie MOHAMED Said qui se fait passer depuis le début pour un métropolitain avec le pseudo de Jean J vous pouvez allez signer la pétition sur son blog ci dessus ne soyez pas surpris pas son vrai nom.

Encore une fois j’ai pas tout compris notre amie ici MOHAMED Said alias Jean J est à parement enseignant dans le 93 à Montreuil, alors MOHAMED Said ou plutôt Jean J pourquoi vis tu et travails tu à Montreuil ? Pourquoi ne rentres tu pas enseigner chez toi au Comores si vraiment tu n’aimes pas la France.

De toute façon tout le monde l’aura bien compris, tout les Comoriens de se blog vivent tous en France Métropolitaine ou à la Réunion ou même à Mayotte, pour eux c’est la belle vie ils ont à manger, l’électricité et même internet et donc ils peuvent venir critiquer la main qui leur donne à manger tous les jours.

Par contre les vrais Comoriens qui sont chez eux aux Comores ne peuvent pas prendre part à ce débat sans fin car malheureusement ils n’ont pas d’électricité alors ne parlons même pas d’internet et de téléviseur en bref ils vivent vraiment au moyen age et ne peuvent donc pas s’exprimer ici.

Je reviens à notre amie MOHAMED Said alias Jean J pourquoi ne rentres tu pas enseigner dans ton pays pour l’aidé à se développer, c’est des gens comme toi qui freinent le développement économique des Comores, tu t’en fou des familles qui vivent dans la misère laba puisque toi tu vis en France bien sûr t’as la belle vie. Les Comoriens qui sont instruis vivent tous en France et les illettrés restent au pays et gouvernent. Je en veux pas être méchant mais c’est la d’ou viens tout le problème on ne peu pas laisser des gens incultes gouverner.

Combien de Comoriens vivent en France avec les trafics de faux papiers, vous estes vraiment hypocrite tout ce que vous voulez c’est que Mayotte s’enfonce comme vous. Je te rappel que cette pétition que tu as mis en ligne les vrais Comoriens vivant aux Comores ne la verrons jamais car ils n’ont pas à manger tous les jours alors ne parlons même pas d’intrenet. Les seules personnes qui pourrons la voir son les Comoriens déserteur qui vivent dans le luxes et qui ne connaissent rien des réelles problèmes qu’il y a aux Comores étant donné qu’ils ne vivent pas laba.

Je pense que vous devriez très franchement vous préoccupez plutôt des réelles problèmes qui vous touchent au lieux de vouloir freiner le développement de Mayotte. Je vous invites aussi à lire le livre de Mr Philippe Boisadam pour ceux qui on la chance de savoir lire. Je vous laisse découvrir ci-dessous quelques unes des raisons pour lesquelles nos élues ont étaient très intelligent en 1974 :

« Les Comores continuent à défendre l’unité territoriale de leur archipel s’appuyant sur le droit international quand bien même les Mahorais ont choisi de s’ancrer définitivement dans la République française. Comprenez-vous la position des autorités comoriennes ?
Philippe Boisadam : Les Comores peuvent difficilement faire autrement que de « défendre l’unité territoriale de leur archipel » ne serait-ce que pour des raisons de cohérence nationale, le thème de Mayotte « quatrième île comorienne » étant nécessairement aisément entendu et partagé dans la population comorienne.
Néanmoins, il serait souhaitable que les Comoriens s’interrogent sur leur part de responsabilité dans cette « affaire de Mayotte ». Ont-ils toujours entendu les réclamations mahoraises ? Ont-ils toujours compris les frustrations mahoraises ? Ont-ils bien évalué l’impact que pouvait avoir le transfert à Moroni de la « capitale » du territoire des Comores alors que depuis un siècle Dzaoudzi était le centre actif de l’archipel ?
Ont-ils pu apprécier les conséquences des mesquineries de Saïd Mohamed Cheikh supprimant par exemple l’achat d’une barge entre la Petite et la Grande Terre ?
Il aurait fallu que les Comores soient attractives pour que les Mahorais aient eu l’envie de demeurer ancrés au pouvoir de Moroni. Il aurait aussi fallu que soit mis en place très tôt, sans doute dès l’indépendance, un fédéralisme accueillant.
Enfin, comme je l’ai déjà dit, les coups d’État successifs, la dégradation de la vie économique, l’absence, pendant de longues années, de vie démocratique réelle, tout cela ne pouvait que rendre méfiants les Mahorais.
En ce qui concerne la référence au droit international, nous savons bien que les Mahorais arguent d’exemples nombreux que je cite dans mon livre selon lesquels c’est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui a prévalu. »

Pour ceux qui savent lire comprendre, je pense que vous aurez compris pourquoi nous avons choisis de rester avec la France en 1974 et la départementalisation le 29 mars. Je sais qu’on aura beau essayer de vous faire comprendre les choses mais cela ne servira à rien du tout, mais nous ça ne nous empêchera pas de vivre pour autant par contre pour vous c’est autre chose.
Pascal J je pense qu’on a à faire à des gens qui ferons toujours la sourde oreille mais heureusement qu’il y a des gens comme toi et les autres, pour défendre notre île de toutes les critiques qui arrivent tous les jours.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >