MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte : Les locaux du groupe Kwezi cambriolés


- Publié le Jeudi 17 Mars 2016 à 10:34 | Lu 3022 fois

linfokwezi.fr
linfokwezi.fr
Les locaux du premier groupe de presse privé de Mayotte, Kwezi, qui compte notamment une chaîne de télévision (KTV), un site d’information (L’info Kwezi) et une radio (Kwezi FM), ont été cambriolés hier. La chaîne de télévision risque de mettre la clé sous la porte.

Le rédacteur en chef de France Mayotte Matin, Samuel Boscher, a indiqué dans les colonnes de son journal, appartenant au groupe Kwezi, que les cambrioleurs étaient "très organisés et méthodiques", et sont repartis avec plus de 200.000 euros de matériels.

Pour l’heure, KTV émet depuis Paris et Kwezi FM est diffusée avec les moyens du bord, depuis un ordinateur.

Le directeur général du groupe Kwezi, Patrick Millan, a pour sa part indiqué que sa chaîne de télévision KTV ne pourrait pas supporter un tel poids financier. Une dizaine de salariés de la chaîne mahoraise ont été mis en chômage partiel.




1.Posté par kafir le 17/03/2016 11:04

Règlement politique , ou intimidation !!!
tiens bon Patrick

kafir

2.Posté par Qui à Mayotte veut la mort de la chaîne privée KTV ? (GS) le 17/03/2016 13:08

Ce nouveau et abominable cambriolage de la chaîne TV privée mahoraise, est en réalité sans doute de violentes représailles qui se veulent, cette fois-ci, fatales pour KTV.
Quelle serait la prochaine étape: une agression physique des journalistes et du personnel de la chaîne mahoraise KTV ?
Rappelons-le : s'en prendre à un média TV qui libère une parole de vérité en direct, cela signifie à la fois vouloir tuer la liberté d'expression, tuer le droit à une information libre, tuer Mayotte et ses îliens.
Ne le permettons jamais !
Soutenons KTV sur : https://fr-fr.facebook.com/KweziTelevision

Témoignage sur KTV d'un homme handicapé, victime d'un violent cambriolage : https://www.youtube.com/watch?v=PCypuEUUZBI&list=PLEqQ06t-TSXDiUSFXqHRIT5ZEb9YxeMEJ ;

Vol avec agression, en direct à Dembéni, à Mayotte (vidéo) : http://www.linfokwezi.fr/vol-et-agression-en-direct-a-dembeni-video/

3.Posté par kafir le 17/03/2016 16:48

Je sais bien que ce cambriolage surprend beaucoup de monde , pour la bonne raison qu'il est un peu iconoclaste , a déclarer Daniel Zaidani ancien président du conseil départemental de Mayotte . c'est vrai qu'a Mayotte on n'aime pas trop la liberté d'expression , le mot n'est pas trop fort . Liberté, liberta ! courage Patrick .
kafir

4.Posté par Cambriolage de KTV commis par le grand banditisme, et commandité par qui ? (GS) le 17/03/2016 18:16

A l'évidence, il ne s'agit pas d'un énième cambriolage habituel à Mayotte, mais certainement, d'un cambriolage commis par le grand banditisme, par des professionnels du crime; et commandité par qui ?
Et manifestement, en causant un très lourd préjudice estimé à 300 000 euros, le but recherché par les brigands et leurs commanditaires est bien, en plus du vol, la fin de la télévision privée mahoraise KTV !

Témoignage de Patrick Millan, P-DG du groupe Kwezi : https://fr-fr.facebook.com/164350783603967/videos/1027271967311840/

5.Posté par candidat le 19/03/2016 09:26 (depuis mobile)

Les auteurs du cambriolage ont été arrêtés et interrogés. Ce sont des comoriens clandestins. Ils ont avoue que le vol à été commandité par des gens qui souhaitent ouvrir une station télé à Anjouan et q''une partie du matériel est déjà aux Comores.

6.Posté par Plusieurs personnes interpellées ce samedi (GS) le 19/03/2016 20:07

Cambriolage de Kwezi : plusieurs personnes interpellées ce matin

"Ce matin, dès 6h00, la BSU de la Police nationale a investi le quartier de bangas situé en face de Kwezi, à Kawéni, suite à une série d’informations recueillies. Les policiers ont procédé à l’interpellation de plusieurs individus susceptibles d’avoir participé au cambriolage de la station de télévision.

Selon nos informations, , il s’agirait d’une commande passée à Anjouan par un Africain, résident en Afrique. Celle-ci aurait ensuite été transmise à Mayotte puis exécutée par une bande d’au moins 9 personnes. Il s’agit d’un groupe extrêmement bien organisé. Le matériel aurait été acheminé à Mtsamboro pour un départ vers l’île étoile dès le mercredi matin.

Il ne s’agit absolument pas d’un règlement de comptes mais d’un cambriolage « classique » suite à une commande dont l’objectif final serait la création d’une chaine de télévision en Afrique."


Merci à la Police nationale à Mayotte et à tous ceux qui ont aidé à trouver les cambrioleurs !

Source: http://www.linfokwezi.fr/cambriolage-de-kwezi-plusieurs-personnes-interpellees-ce-matin/

7.Posté par Oui le 20/03/2016 18:45

et les 68 comoriens échappés des jeux des îles ???

8.Posté par Mercato des îles (GS) le 21/03/2016 11:21

Sans doute un coutumier mercato des îles ?!

9.Posté par KTV : objectif le 1er avril, et ce n'est pas un poisson d'eau de mer (GS) le 21/03/2016 12:50

"Cambriolée dans la nuit du 15 au 16 mars, la chaine de télévision KTV compte ses pertes. Plus de 350 000€ de matériels ont disparu, expédiés semble-t-il le jour même sur l’ile d’Anjouan. Bien que le dépôt de bilan ait été un instant envisagé, le formidable élan de solidarité qui s’est exprimé à travers les réseaux sociaux ainsi que dans la presse locale, régionale et nationale, a convaincu Patrick Millan, PDG du groupe Kwezi, de tout faire pour relancer la machine, et ce, dès le 1er avril prochain.
Plus d’informations dans France Mayotte matin."


Source : http://www.linfokwezi.fr/ktv-objectif-1er-avril/

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes