MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte: L'islamisation de l'aristocratie s'est faite progressivement dès le XIe siècle


- Publié le Mardi 12 Mars 2013 à 09:11 | Lu 1439 fois

Mayotte: L'islamisation de l'aristocratie s'est faite progressivement dès le XIe siècle
Il n'y a pas qu'à la Réunion où les archéologues font des découvertes importantes pour comprendre le passé de notre île. De passage à la Réunion, Martial Pauly, archéologue à Mayotte, est venu présenter au cours d'une conférence à la DAC OI (Direction des affaires culturelles de l'océan Indien) le résultat de ses fouilles menées dans plusieurs villages de Mayotte. Une certitude ressort, l'islamisation de l'aristocratie mahoraise s'est faite progressivement dès le XIe siècle.

"De passage à la Réunion, nous avons décidé de présenter mes recherches à Mayotte avec le conservatoire. J'étudie une période entre le XIIe et le XVe siècle, notamment le village d'Acoua. Un village qui se développe jusqu'au XVIIe siècle puis est abandonné par la suite. C'est une importante chefferie où beaucoup de vestiges maçonnés, un enclos villageois, une porte de village de l'habitat aristocratique en pierre ont été découverts", explique Martial Pauly.

"Transition entre les rites pré-islamiques et les nouveaux rites musulmans"

Ce professeur d'histoire et archéologue mène des recherches archéologiques à Acoua depuis 2006. Elles ont permis de retrouver des vestiges datant du XII au XVe siècles, qui témoignent d'une période "médiévale prospère". "Cela ne fait que confirmer ce que l'on savait sur le passé de Mayotte. L'île était un trait d'union entre Madagascar et la côté Africaine en matière de commerce. L'aristocratie locale, autour du XIe et XIIe siècle, est en voie d'islamisation par contact avec les marins du golfe persique", souligne Martial Pauly.

A Mayotte, se développe une "élite islamisée" avec un mode de vie influencé par "l'aire culturelle swahilie". On a retrouvé des vestiges de quartier de notables construit en pierre et comportant une mosquée ainsi qu’une porte de village ouverte dans l’enclos pastoral. "A Acoua, l'aristocratie locale profitait de la position stratégique de Mayotte pour faire du commerce", précise-t-il.

Plus récemment, au lieu dit Antsiraka Boira, on a découvert des sépultures qui conservaient un mobilier funéraire remarquable, composé de milliers de perles en coquillage et en pâte de verre de couleurs variées. "En 2012, nous avons découverts des perles datées du XIIe siècles, venant d'Asie du Sud-Est, dans des tombes d'enfants (…). Une de nos problématiques à Acoua résidait dans le fait qu'il nous manquait un aspect pour établir le passé complet de ce village, les pratiques funéraires. On a ciblé une nécropole et la chronologie est celle attendue. On a pu documenter les rites funéraires très intéressants de transition entre les rites pré-islamiques et les nouveaux rites musulmans", conclut Martial Pauly.

Photo : Perles retrouvées à Antsiraka Boira en 2012
Photo : Perles retrouvées à Antsiraka Boira en 2012



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes