Océan Indien

Mayotte: La grève générale se poursuit

Vendredi 8 Avril 2016 - 16:24

Source: Mayotte 1ère
Source: Mayotte 1ère
La grève générale entamée le mercredi 30 mars se poursuit à Mayotte. Les grévistes barrent de nombreux axes routiers un peu partout dans l’île aux parfums et se mobilisent dans de grands rassemblements.

Au centre des revendications, l’égalité réelle tant au niveau du respect du code du travail que des mesures pour le développement de l’ile. 

Les négociations jusqu’à présent engagées auprès de la préfecture et du conseil départemental n’ont pas donné satisfaction aux manifestants, indiquait hier Mayotte 1ère

Des élus ont rejoint le mouvement de protestation organisé ce jeudi 8 avril sur la place de la République à Mamoudzou. Une motion adressée au gouvernement devrait être signée conjointement par les syndicats et les élus.
Lu 2472 fois



1.Posté par le taz le 08/04/2016 16:46

y zont vite après...

le chantage par la grève, les blocages et les violences....
bref, on est en france.

au fait, qui qui payent des impôts ?
ah oui, le CON-tribuable.... qui est voie de disparition......


allez, soyons socialo-gaucho une seconde.... y'a ka prendre une partie du budget de la réunion et l'envoyer la bas... (c'est ce qui va arriver de toute façon, vu l'état de nos finances....)

2.Posté par Eno2016 le 08/04/2016 16:55

Que la France se retire de Mayotte au plus vite !
C'est une bombe qui va exploser !

3.Posté par Doucement le 08/04/2016 17:14

Posté 1. Je vous signale que les impôts des mahorais ont été multipliés par 10 voire 15 en 5 ans de départementalisation. Pourquoi l'égalité avec l'hexagone uniquement pour les faire saigner. Il leur faut aussi les mêmes droit, c'est à dire cantines scolaires, amélioration du réseau routier etc... Le droit de grève n'est pas seulement pour les Reunionnais. Théo Hilarion y a laissé un œil en revendiquant l'égalité. Une partie de quel budget de la Reunion irait à Mayotte ? La Reunion à un budget propre ou bien est assistée par la mere partie au même titre que Mayotte ?

4.Posté par stop le 08/04/2016 17:25 (depuis mobile)

Le premier gouffre c'est la Réunion chiffres à l'appui. Si le citoyen français décidait à la place de nos élus, on se débarrasserait de toutes ces îles peuplées d'assister.

5.Posté par Pamphlétaire le 08/04/2016 18:16

Donnez 150% d'augmentation et aller au travail deux jours par semaine et la grève générale est rompue... Donnez, donnez, donnez,...Je voudrais écrire autre chose mais ma prose serait censurée...Pauvre France...Il faudrait pouvoir appuyer sur la touche "supprimer" pour revenir en arrière au statut antérieur de TOM...

6.Posté par KLD le 08/04/2016 18:42

pov THéo !courage à lui, on oublie pas, en vérité , victime de la violence de deux trois certains................

7.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 08/04/2016 18:45

C'est la faute de La France et de nos élus. Ce sont eux (les ex) qui ont pris la décision de coloniser Mayotte (et ailleurs). C'est Sarkozy qui a pris la décision de départementaliser. Beaucoup de français étaient contre, mais la voix du français de base ne compte pas. Rappelez vous le vote des français sur le traité européen: ils ont voté NON mais Sarko les trahissant a fait voté OUI par les seuls députés.

Faut donc assumer l'histoire faite par les élus français. Idem pour l'Algérie et toutes les ex colonies. C'est pas le français lambda qui a pris la décision d'aller prendre de force ces pays. Ce sont nos élus, ceux qui prennent leurs retraites (car il y en a plusieurs) les poches bien pleines en laissant les français payer leurs erreurs.

Donc, arrêtez de vous en prendre aux "mayottais". Allez tirer les "zoreils" des dirigeants zoreils (ce n'est pas une insulte dixit Larousse pas de chez Dodo mais du Dico), ceux là qui ont décidé et qui vous laissent en héritage leur impéritie. Mais je ne me fais pas d'illusions, personne n'aura ce qu'il faut pour le faire, et les français vont encore voter pour ceux qui qui les mènent droit dans le mur.....Regardez SARKO, il est encore soutenu. Regardez Hollande encore 20% de français apportent leur soutien. Si demain une bombe pète, le sondage lui sera encore favorable. Voilà les français, des versatiles. En Islande, ils ont exigé la démission de leur 1er ministre et ce peuple l'a obtenu mais en France il n'y a que des râleurs et ça va pas plus loin.

"ON" a choisi de faire de Mayotte un département , et bien La France doit assumer.

8.Posté par Quoi en faire le 08/04/2016 18:48

Que l'on donne ce département à Daesh il y à rien à en tirer

9.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 08/04/2016 19:18

a fait voté
..................
Correction: "a fait voter"....

10.Posté par doudou le 08/04/2016 19:19 (depuis mobile)

Réunionnais, vous me faites rire. Savez vous que le métro qui lit vos commentaires, se dit que l''hôpital se fout de la charité ?

11.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 08/04/2016 19:26

Au centre des revendications, l’égalité réelle tant au niveau du respect du code du travail que des mesures pour le développement de l’ile.
.............................
1. Question: ont-ils tort? On fait pareil je crois.

2. Nos malheurs viennent des décisions de nos politiques. Ne pas le reconnaitre revient à faire l'autruche mais à la fin on a mal aux fesses à force de prendre des coups de pieds.

3. Il faut cesser de se lamenter ("pourquoi avoir départementaliser", ou encore " faut rendre Mayotte aux Comores", etc...): la seule question qui vaille est celle-ci: sont-ils français? Nous (VGE pour garder Mayotte dans le giron de la France, SARKOZY pour la départementalisation) avons cherché notre baizement, faut assumer. Râler c'est comme cracher en l'air.

12.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 08/04/2016 19:35

8.Posté par Quoi en faire

Que l'on donne ce département à Daesh il y à rien à en tirer
............................

Qui sont les responsables, là est la question.... Chacun y va de son mot, mais personne ne se pose la bonne question: pourquoi et par qui, on en est là?

On est allé en Algérie, on a pris notre baissement. On est allé à Madagascar, on a subi à l'insu de notre plein gré, des insurrections. On est allé en Indochine, on a pris notre totochement. On est allé en centrafrique, on est accusé de viols. On est allé en Syrie, malheureusement les français en payent les conséquences. On veut aller en Libye....et un jour peut être sur Mars.....

13.Posté par Explications le 08/04/2016 22:17

Posté8. Il y a plus à gagner à Mayotte pour la France qu'à la Reunion : la France espionne toute la zone grâce à ses antennes qui se trouvent en Petite Terre sans compter la réserve de pétrole que regorge cette région du canal de Mozambique. Alors pitié Reunionnais, la France n'est pas à Mayotte par générosité mais parce qu'elle a ses intérêts à sauvegarder. Vous pouvez baver tous les jours mais ça ne changera rien.

14.Posté par KLD le 08/04/2016 23:14

"On est allé en Algérie, on a pris notre baissement. On est allé à Madagascar, on a subi à l'insu de notre plein gré, des insurrections. On est allé en Indochine, on a pris notre totochement. On est allé en centrafrique, on est accusé de viols." dixit okaidi , okaida

et certains , sous couvert de "nationalisme" continue à défendre les "résidus de la colonisation" et en sont fiers ???????????
à ma connaissance , aucun peuple à demander à "etre colonisé" et , à chaque époque depuis 400 ans , des voix se sont élevés contre ............. et certains parlent " "des aspects positifs du "sabre et du goupillon" ................. ha oui , pardon , méa culpa : "les infrastructures économique et la santé " .oui , grand pardon , merci la "colonisation" ..............


tant que certains justifieront des guerres d'invasion, des guerres coloniales (manifestement il y en a encore .....!!) et de la "suprématie d'une civilisation sur une autre" ............ on sera là , ya; inquiéte pas .


tous égaux sur cette "petite terre" ............ et ce n'est pas une idée "bisounours" .....one by one !

15.Posté par Fundisantim le 08/04/2016 23:47

@ Explication post 13 :Ben non pas de pitie justement. La france n'est nulle part par grandeur d'ame, pas plus que Mayotte n'est francaise par patriotisme. C'est comme ca les mariages ,faut que chacun y mette du sien sinon , ben on divorce.

16.Posté par Choupette le 09/04/2016 11:47

Je ne comprends pas très bien pour leurs revendications sur la Loi du Travail.

Il y a quelques années, dans un documentaire sur Mayotte, une jeune chef d'entreprise en BTP peinait à voir ses chantiers avancer. La cause : les ouvriers venaient s'ils voulaient ... .

Elle passait faire le tour et à mi-journée toujours personne ... .

17.Posté par Egalité immédiate réelle des droits: j'ai des doutes.... le 09/04/2016 12:22

La France était aux Comores depuis le 18ème siècle. Certes, c'était une colonisation. Pas bien. Ok.

En 1974/1976, après référendums, les Comores ont acquis leur indépendance politique, mais Mayotte est restée sous giron français. Certes, ce n’était pas très orthodoxe vis à vis du droit international. Le RPR/UMP a fait en sorte, dans les années 2000, que Mayotte devienne département. Mayotte est devenue département français par une loi du 31 mars 2011. Voilà la situation politique et administrative actuelle globalement.

Devenir département était-il opportun ? On peut en douter. En tous cas, maintenant que c’est le cas, nous sommes pris dans une logique d'égalité juridique, et donc économique et sociale. C'est indéniable.

Mais le(s) problème(s), c'est qu’à Mayotte, une partie de la population ne parle même pas le français, et, en tous cas, que la presque totalité de la population est de culte musulman (problèmes évidents d'intégration culturelle et sociale aux institutions françaises).

Deuxième problème, et en réalité très très gros problème, probablement le premier problème, irrésolu depuis des décennies à présent : la moitié de la population, voire les 2/3, est en situation irrégulière (sans papier). Vous imaginez ? Sur une population recensée de 227 000 habitants, entre 113 500 et 151 300 personnes sont en situation irrégulière et, en toute logique administrative, ne devraient pas être là !

Pour donner une idée des proportions : c’est comme si à la Réunion qui compte environ 820 000 habitants, entre 400 000 et 550 000 personnes étaient en situation irrégulière. Vous imaginez le boxon administratif, social, …. ?

Et je ne parle pas du taux de natalité sur un territoire 4 à 5 fois moins grand que la Réunion (environ 476 hm² contre 2 512 km² pour la Réunion).

Alors que 20 000 à 25 000 personnes tentent d’entrer sur cette île chaque année, officiellement (mais combien réussissent à passer et s'installer clandestinement chaque année?), par kwassas kwassas, et cela, depuis des années et des années.

Et dans ce contexte, on doit appliquer toutes les lois de la République?

Bon , OK ! Alors commençons par virer les personnes en situation irrégulière, à savoir la moitié ou les 2/3 de la population, sans papiers, et qu'on les ramène dans leur "chère" patrie des Comores, non? Soyons logique, au nom de la logique de l'égalité des lois de la République qui s'applique aux citoyens uniquement, non?

Les implications économiques de ces reconduites à la frontière de masse à la frontière comorienne seraient énormes et l'égalité réelle de droits à la population régulière restant serait alors plus facilement et réellement applicable, non?.

Parenthèse : au fait, pourquoi 20 000 à 25 000 comorien(ne)s viennent chaque année en kwassa kwassa, au péril de leur vie souvent, à Mayotte? C'est pas bien, les Comores? Et que fait le gouvernement des Comores pour limiter cela? Le veut-il ou ne l'encourage-t-il pas en sous-main, en réalité (en ne sanctionnant pas les trafiquants) ? Et si la présence française à Mayotte, certes par intérêt, était finalement utile (ex; Mamoudzou, la plus grande maternité de France...)?

Alors, je veux bien qu'on parle d'égalité de droits : mais alors, qu'on commence peut-être d'abord par faire le ménage et en tous cas, par n’appliquer l’égalité réelle de droits qu’aux personnes en situation régulière, dont l’identité est certaines (attention aux trafics de faux papier), et pas aux autres, non? (C’est peut-être d’ailleurs ce qui doit ou devra se faire…)

On va me dire que je suis sans pitié : non, la question n'est pas là, car il faut déjà bien clarifier le débat, non?

Par ailleurs, appliquer l'égalité réelle de droits dans une île qui "part de très loin" au plan économique et social, à une époque où l'Etat ne veut plus perdre de l'argent mais en économiser (Maastricht, Maastricht, ... ça vous dit quelque chose, le critère des 3 % maxi de déficit public.... tout ça, tout ça), alors que la natalité continue de galoper à Mayotte, euh, ça pose un peu problème actuellement, non?

Le post 3 rappelle qu’à Mayotte on paie des impôts : certes, ok, mais combien, en montants et par impôt ? Et combien de personnes en paient ? A l Réunion, c’est une minorité. A Mayotte, une plus petite minorité ?

Enfin, supposons qu'on applique dès maintenant ou rapidement l'égalité de droits à Mayotte qui est déjà un lieu qui attire très très fortement les comorien(ne)s (20 000 à 25 000 tentatives de passages par an, et combien de clandestin(e)s qui arrivent chaque année qui ne sont pas recensé€s dans ces statistiques de la gendarmerie?) : ne va-t-on pas amplifier le phénomène et donc l’immigration clandestine, et donc amplifier le problème social de Mayotte ? Sans compter les disparités grandissantes entre bénéficiaires de droits et non bénéficiaires de droits (personnes en situation irrégulière, la majorité)?

Conclusion : je crains que Mayotte ne soit déjà une grosse bombe sociale et politique à retardement (voir les faits divers et manifs + délinquance depuis des années qui s'intensifient, augmentent). En appliquant l'égalité réelle de droits, ne va-t-on pas encore raccourcir la mèche, et précipiter l’explosion sociale?

Aussi, l'égalité réelle des droits actuellement, dans un tel contexte non clarifié, j'ai un peu des doutes et réticences quand même, même si les hommes et femmes sont égaux en droit, et doivent vivre décemment, etc etc...

Je reste tout à fait ouvert au débat (courtois, sans noms d'oiseau ou agressivité, bien sûr).

18.Posté par bovis jacques le 09/04/2016 13:29

il peuve toujours attendre mayotte on en a rien a teindres....... il ont qu'a demander l'independance comme ca c'est eux qui payeront le rsa le rmi la secu et j'en passe des meilleures....

19.Posté par citoyen le 09/04/2016 14:10

Post 17 : vous êtes le bon sens qui fait apparemment défaut à nos politiciens "clairvoyants". Si la bombe sociale doit péter, qu'il la fasse péter chez eux mais pas à la Réunion. D'où vient cette multitude de comoriens mahorais qui non seulement envahissent notre petite île de façon exponentielle en nous imposant leurs coutumes vestimentaires mais surtout viennent grossir et empiéter sur les déjà nombreux nécessiteux de la Réunion? Du fait de leur fécondité incontrôlée, en l'espace de quelques années, ils accroissent le déséquilibre social de notre île. Tous les ingrédients de la bombe sociale se mettent en place sous nos yeux impuissants. Jamais dans l'histoire de la République, les hommes politiques n'auront été plus absents et plus aveugles que maintenant.
Le jour où ça pétera, ces mêmes hommes politiques sauront se mettre à l'abri, laissant au pauvre peuple le soin de régler ça dans
La question

20.Posté par Explications le 09/04/2016 14:31

Posté 15 par Fundisantim. Je suis d'accord avec vous mais c'était pour répondre à ceux qui disent que la France n'a rien à gagner en gardant Mayotte. Bien sûr que c'est un mariage d'intérêt tout comme les autres DOM-TOM et la France. Je suis d'accord avec vous : faut que chacun y mette du sien Sion on divorce.
Posté 15 par égalité immédiate et réelle des droits j'ai des doutes. A la Reunion en 1946, beaucoup ne parlaient pas le français.

21.Posté par bovins jean charles le 09/04/2016 15:01 (depuis mobile)

Posté 18 par bovis jacques. Essayez de maîtriser la langue française d''abord. Les français ne font pas de fautes grossières comme vous

22.Posté par P.masson le 09/04/2016 16:28

Entièrement d'accord avec post 17!

De plus les Mahorais n'étant plus bien chez eux car beaucoup d'irréguliers, viennent à la Réunion.

Transfert de population avec mode de vie différent de la Réunion.

Les jeunes sont déboussolés entre la culture de leurs parents et la culture réunionnaise, ils ont du mal à s'adapter et sombre rapidement dans la délinquance.

Plus le regroupement de ces personnes dans des ghettos favorisent la création de banlieue avec comme conséquence les risques d'embrasement et zone de non droit

23.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/04/2016 19:10

@ 14.Posté par KLD
tous égaux sur cette "petite terre"
...........................

Si demain les extra-terrestres (ou extra-SS) débarquent (lol), TOUS les humains, blancs, noirs, rouges, et bleus jaunes vert canari vert pâle, vont se donner la main en criant "Nous sommes des humains il faut les totocher". Sur le front de la bataille il n'y aura plus de différence entre les humains.

24.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/04/2016 19:14

@ 17.Posté par Egalité immédiate réelle des droits: j'ai des doutes...
....................

OK mais à qui la faute? Ne fallait-il pas régler cette question des clandestins avant d'accorder la départementalisation?

Sarkozy a procédé à l'envers, juste pour gagner les présidentielles.

25.Posté par yasmina le 09/04/2016 21:33 (depuis mobile)

Posté 21 par bovin jean Charles.
Même en 2016 on trouve encore des réunionnais ne parlant pas le français. Je me demande pourquoi ils se moquent des mahorais. J'allais l'oublier : chez eux on dit tortue voit pas son queue

26.Posté par Zanatane le 09/04/2016 22:01

post 8, je t'invite d'aller faire un petit tour a la plage, il y a forcement un requin qui t'attend là bas.

27.Posté par Choupette le 09/04/2016 22:45

25.Posté par yasmina

Quelle importance, puisqu'ils sont chez eux et donc se comprennent très bien d'un bout à l'autre de l'île.

En passant, cela n'a rien à voir, mais j'approuve à 100% l'extinction des lumières pendant tout ce mois pour sauvegarder les pétrels. Ils étaient là avant nous.

Avant, l'île n'était pas éclairée comme en plein jour et il n'y avait autant d'agressions. J'allais chercher mon bus pour l'école alors qu'il faisait sombre le matin très tôt et nous n'allions pas nous plaindre pour ça.

Pour ceux que ça dérange, bah c'est comme ça et c'est tant mieux. Prenez une lampe-torche ou ... .

Vive les pétrels, vive les oiseaux et éteignez les lumières du 1er janvier au 31 décembre, s'il-vous-plaît; ça nous fera de grosses, très grosses économies, merci.

28.Posté par Fundisantim le 10/04/2016 00:09

@20 explications ; En 1946 beaucoup parlaient Tres mal le francais. malgre cela les rouages de la republique francaise etaient familiers a la population dans le sens ou l'espace publique lui appartenait depuis le debut? Ca n'est pas le meme schema a Mayotte ou la republique se superpose a une societe deja multicentenaire lors de la prise en main de l'ile par l'etat francais.

29.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/04/2016 00:53

15.Posté par Fundisantim
@ Explication post 13 :Ben non pas de pitie justement. La france n'est nulle part par grandeur d'ame, .
.....................................


Mais si, mais si. La France est allée chez les autres par générosité, gratuitement sans rien demander en retour. Les peuples ont été colonisés sur leur invitation, sans qu'on leur force la main, par un peuple généreux qui a simplement voulu leur faire profiter des aspects positifs de la civilisation française. Certes il y avait les canonnières au large, mais elles n'ont servies qu'au transport des matériels de bienfaisance (munitions, canons, hommes de troupe etc.).

Certains de ces peuples invités à évoluer, ont été malheureusement réfractaires aux progrès offerts, un peu comme les malades qui refusent les médicaments. Ils se sont révoltés si violemment que les français, en pur état de légitime défense, ont juste usé de la force nécessaire pour raisonner ces ingrats (un coup de prison, un tour en hélicoptère au dessus de Madagascar, un coup d'exil etc.). D'ailleurs, les historiens sont unanimes: les indigènes mécontents se sont précipités eux-mêmes sur les baïonnettes des soldats qui en fait étaient en train de lustrer leur arme. S'ils avaient accepté les lunettes offertes par les français, ils auraient vu le danger et auraient été sauvés, mais ils ont cru que c'étaient des instruments de sorcellerie. Tout le reste tient du mythe.

D'ailleurs, je cite un passage du Traité sur la tolérance du sieur réac Merdique bastard " quand on est de droite, on est naturellement tolérant, aux antipodes de la haine...Aller voir les putes constitue une des valeurs françaises. On a jamais voulu faire du commerce triangulaire. Ce sont les noirs, déjà obnubilés par le rêve américain, qui nous ont demandé de profiter de nos bateaux pour aller aux Amériques à Disneyland. Ne voulant pas déplaire à nos hôtes colonisés, nous n'avons pas osé dire non et notre générosité nous a même empêché de faire payer les billets etc." (1er prix de la couillonisse dans le célèbre livre Guiness beverage).

30.Posté par KLD le 10/04/2016 01:32

"Sarkozy a procédé à l'envers, juste pour gagner les présidentielles"




yépa, j'adore okaidi ho kaida , trilaritron ..........plein de "réalisme" , je plussoie ! bon week à toi .

31.Posté par Egalité immédiate réelle des droits: j'ai des doutes (post 17: rectificatifs et précisions) le 10/04/2016 10:07

Je tiens à faire deux rectificatifs d'importance à mon précédent post (17) écrit sans vérification.

Ce n'est pas 2/3 mais au moins un tiers (1/3) de la population mahoraise, selon des statistiques officielles anciennes (INSEE) de 2007 (corroborant les statistiques de la gendarmerie) qui est en situation irrégulière. Voir rapport du Sénat: (http://www.senat.fr/rap/r07-461/r07-4615.html#toc103.

Mais cela date de 2007. Et depuis 2007, le nombre de migrants par kwassas kwassas continué voire augmenté. Et un certain nombre de migrants clandestins a pu passer entre les mailles du filet et habiter à Mayotte. On doit donc être plutôt au-dessus du 1/3 mais en dessous de la moitié (1/2), depuis le temps.

Ceci étant, cela resté énorme. Toutes proportions gardées, pour la Réunion, cela ferait plus de 275 000 (mais moins de 400 000 personnes) en situation irrégulière. Impressionnant quand même, non?

Sachant quand même que de très nombreux comoriens, qui ont eu des enfants sur place, sont là depuis longtemps et qu’avant l’indépendance des Comores de 1974, les voyages interîles étaient fréquents.

Autre rectificatif: j'ai un peu confondu nombre d'expulsions et nombre de kwassas kwassas interceptés chaque année, tout en gardant en mémoire le chiffre exceptionnel de 2010 (plus de 26 000 reconduites à la frontière).

En fait, le nombre annuel de reconduites à la frontière varie entre 16 000 et 20 000 , alors que le nombre de kwassas kwassas interceptés chaque année est inférieur et avoisine les 10 000-12 000 pas an (http://www.migrantsoutremer.org/18-763-expulsions-depuis-Mayotte.

Désolé pour ces erreurs de chiffres.

Je crois utile d’ajouter à mon post 17, après vérification que la population de Mayotte est très jeune (la moitié a moins de 18 ans!!!) et que le taux de fécondité est de 4,1 par femme (comme pour les Comores) ; la population mahoraise croît de 2,7% par an (la plus forte augmentation de population des départements français).

(https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_Mayotte


22.Posté par P.masson le 09/04/2016 16:28

Nous sommes bien d'accord: les jeunes mahorais doivent être bien déboussolés, à Mayotte et à la Réunion. Alors que les mahorais en général doivent peut-être être poussés à émigrer hors de leur île et venir en particulier à la Réunion, vu la situation qui y règle: chômage, insécurité, infériorité des droits sociaux (CAF...), état des logements, etc ... et vu la situation qui est meilleure ici (plus de sécurité et de droits sociaux, meilleur état des logements, plus d'écoles, .... etc

Ce qui pourrait peut-être expliquer la part de délinquance locale peut-être croissante de leur fait (attention, on trouve des délinquants de tous bords et origines, en premier lieu de la Réunion, bien sûr, mais il ne faut pas nier qu'il n'a a aucun mahorais d'origine ou comoriens d'origine parmi "nos" délinquants). Dans quelle proportion, je ne sais pas.


24.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/04/2016 19:14

Je me pose des questions, mais je n'ai pas forcément des éléments de réponses (je ne suis pas spécialiste de la question, de toute façon). Et ne faut-il pas voir les choses actuellement, sans faire le procès de ce qui a été fait avant. Car cela sert à quoi, maintenant?

Ceci étant, je suis d'accord avec vous qu'il aurait été mieux, théoriquement, de régler ce problème des personnes en situation irrégulière avant. Mais en pratique, est-ce possible ?

Il faudrait d'abord organiser de très vastes opérations de police pour trouver et interpeller les très nombreuses personnes en situation irrégulière (bonjour les drames de familles et désastres économiques de foyers existants depuis des années), puis les regrouper, et les renvoyer; déjà, à ce stade, bonjour l'image politique négative "vichyste" qui risque d'être donnée de la France (à tort?).

Sauf à n'expulser que ceux/celles qui sont là depuis peu? Ce qui limiterait les "dégâts"...

Mais en plus, ces personnes, on les renvoie à la fin, vers où, se elles n'ont pas de papier?

Bonjour le casse-tête politique, administratif, social, ...

Facile à dire, mais difficile à faire, non?

32.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/04/2016 12:49

@31

Si on met les moyens, on pourrait diviser réduire considérablement les venues de kwassas. Mais déjà, il faut travailler en amont aux Comores (qu'on aide déjà financièrement) et à Mayotte. A Mayotte, nombre de personnes, employeurs, tirent profit de ces clandestins (je me souviens qu'il y en avait même un employé par une collectivité publique d'Etat et pas des moindres).

..........................................

Question parlementaire et réponse du ministre de l’Intérieur

14ème législature
Question n° : 13327 de M. Éric Ciotti ( Union pour un Mouvement Populaire - Alpes-Maritimes )
Question écrite
Ministère interrogé > Intérieur Ministère attributaire > Intérieur
Rubrique > outre-mer Tête d’analyse > DOM-ROM : Mayotte Analyse > étrangers. reconduite aux frontières. statistiques
Question publiée au JO le : 11/12/2012 page : 7325
Réponse publiée au JO le : 25/06/2013 page : 6698

Texte de la question : M. Éric Ciotti interroge M. le ministre de l’intérieur aux fins de connaître de façon détaillée les chiffres relatifs aux reconduites à la frontière de Mayotte au cours des dix dernières années.

Texte de la réponse : Le tableau ci-après présente le nombre total d’étrangers en situation irrégulière qui ont été reconduits à la frontière depuis Mayotte au cours des dix dernières années.
ANNÉE ÉLOIGNEMENTS RÉALISÉS
2002 3 970
2003 6 241
2004 8 599
2005 7 714
2006 13 258
2007 13 990
2008 13 329
2009 16 725
2010 20 429
2011 16 374
2012 13 001
Commentaires sur ces chiffres

Ces chiffres sont publiés chaque année dans le rapport du Comité interministériel de contrôle de l’immigration qui comporte un chapitre outre-mer : voir le nombre d’éloignement depuis les territoires ultramarins de la France de 2006 à 2011.

Ils ne comprennent pas les éloignements des enfants parfois avec l’un de leurs parents mais très souvent "rattachés" à une personne majeure inconnue reconduite :

21 762 reconduites en 2011 dont 5 388 enfants ;
26 405 reconduites en 2010 dont 5 976 enfants.

Ils ne distinguent pas :

les interpellations terrestres ;
les interpellations maritimes (kwassas arraisonnés) suivies d’un débarquement à Mayotte et d’un arrêté de reconduite à la frontière des personnes considérées artificiellement comme déjà entrées sur le sol de Mayotte.
La part de ces dernières est importantes (près de 25000 personnes entre 2007 et 2012) et croissante.
...................................

Pour ce que je sais, ces chiffres me paraissent inférieurs à la réalité.

Il suffit d'une volonté politique. Face à une situation catastrophique (humainement, économiquement pour La France, socialement pour les "mayottais" qui en sont victimes), il faut déployer des moyens exceptionnels. Les policiers et gendarmes ne suffisent pas. Il faut des patrouilles en mer de la marine nationale. Nous avons les moyens. La zone à surveiller est moindre grande à surveiller que celle du haut de l'océan indien (toute la côte somalienne et golfe d'Aden etc...). Et Madagascar pourrait donner un coup de main vu que de nombreux comoriens malgaches rejoignent clandestinement Mayotte.

33.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/04/2016 12:50

@31

Et ne faut-il pas voir les choses actuellement, sans faire le procès de ce qui a été fait avant. Car cela sert à quoi, maintenant?
......................
On ne peut pas parler du futur sans parler du passé pour éviter que les erreurs commises ne se renouvellent pas.

34.Posté par Fundisantim le 10/04/2016 13:53

Okaidi kaida kaido
la colonisation d'un peuple par un autre existe depuis que le monde est monde . La france n'a rien invente,
concernant les clandestins a Mayotte, la question est en passe d'etre reglee. Les Mahorais sont en train de quitter leur ile en masse . D'ici une generation les mahorais seront un peuple sans terre et mayotte sera redevenue une ile comorienne deguisee en departement francais. Donc presence affirmee sur le canal du mozambique et le bassin de ressources naturelles qu'il represente avec une population trop contente de ne plus crever la dalle pour reclamer quoi que ce soit, des dirigeants comoriens trop content d'avoir mayotte comme tampon a misere empechant la grogne sociale, bref tout le monde il sera content .... a part peut etre les mahorais dindons de la farce.
Mais d'un autre cote ont ils reellement oeuvre pour que les choses ne se passent pas ainsi?

35.Posté par Réunionnaise97 le 11/04/2016 15:12

C'est incroyable, d'une de voir le racisme à La Réunion, de 2 je reprend le proverbe c'est l’hôpital qui se fout de la charité ici.
N'importe lequel d'entre nous avec des conditions de travail comme les leurs aurait fait pareil, je me demande même comment ils ont fait pour tenir aussi longtemps!
A Mayotte depuis la départementalisation, les habitant ont des devoirs, des obligations (taxes, impôts, etc..) mais aucun droit!
Pas de sécu gratos, pas de rsa, aide de logement limité, bref...toutes les obligations sont présente et mise en place par les institutions mais en ce qui concerne les droits ceux ci ont été oubliés il semblerait.
Vous même Réunionnais il suffit que l'essence augment de 5cts que vous bloquer tous les axes routier etc, il suffit que le patron n'est' pas tenu sa promesse d'augmentation et hop plus personne ne travail, et vous vous moquez de ceux qui sont payés 1 mois sur 2, de ceux qui demande une sécu comme les autres. Je suis contre la violence à Mayotte mais soutien totalement se soulèvement, une fois qu'on comprend la mobilisation, il est plus aisée de la commenter.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues