Océan Indien

Mayotte : La grève contre la vie chère reprend du service

Lundi 19 Décembre 2011 - 18:16

Mayotte : La grève contre la vie chère reprend du service
 
Le mouvement de grève qui a secoué Mayotte pendant 44 jours avait pris fin le 9 novembre dernier. Et pourtant le syndicat CGT n'a pas dit son dernier mot. Selon la CGT, les distributeurs ne jouent pas le jeu et auraient même augmentés les prix des produits de premières nécessités. La grève contre la vie chère a repris ce lundi 19 décembre.

Selon Mayotte Hedbo, une marche et une opération escargot ont eu lieu dès 9h aujourd'hui en partance du rond-point de Majikavo, à côté du centre commercial Jumbo Score, ralliant ainsi la Place de Mamoudzou, lieu hautement symbolique du nord de l'île où avait débuté le mouvement social. Devant les supermarchés, des drapeaux étaient dressés. Il était même conseillé aux automobilistes d'éviter le centre de l'île. A Kéwini aussi la circulation était infernale.

"Personne ne souhaite un mouvement le 19 décembre mais la population a dit que même sans l’intersyndicale, elle engagera le mouvement", avait prévenu le secrétaire départemental de la CGT-Ma, Salim Nahouda.

A son retour de Paris, Salim Nahouda s'est rendu à Doumogné ce dimanche afin de préparer l'évènement avec les manifestants. Déterminé il a annoncé : "Les pouvoirs publics nous ont donné satisfaction, mais nous attendons plus de la part de la grande distribution".

La rencontre avec le préfet Thomas Degos à Paris était pleine d'espoirs, laissant entendre des promesses d’amélioration, mais rien d'autre. Non satisfait,  le secrétaire départemental de la CGT-Ma a estimé "Rien d’écrit, rien de modifié (…) Nous espérons parvenir à un accord dans le week-end, mais tout est prêt pour lundi en cas d’échec".

L’intersyndicale composée de la CGT-Ma, la CFE-CGC, la Cisma-CFDT et des associations de consommateurs, se sont entendues pour des revendications supplémentaires : "C’est nous qui choisirons l’expert et que chaque organisation puisse avoir son expert, que l’État respecte ses engagements sur une baisse durable des prix, qu’il y ait un accord sur un plafonnement des marges que s’octroient la grande distribution quant à la composition des prix, et que les négociations se fassent sur les kilos des produits".

Conformément à leurs revendications, un expert indépendant sera bien nommé pour étudier l’économie mahoraise et proposer des solutions. Mais l’avenir de la grève de lundi dépendra de l’attitude des représentants de la distribution, et du prolongement de l’accord Robin, qui contrôle les prix des produits de première nécessité et qui doit prendre fin à la fin de l’année.

Le préavis demande aussi la garantie d'autres rencontres pour que les acteurs se réunissent à nouveau pour rediscuter d'une baisse de prix durable. Si l'intersyndicale avait signé le protocole d'accord pour la baisse des prix de premières nécessités, elle aurait été effective jusqu'en mars prochain uniquement.

À 14h, une réunion devait avoir lieu à la préfecture selon l'intersyndical en présence de Préfet Thomas Degos. Mayotte, département où seulement 30 à 35 000 personnes sur plus de 200 000 habitants perçoivent un salaire mensuel, devra prendre son mal en patience jusqu'à que ce problème de la vie chère ne se résolve.
 

 
Lu 1932 fois



1.Posté par noe!!!!!!! le 19/12/2011 17:34

Nos frères et soeurs mahorais sont très courageux ...Ils rebissent la grève ! Ils ne se laissent pas démonter par qui que ce soit !!!

"Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits."

2.Posté par citoyen du monde le 20/12/2011 07:17

Mais cessez donc d'être les confetis de l'empire, assumez des responsabiltés comme vos frères comoriens en vous rapprochant d'eux pour composer une grande nation ; prenez votre indépendance et gérez vous mêmes votre pays. Vous n'aurez plus de reproches à faire aux étrangers qui sont plus génants que bénéfiques

3.Posté par touriste le 20/12/2011 09:20


C'est de la pub pour des produits amincissants ? IL faut faire la grève souvent c'est bon pour la santé...

4.Posté par Banana split le 20/12/2011 10:13

.Ils veulent le beurre et l'argent du beurre, les cuisses de la crémiere , l'estime du crémier et... la considération du village !!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues