MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte: Les gendarmes auraient donné des laissez-passer à des clandestins


Par Samuel Bertil - Publié le Mardi 24 Juillet 2012 à 14:15 | Lu 1722 fois

Mayotte: Les gendarmes auraient donné des laissez-passer à des clandestins
C'est une information du Point qui risque de faire du bruit: le magistrat Hakim Karki, qui fait une enquête sur l'organisation par des gendarmes d'une partie du trafic de clandestins et de drogues à Mayotte, a la preuve que certains responsables du Groupement d'Intervention Régional de Mayotte auraient signé des laissez-passer à des clandestins pour leur éviter d'être reconduits à la frontière. 

Le Point a pu consulter un de ces laissez-passer, signé de la main de l'ancien patron du GIR. Il est sans ambiguïté : "L'intéressé est témoin dans une affaire judiciaire traitée par notre service et ne doit pas faire l'objet d'un arrêté portant reconduite à la frontière. En cas de contrôle, contacter le chef du GIR, capitaine Gautier, au 06..., ou le maréchal des logis-chef Papa, au 06..." .

Ce document, décerné à Saidou Waadi Mze, un indic du GIR, a été remis au juge d'instruction dans le cadre de l'enquête qu'il mène sur la mort par overdose d'héroïne de Roukia, une jeune Mahoraise. Saidou Waadi Mze a raconté au juge comment il avait été recruté comme indic en 2010 lors d'une garde à vue, en échange d'une promesse de régularisation. Régularisation qui n'arrivera jamais: il a été condamné en 2011 pour aide au séjour irrégulier et doit purger une peine de deux ans de prison assortie d'une interdiction de territoire de cinq ans. Selon lui, il aurait pendant six mois fourni des renseignements au GIR, permettant notamment l'arrestation d'un agent corrompu de la police de l'air et des frontières. C'est en mai 2011 que, convoqué au tribunal, il aurait commencé à douter de la réalité de la protection dont il bénéficiait et aurait alors envoyé des membres de sa famille au GIR avec une photocopie couleur de son dernier laissez-passer. Photocopie qui finira confisquée par les gendarmes, pour effacer toute trace de la connexion selon son avocat. 

C'est le dernier en date d'une liste d'indices qui s'accumule contre les pratiques du GIR à Mayotte. Si l'entourage des gendarmes met en avant que Saidou Waadi Mze est un clandestin en difficulté avec la loi, l'enquête du juge d'instruction a mis au jour de nombreux autres témoignages décrivant entre autres comment les gendarmes mettaient de la drogue en circulation pour appâter les dealers, notamment grâce à des écoutes téléphoniques de conversation entre des gendarmes et un indic. 




1.Posté par noe le 24/07/2012 16:24

ça ressemble à des films américains mais en vrai et chez nous à Mayotte entre gendarmes et malfrats !

Tout est bon pour piéger les dealers , les clandestins ....
C'est sûrement pour faire des "chiffres" et monter de grade !

2.Posté par Choupette le 24/07/2012 17:53

Ça alors !!!

Mais c'est incroyable !!!

C'est inouï !!!

3.Posté par justedubonsens le 24/07/2012 17:55

Eh ben les pauv' gendarmes y sont pas à la fête en ce moment ! Mayotte ce doit être comme la Corse ça ne leur réussit pas à moins...A moins qu'on prenne les mêmes et qu'on recommence ? Un officier qui se prend pour un grand flic ? pourtant ils en disent tant de mal ...des flics et de leurs méthodes !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes