Océan Indien

Mayotte : Le n°2 de la police violemment agressé à son domicile par un cambioleur

Jeudi 5 Septembre 2013 - 17:49

Mayotte : Le n°2 de la police violemment agressé à son domicile par un cambioleur
Le numéro 2 de la police nationale à Mayotte a été violemment agressé à son domicile dans la nuit de mardi à mercredi, à Petite-Terre, au cours d'un cambriolage.

Le fonctionnaire de police, entendant du bruit, part vérifier par mesure de précaution et se rend compte que quelqu'un a forcé l'entrée de son domicile.

En pénétrant sur la varangue, un spot lumineux est pointé brusquement sur son visage et l'aveugle. Il reçoit alors un violent coup d'onduleur d'ordinateur au visage de la part du cambrioleur, qui s'enfuit aussitôt.

Transporté d'urgence à l'hôpital, le numéro 2 de la police de Mayotte a dû "subir une opération de reconstruction faciale", comme le révèle Kwezi Télévision.
S.I
Lu 1419 fois



1.Posté par kafir le 05/09/2013 19:20

L'argument de ceux qui décrivent Mayotte comme un département au rabais, échappant à toute autorité. La vérité est peut-être au milieu dans un certain mélange des DEUX) il va falloir faire la décolonisation des esprits et du cœur -à envisager une vie commune dans l'égalité et la fraternité comme une seule nation dans la république française, notre seule drapeau est celui de la France.
Toute ma sympathie a ce gradé de la police en lui souhaitant un prompt rétablissement.
kafir

2.Posté par darky le 05/09/2013 20:32

1.
+1

3.Posté par lex le 05/09/2013 20:34

Les Politiques ont transformé l Ile de Mayotte en Poudrière et maintenant on ne peut que constater les dégâts.

Bon rétablissement à ce fonctionnaire agressé à son domicile : la justice dès l interpellation de ce voleur doit frapper de façon impitoyable.

4.Posté par justedubonsens le 06/09/2013 08:12

L'application de la "justice" ne peut suffire à régler les problèmes propres à Mayotte. Les milliers de mineurs laissés par leurs parents comoriens avant leur expulsion sont laissés à eux mêmes pour bénéficier des dispositions de la loi française par le "droit du sol". Cette aberration encourage toute la "misère du monde" à prendre le risque de venir de manière illégale sur le sol français pour permettre à leurs enfants d'avoir un meilleur avenir. Malheureusement les 100 000 comoriens (estimation INSEE) en situation illégale ne sont guère mieux lotis à Mayotte que chez eux. Sauf ceux sans doute qui parviennent à obtenir des documents falsifiés leur permettant de justifier de la nationalité française. Et la volonté officielle d'ignorer tous ces mineurs (qui grandissent), fait de Mayotte une poudrière qui risque d'exploser à chaque mouvement social, pour l'instant, mais qui de toute façon, en l'absence d'une solution à la situation de ces enfants, explosera de toute façon tout en aggravant la situation sécuritaire des habitants de l'île !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube