Océan Indien

Mayotte : Les FAZSOI déployés pour une simulation de crise humanitaire

Mardi 5 Novembre 2013 - 16:15

Mayotte : Les FAZSOI déployés pour une simulation de crise humanitaire
Depuis lundi et jusqu'à jeudi, les Forces armées zone sud de l’Océan Indien (FAZSOI) participent à un exercice grandeur nature de gestion de crise humanitaire autour de l'île de Mayotte et des îles Eparses.

D'importants moyens des forces terrestres, aériennes et maritimes sont ainsi déployés sous le nom de code "Caltaux 2013" avec un scénario des plus périlleux.

Suite au passage d'un violent cyclone, des éléments armés à la solde d'un pays étranger et regroupés en milices commettent des exactions dans la partie sud de Mayotte.

La mission militaire des FAZSOI est de procéder à l'évacuation des ressortissants français piégés dans le sud de l'île au lagon et de stabiliser la zone concernée en appui des forces régulières sur le terrain.

Deux avions de type TRANSALL C160, les navires La Grandière, Le Malin, Le Morse, un hélicoptère de la gendarmerie nationale, 250 parachutistes du deuxième RPIMA ainsi que deux groupements interarmes sont notamment engagés dans l'opération "Caltaux 2013".

La logistique des opérations est coordonnée depuis un poste de commandement interarmées situé à la Réunion, comme l'indique nos confrères du Journal de Mayotte.

Indian Ocean Times
.
Lu 1115 fois



1.Posté par kafir le 05/11/2013 17:42

Une mise en garde pour certains, la France veille, et reste en embuscade dans le canal de Mozambique pour l'eldorado.( Gaz et pétrole ) Marc Ravalomanana et ses amis !

kafir

2.Posté par dudu le 05/11/2013 19:51

l'évacuation des ressortissants français piégés? faudrait évacuer tout le sud de l’île dans ce cas! ces manœuvres n'ont rien à voir avec un pays étranger qui attaquerai Mayotte, n'importe quoi!

3.Posté par Candide le 05/11/2013 20:16

heu... c'est qui les "ressortissants français"?

4.Posté par Pétro-dollars en vu. le 06/11/2013 18:42

D'après le nouveau "Livre bleu de l'Océan Indien" Français, datant de l'année dernière, un port militaire en au profonde devra voir le jour d'ici une dizaine d'année dans le sud de Mayotte justement, profitant du calme et de la sécurité que procure le Lagon Mahorais pour y cacher ces bateaux, à l'abri des regards un peu trop indiscret.

Avec les ressources pétrolières et gazières que doit contenir cette région, il est sûr que la France cherche à avancer ses pions doucement doucement, surtout qu'il faudra un port d'attache dans le coin quand la France exploitera le pétrole de Juan de Nova d'ici 2018, Mayotte étant déjà sa chasse gardée.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter