Océan Indien

Mayotte: Le mouvement contre la vie chère appelé à reprendre

Lundi 28 Novembre 2011 - 17:18

Depuis le 9 novembre dernier, à Mayotte, la vie a repris son cours avec un essoufflement du mouvement contre la vie chère. Peut-être n'était-ce qu'une accalmie? La date du 19 décembre est avancée pour une reprise de la mobilisation.


Mayotte: Le mouvement contre la vie chère appelé à reprendre
 
Les Mahorais repartiront-ils pour un tour? Dans le mouvement contre la vie chère, Mayotte a connu 44 jours consécutifs de privations, de blocages et de violences, avant que la vie ne reprenne son cours.

Pourtant, selon une information relayée par Mayotte Première, "tout le mouvement contre la vie chère" pourrait bien redémarrer. Regrettant une interruption des négociations, assortie d'une augmentation des prix en rayon, l'intersyndicale en appelle une nouvelle fois à la mobilisation à partir du 19 décembre.

Des mesures ont pourtant été prises par le gouvernement pour enrayer le conflit. Les bons de réduction de 5 euros sur les produits de première nécessité à destination des famille viennent d'arriver, Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer, a récemment annoncé une enveloppe de 50 millions d'euros en 2012 pour relever l'économie du 101ème département, et des premières baisses de prix à court terme ont été négociées. A noter que sur ce dernier point, le protocole d'accord n'a toujours pas été signé par les acteurs du mouvement.

Les produits ont... augmenté

Chez les syndicats, l'insatisfaction continue de monter car le gouvernement persiste à répondre, selon eux, à côté, en ne faisant pas en sorte que les prix à Mayotte baissent de façon significative et durable. Or, depuis l'échec de Denis Robin à faire accepter aux syndicats le protocole d'accord peaufiné par ses soins, les discussions sont au point mort. Pire, les produits sont encore plus chers qu'avant dans les magasins, comme le rapporte Mayotte Première.

Dans ces conditions, les grèves et manifestations pourraient reprendre de plus belle le mois prochain. D'ici là, selon le site d'information, les syndicats se disent "ouverts" au dialogue.
.
Lu 1322 fois



1.Posté par noe le 28/11/2011 16:31

Qu'on les aide à bien réussir !
C'est une département français avec tous les droits et devoirs !

2.Posté par jason bourne le 28/11/2011 18:52

eh Pierrot rien sur la grève de la cgtr demain ..creches fermées etc ...

3.Posté par boldon le 28/11/2011 20:26

Quelques infos: les bons de 5 euros distribués sont nominatives normales, au dos comporte la liste des 10 produits concernés: huile,riz, les sacs de 10 kg de mabawa et viande de boeuf etc....sauf que les commerces maintenant ne conditionnent les mabawa et boeuf en sac de 5 kg donc les réductions ne marchent pas.L'accord c'est l'accord.
On ne trouve plus le riz sur les rayons il faut attendre le camion de livraison et batailler pour avoir un sac.Au bon alimentaire il est joint un bon pour le sable même si vous en avez pas besoin il faut le prendre.
Tous les prix ont augmenté de façon insidieuse après les grèves juste pour l'exemple 4 yaourts Yoplait coutent près de 5 euros qui dit mieux.
Pendant toutes les négociations l'état s'est rangé du coté des gros et des patrons:une entreprise de concassage ( que pierrot connait bien) qui a été condamné par la justice et qui devrait être expulsé, au lieu de ça, a été invité par le préfet à la table des négociations.
Les médias aux ordres (pas tous heureusement) n'ont cessé de dénigrer le mouvement notamment en faisant écho au fantasme de la chasse au blanc: j'ai été racketté( et je ne suis pas blanc), mon voisin camerounais a payé 20 euros pour passer un barrage,une collègue mahoraise a payé 50 euros pour pouvoir rentrer chez elle.Dans tout mouvement de ce type il y a des voyous qui profitent de la situation et qui n'ont rien avoir avec une revendication sociale ou politique.

Alors oui le mouvement contre la vie chère est appelé à reprendre. Quand? je ne sais pas.
Mais cela reprendra c'est sûr.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues