Océan Indien

Mayotte : Les fonctionnaires veulent une indexation vie-chère, pas le Conseil général...

Mardi 26 Mars 2013 - 17:56

Mayotte : Les fonctionnaires veulent une indexation vie-chère, pas le Conseil général...
Après les fonctionnaires d'Etat, c'est au tour des fonctionnaires territoriaux mahorais de se joindre à la grève à l'appel de l'intersyndicale. Une partie de ces fonctionnaires se sont invités hier matin en pleine séance plénière extraordinaire du Conseil général afin d'interpeller la collectivité sur les moyens mis en place pour payer la future indexation salariale ou les pensions de retraites, et réclamer la mise en place d'un calendrier de discussion pour élucider ces problématiques.

Comme le rapporte France Mayotte, la réponse de Daniel Zaïdani, président du Conseil général, était plutôt cinglante. Il a expliqué aux grévistes qu'il "n'appartenait pas aux élus de fixer le taux d'indexation et encore moins la date d'ouverture des négociations", écrit le journal.

Il a par ailleurs ajouté que les fonctionnaires de Mayotte sont payés 25% de plus que leurs homologues de métropole, et que donc "un toilettage" des rémunérations "s'impose".

À l'heure où les grèves s'intensifient cette semaine à Mayotte, pas sûr que cette annonce va calmer les manifestants...
S.I
Lu 3406 fois



1.Posté par WQS le 26/03/2013 18:07

Attendons de voir sur quels critères le (les?) futur taux de sur-rémunération sera fixé à Mayotte.
A la Réunion si le taux moyen est de +53% , certaines administrations culminent à + 72% ( rfo , météo-france , iedom ). Je ne sais pas sur quoi se fondent ces disparités de traitement.

2.Posté par Marco le 26/03/2013 18:43

Daniel Zaïdani qui évoque un toilettage des rémunération, c'est assez cocasse...

3.Posté par Caton2 le 26/03/2013 19:47

1. À Réunion 1ère, compte tenu des heures sup (nombreuses et le plus souvent auto-proclamées), le moindre technicien a un salaire de ministre.
Je le répète, ce qui se passe à Mayotte pourrait bien faire des dégâts collatéraux ici.
D'ailleurs, nous l'avons constaté sur un autre fil, les fonxs péi se gardent bien de faire des commentaires.

4.Posté par Vincent H le 26/03/2013 22:43

Y a qua voir ici la qualité des service publics avec les 3/4 des fonctionnaires analphabètes...
ils se foutent de tout, n'en branlent pas une

et le privé la vie est pas chère.... j'arrête je vais être méchant... je préfère fermer ma bouche

5.Posté par JOE l'''''''''''''''''''''''''indien le 27/03/2013 03:51

Les DOM-TOM le paradis des fonctionnaires zoreils.....

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/03/2013 06:50

Que font les syndicats pour mobiliser le prive pour une prime de vie chere??!!!

7.Posté par msieurico le 27/03/2013 10:08

@WQS : les disparités c'est en fonction des conventions collectives. Un jardinier à RFO, s'il se démerde bien, gagne plus qu'un ingénieur au Conseil Général.
Apparemment les négociations vont débuter assez rapidement pour aboutir à un taux et un calendrier fin avril.

8.Posté par NK le 27/03/2013 15:15

Si les indexations concernent tous les Outre-Mer, il faut le faire aussi à Mayotte car c'est une forme de DISCRIMINATION!!

Ou l'incroyable régime de faveur des agents publics: un SCANDALE!

= Un couple de profs "grelotte" dans le nord de la France à 2.900€ par mois chacun, ils se font muter en Polynésie, leur salaire a changé de latitude pour se fixer sur la ligne bleue turquoise des 7.000€ net, primes comprises. "La vie est plus facile", résument-ils pudiquement! Et ce n'est qu'un exemple....

= Avantages sur les salaires: 40% de majoration aux ANTILLES pour tous les fonctionnaires, 53% à La REUNION, 105% à Wallis-et-Futuna, 108% en Polynésie Française. Rien à MAYOTTE.

Pour les seuls expatriés, un tombereau de primes d'installation (16 mois de salaire pour 4 ans de service en Guyane et à Saint-Martin) et d'éloignement (10 mois de salaire pour 2 ans de présence en Nouvelle-Calédonie), à quoi s'ajoutent 30 jours de congés supplémentaires et un A/R Paris-DOM-TOM tous les 3 ans, avec les compliments du Ministère de la Fonction Publique.

= Avantages sur les retraites: pour ne pas faire de jaloux, cette "bonne fille" qu'est la République Française consent aussi des avantages sonnants aux fonctionnaires de l'Etat qui prennent leur retraite sous les tropiques = leur pension est gonflée de: -35% à La Réunion et 75% en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie.

= Avantages fiscaux: Tout ceci étant, comme vous pouvez le constater, insuffisant, douaniers, profs, préfets, policiers...., en retraite ou non, bénéficient des régimes fiscaux adoucis de ces terres lointaines: 30% d'IRPP en moins à la Guadeloupe, 40% en Guyane et pas un sou à payer à Saint-Barthélemy.

= Donc, 6 fois trop de demandes de mutation à La REUNION qu'à MAYOTTE et donc la REUNION reste injustement plus attractive que Mayotte (inadmissible), 2 fois trop à La Martinique!
Les fonctionnaires se précipitent dans nos confettis comme les bidasses à la soupe (et Dieu sait si les bidassent sont affamés...).

Le système est tellement alléchant qu'il a fini par susciter des vocations de "chasseurs de primes". Pour la chasse à l'indemnité d'éloignement, le must consistait à faire la navette entre les cocotiers martiniquais et les volcans de l'océan indien, pour toucher plusieurs fois le pactole.

Le circuit a changé, les fonctionnaires malins (un autre qualificatif ne serait-il pas plus approprié?) choisissent plutôt les plages de sable blanc de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie. Ainsi ce cadre informatique du Trésor qui, en délaissant St-Denis de La Réunion pour Nouméa, a décroché 10 mois de salaire d'indemnités et a vu sa prime de vie chère bondir de 40% à 108%.

= Coup de chaud sur l'immobilier (+90% en 5 ans en Nouvelle-Calédonie, les locaux n'arrivent plus à se loger, les constructeurs délaissent les appels d'offres HLM au profit des résidences de cette clientèle aisée.

= Fortes distorsions sur le marché du travail: Le Privé a du mal à recruter des jeunes diplômés, car ils veulent tous entrer dans la Fonction Publique.

= Découragées par le montant astronomique des traitements, les collectivités territoriales hésitent à titulariser les nouvelles recrues (recours à des vacataires, emplois précaires représentant plus des 2/3 des effectifs de la Fonction Publique dans les DOM-TOM). D'où problèmes sociaux, grèves à répétition...

GASPILLAGES, GASPILLAGES.... A quand une remise à plat de tout ce système dont PROFITENT HONTEUSEMENT CERTAINS FONCTIONNAIRES?

9.Posté par Caton2 le 27/03/2013 22:00

"La grève au sein des trois fonctions publiques de Mayotte (État, hospitalière, territoriale) est suspendue depuis ce mercredi matin 27 mars 2013. La décision a été prise par l'intersyndicale après qu'elle ait obtenu de Jacques Witkowski, préfet de Mayotte, l'engagement que des négociations sur la mise en place d'une indexation des salaires seront ouvertes localement dès ce mardi 2 avril. "À l'issue de ces discussions, le dossier sera examiné à Paris par les différents ministères compétents en la matière dès la fin avril" se réjouit Rivo du SNUIPP, syndicat représentant le premier degré dans l'Éducation nationale. "Mais nous allons rester vigilants. Il n'est pas question que l'on nous roule dans la farine encore une fois. La grève n'est que suspendue, elle n'est pas terminée" prévient-il. Dans l'île aux Parfums, contrairement aux autres départements d'outre-mer, les salaires des fonctionnaires locaux ne sont pas indexés. Les fonctionnaires métropolitains - et plus largement non originaires de Mayotte -, bénéficient pour leur part d'une prime d'éloignement équivalente à 11 mois et demi de salaire par an. Leur contrat est de deux ans, renouvelable une fois. Les gendarmes sont les seuls à recevoir un salaire indexé. Leur indexation est de 92% par rapport à la rémunération perçue par leurs homologues en poste en métropole."
Source: http://www.ipreunion.com/social/reportage/2013/03/27/mayotte-suspension-du-mouvement-de-greve-dans-la-fonction-publique-indexation-des-salaires-les-negociations-debuteront-mardi,19705.html

10.Posté par WQS le 28/03/2013 08:55

A Mayotte la sur-rémunération est de près de 100% mais interdite aux fonctionnaires locaux...
On voit bien là à quel point ce système est caractéristique du colonialisme le plus odieux !

Le bon côté de ce qui se passe à Mayotte c'est que des parlementaires vont examiner ce dossier et y
découvrir ou y redécouvrir l'étendue du scandale de ce système opaque de pompage d'argent public.
On peut espérer que de là sorte enfin une clarification et une remise en question de ce dispositif.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube