Océan Indien

Mayotte: La délinquance continue d'augmenter en 2016, mais de manière plus modérée

Mercredi 25 Janvier 2017 - 17:26

Ce mardi, le Préfet de Mayotte et le Procureur de la République ont présenté les chiffres de la délinquance observée au cours de l’année 2016.

"D’une manière générale, après une augmentation respective de 15 % sur les années 2014 et 2015, l’année 2016 est marquée par une stabilisation, avec une hausse de la délinquance ramenée à 2,2 %", indiquent-ils dans un communiqué commun. Les atteintes aux biens connaissent une baisse significative de 9 % par rapport à 2015 tandis que les cambriolages sont en baisse de 17 %.

S’agissant des atteintes volontaires à l’intégrité physique, la situation est jugée "préoccupante, avec une hausse de 21,5 % appelant des actions ciblées notamment sur les secteurs les plus touchés, dont la commune de Mamoudzou".

Si au cours de l’année 2016 la délinquance a continué de progresser, le communiqué souligne que les effets du plan de sécurité mis en place le 2 juin 2016 ont permis d’amorcer une baisse des faits constatés sur le dernier trimestre.

Concrètement, ce plan de sécurité a fait évoluer les méthodes de travail et a renforcé les moyens humains et matériels. Les forces de l’ordre ont été renforcées par 129 personnels au total au cours de l’année écoulée.

"Les créations récentes de l’A-GIGN et du GSP (Groupe de sécurité de proximité) ont d’ores et déjà prouvé leur efficacité et donné des résultats indéniables. Un effort tout particulier a également été mené en matière de mutualisation des actions entre police et gendarmerie(CORAT)", souligne encore le communiqué.

50 actions de prévention

Le document révèle en outre que lutte contre l’immigration clandestine a permis d’enregistrer une hausse des éloignements de 21 %. "22.677 personnes en situation irrégulière ont été reconduites à la frontière contre 18.763 en 2015". Une nouvelle gouvernance de la lutte contre l'immigration clandestine en mer s’est mise en place, permettant d’intercepter 432 kwassas et d’assurer une présence plus forte des bateaux intercepteurs. Par ailleurs, l’appui renforcé des moyens hauturiers et aériens des FAZSOI sera reconduit pour 2017.

S’agissant de la Lutte contre l'immigration clandestine sur terre, un nouveau dispositif a été déployé permettant la réalisation d’une action par jour, chaque jour de l’année, avec un renforcement du dispositif par le biais des missions réalisées par la Légion Etrangère lors de ses  entraînements.

En matière de prévention de la délinquance, l’enveloppe de 337 000€ du Fonds interministériel de prévention de la délinquance a permis de mettre en oeuvre 50 actions. Les efforts sont censés se poursuivre en 2017 tandis que, parallèlement, l’État soutiendra le déploiement de la vidéoprotection dans les communes ainsi que l’équipement et la formation des policiers municipaux

"L’année 2017 verra la poursuite de la mise en œuvre du plan de sécurité avec comme priorité la lutte contre la délinquance sous toutes ses formes", concluent-ils, après avoir rendu hommage au travail effectué par les forces de l'ordre.
Lu 1033 fois



1.Posté par Vache à Lait le 26/01/2017 13:27

"Mayotte: La délinquance continue d'augmenter en 2016, mais de manière plus modérée"
On y va doucement mais surement...

2.Posté par Fidol Castre le 27/01/2017 20:10

Si ça augmente modérément, ça va.

Si en plus les racailles volent modérément, tuent modérément, braquent modérément, violent modérément...le bon citoyen pourra dormir (modérément) sur ses deux oreilles.

3.Posté par Pamphlétaire le 29/01/2017 16:18

Guyane, Guadeloupe, Saint Martin, Martinique : champions du racisme anti-blanc et de la criminalité
Publié par Manuel Gomez le 27 janvier 2017


Bravo la Guyane, elle vient de battre la Guadeloupe au palmarès du crime, compte tenu du nombre d’habitants, et prend, momentanément, la tête du championnat, loin devant Marseille, pourtant longtemps favorite.

42 homicides pour 280 000 habitants, record de France battu.

Score homologué par Éric Vaillant, procureur de Guyane, qui affirme que les armes à feu sont pratiquement en vente libre à Cayenne.

La Guadeloupe s’est inclinée malgré son magnifique score de 45 meurtres, mais pour 402 000 habitants, ainsi que l’Ile de Saint-Martin, dont les efforts consentis par ses 36 000 habitants pour améliorer cette performance n’ont pas été couronnés de succès. Ces deux îles jointes détenaient le record de France en 2015 et elles viennent de le céder.

Derrière, Marseille fait pitié avec ses 24 morts pour 850 000 habitants.

Dans un autre championnat, celui des vols avec violences par arme à feu ou arme blanche, c’est Saint-Martin côté français qui conserve la tête avec 3,5 vols pour 1000 habitants (total 1260), devançant la Guyane, 2,7 (666), la Guadeloupe, 1,8 (704) et Mayotte, 1,2 (249), en progression constante !

Puis vient la Martinique, avec 299 vols pour 380 000 habitants.

Ce championnat est très peu commenté dans les médias nationaux (presse et télévision).

L’on souhaiterait des explications plus détaillées de la nouvelle ministre de la France d’Outre-Mer, Ericka Bareigts, que celles que nous n’avons jamais obtenues de la part de ses prédécesseurs, George Pau-Langevin et Victorin Lurel.

Et surtout, connaître l’opinion et avoir l’avis de l’ex-Garde des Sceaux Christiane Taubira, elle qui a tant œuvré pour une répression plus conciliante, il n’y a pas si longtemps, souvenez-vous…

Ces performances n’expliquent-elles pas, en partie, la régression constante du tourisme dans ces îles, et cela malgré de nombreuses destinations écartées comme la Tunisie, l’Egypte, la Turquie et quelques autres de part le monde pour causes de guerres, de terrorisme ou de troubles ?

Régression qui vient s’ajouter à celle provoquée par le racisme anti-blanc (lire dans l’Obs) constaté quotidiennement dans ces territoires et affirmé, si cela était nécessaire, par les propos tenus par le syndicaliste Elie Domota, leader de l’UGTE (Union Générale des Travailleurs Guadeloupéen) lors de l’émission politique consacrée à François Fillon, en octobre 2016.

Il estimait que «d’avoir fait partager la culture française, notamment à son pays, devait être considéré comme du racisme !»

Merci pour la reconnaissance ! «Fait du bien à Bertrand, il te le rend en c…..», comme disait ma grand-mère.

4.Posté par Maisnon le 21/04/2017 13:52

Amis policiers métropolitains des Dom-Tom
Rentrez en France Métropolitaine, quitte à se faire emmerder autant que cela soit chez vous en France( Métropolitaine pour les esprits chagrins).
N'exercez plus ce noble métier dans ces pays lointains, ça ne sert à rien , peine perdue vous prêchez dans le vide, rentrez au pays et laissez le se démmerder.
Ne risquez plus vos vies pour des causes perdues d'avance.
Quand on voit ce qui se passe dans ces foutus pays on se demande vraiment ce que la france y fait.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues