MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte : Les grévistes se défendent "on n'a jamais dit Réunionnais dehors"


Par Melanie Roddier - Publié le Mercredi 19 Janvier 2011 à 11:17 | Lu 2027 fois

Crédit Photo : A.L Malango Actualités
Crédit Photo : A.L Malango Actualités

Le mouvement des transporteurs se poursuit à Mayotte. Mais si la grève continue, le STIM (Syndicat des Transporteurs Indépendants de Mayotte) a toutefois donné l'ordre de ne pas manifester, sous la menace des forces de l'ordre qui surveillent.

Pendant ce temps, des troubles sont encore survenus dans plusieurs communes de l'île. Des jeunes, agacés par l'absence de transport scolaire, construisent des barrages pour protester contre ce mouvement social, dans le Nord de l'île notamment.

En réaction au communiqué de presse publié par le préfet et repris dans les médias (Lire : "Réunionnais dehors : Le slogan qui fache le préfet de Mayotte"), les transporteurs affirment que de fausses informations sont arrivées aux oreilles du Préfet : "On n'a jamais dit 'Réunionnais dehors', la CMTS (Compagnie Mahoraise Transports Services) c'était des Réunionnais, même notre avocat est Réunionnais", ont-ils affirmé.

Afin de trouver une issue au conflit, le STIM réclamerait "un interlocuteur de bonne foi" mais l'annonce du secrétaire général du STIM, hier, risque de faire grand bruit, et peut-être de changer la donne dans ce conflit social... Bonaïdi Madi a fait part de son intention de démissionner et de reprendre le travail.




1.Posté par David Asmodee le 19/01/2011 11:23

De la parte de syndicalistes, on ne s'étonne de rien. Tout est bon pour le business. :-)

2.Posté par Conar déor ! le 19/01/2011 13:56

Les salariés mahorais se battent pour leurs droits et pour être payés ! Il est quand même marrant (mieux vaut en rire) qu'autant de Réunionnais, qui sont d'ailleurs très présents économiquement à Mayotte et toujours prompts à critiquer le "néo-colonialisme" métro, accusent les Mahorais de racisme et appellent au renvoi de tous ceux d'entre eux qui se trouvent à la Réunion !!!
Il serait temps de remettre au goût du jour les valeurs d'égalité, de tolérance, de respect, de fraternité et de solidarité... Les pouvoirs publics, les élus et les syndicats réunionnais feraient bien de montrer le bon exemple !

3.Posté par noe974 le 19/01/2011 14:05

Plus "racistes" que certaines personnes de là-bas , tu meurs

On protège son "bifteak" en poussant les autres (=étrangers du sol) dehors !

Et ça veut devenir "département" ? Pour avoir plus de fric ?

Minable ! Et ça va creuser encore le fossé entre la Réunion et Mayotte .

4.Posté par Fab le 19/01/2011 15:51

La vérité est ailleurs..

5.Posté par Montfort le 19/01/2011 16:45

Parfaitement d'accord avec Post 2, en effet, il eût été préfèrable que l'on laissât aux locaux une chance de créer leur propres entreprises dont une de transports plutôt que de laisser s' implanter une grosse Cie comme Mollan qui n'a plus besoin d'un nouveau marché extérieur pour être gavée et pétée de tune comme on dit. L'argent amène l'argent et le sentiment d'injustice est ressenti comme en ce moment. Il faut savoir laisser des parts de gâteau;

6.Posté par VAIRANI le 19/01/2011 17:56

J'adore le "pété" de tunes..... faut d'abord prendre le risque d'investir avant de pouvoir faire des bénéfices et ce n'est pas demain la veille que "ces entreprises" vont retomber sur leurs pieds, (surtout avec le bon accueil réservé à Mayotte, alors au lieu de râler , faut oser investir sur Mayotte notamment dans le transport !!!! et en deux: à la Réunion c'est zoreille dehors ce n'est guère plus joli !!!

7.Posté par ZORO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! le 19/01/2011 17:57

Post 3 :
La dernière fois il y avait un paquet de vos confrères qui vous ont décernés des bonbons cocos, j'ai bien peur qu'il est un gout amer.......

8.Posté par Montfort le 19/01/2011 18:27

Post 6: Bien sur qu'il faut prendre le risque d'investir avant de pouvoir faire des bénéfices, mais si Moullan ne fait pas de bénéfice depuis le temps, il faut arrêter et surtout ne pas " investir " à Mayotte il vaut mieux chercher à consolider ce qu'il a ici me semble t'il.... Quant à zorey dehors, ici à la Réunion c'est vrai que ca n'est pas mieux mais je pense qu'il faut prendre ca au 18ème degré ca fait partie du folklor local, c'est la même chose partout sans plus il y a " parisien tête de chien " " parigot tête de veau " " Breton tête de C.." idem pour les corses et autres basques, croyez moi mieux vaut en rire et ne pas faire le cinéma du préfet même si ce qu'il a dit est trés juste au niveau de l'esprit de la république. Par contre je voudrais juste rappeler que la france est condamnée chaque année par l'ONU pour occuper illégalement un territoire souverain en l'occurence l'archipel des comores république une et indivisible.....

9.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 19/01/2011 18:28

5. D'abord, les règles de marché public s'appliquent à tous, indépendamment de leurs origines. D'ailleurs, l'inverse serait tout bêtement interdit par l'UE et ses règles sur la concurrence non faussée.

Ensuite, "développer une compagnie" ça signifie aussi que pendant les, allez soyons sympas, dix ans que ça va prendre, le service rendu sera inférieur en terme de qualités.

Enfin, et dans la même lignée, je ne vois pas le problème sur le fait que ce soit une entreprise locale qui l'emporte ou non, tant qu'elle est payée moins cher et donne un service de meilleure qualité. Les salaires seront de toute façon versés à Mayotte où ils irrigueront le circuit économique, les services seront rendus à Mayotte et les économies réalisées sur le marché pourront servir à autre chose.

10.Posté par Ded le 19/01/2011 19:28

"Réunionnais dehors "..ça choque les syndicats réunionnais ...ou tout simplement les Réunionnais!!
Je me marre!
Personne n'a jamais été choqué ( je n'ose dire "au contraire") de lire depuis des décennies "Zoreils déor" ou "Komor déor", cela prouve une chose , si tout cela est vrai:la connerie vient de sauter la mer et d'arriver à Mayotte!
Jamais un élu ou un préfet à la Réunion ne s'est élevé contre ce genre d'inscription...alors ça fait quoi? ça fait chier ..ou ça fait rire?
Le jour où tout le monde dénoncera ce genre de slogan raciste et débile , alors on aura avancé ...mais ce n'est pas demain la veille...au contraire , avec la crise actuelle , l'autre , l'étranger ( enfin celui qui n'est pas né dans le même bled) devient le bouc émissaire ...et ça ne fera qu'empirer tant que les élus ,les syndicalistes et autres fermeront leur bouches de gens repus qu bouffent à la même table...

11.Posté par Prince le 22/01/2011 20:51

POST 8


Je suis tout de même étonné de lire tant d'imbécilité( référence à la condamnation de la France par l'ONU).

Quand on ne connait rien en droit on se tait. Je n'ai pas de position partisane, mais il me semble bien que le Conseil constitutionnel a été saisi en 1975 sur la question, et a bien rappelé la souveraineté française sur ce traité.

Au passage, si tu connais la fameuse QCP, sache qu'en matière de traité, seuls la CEDH et les normes communautaires s'imposent à l'Etat français. Normes, précisons le, dont ne fait pas partie ce fameux traité de l'ONU, car ce fameux principe d'intangibilité des frontières (les Comores n'ont jamais constitué un Etat, avant cette indépendance) butte sur un autre principe onusien celui du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, et les Mahorais ont eu l'occasion de faire valoir ce droit, après mille et une consultation.

Et si le fait que Mayotte soit française t'enrage, ce que je peux comprendre, il faut songer la cure. Ce serait triste de se suicider juste à cause de cela....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes