Océan Indien

Mayotte: L'inflation ralentit en 2014, mais le prix des services ne cesse d'augmenter

Jeudi 19 Février 2015 - 10:51

Selon l'Insee, en 2014, les prix augmentent de 0,9 % en moyenne à Mayotte. Les services contribuent le plus à l’inflation, devant l’alimentation. En revanche, les prix des produits manufacturés et de l’énergie diminuent encore en 2014.


Photo d'illustration
Photo d'illustration
"À Mayotte, les prix à la consommation des biens et services augmentent en moyenne de 0,9 % en 2014. Ils avaient augmenté de 1,3 % en 2013 et de 1,4 % en 2012. L’inflation reste supérieure au niveau national (+ 0,5 % après + 0,9 % en 2013) comme cela a été le cas cinq fois au cours des sept dernières années."

L'Insee précise que "les services et l’alimentation sont les principaux postes qui contribuent à l’inflation en 2014. Mais contrairement à 2013, la hausse des prix des services pèse plus que l’alimentation (0,8 point contre 0,6 point). La baisse des prix des produits manufacturés et de l’énergie permettent de limiter l’inflation." 

Les prix des services continuent d’augmenter

"Les services représentent un tiers des dépenses des Mahorais et constituent le poste qui contribue le plus à l’inflation en 2014. Après avoir augmenté de 1,4 % en 2013, ils augmentent à nouveau de 2,4 %. Les services financiers augmentent fortement (+ 16 %) suite à la hausse des tarifs des assurances intervenue en début d’année. Ils pèsent pour 0,4 point dans l’inflation. "

"Les services liés au logement augmentent moins fortement (+ 1,6 %), mais leur poids dans la consommation est important (13 % des dépenses). Ils contribuent à 0,2 point d’inflation en 2014. La hausse des prix des services de transport et communication ralentit (+ 1,5 % après + 4,2 % en 2013) alors que la restauration repart à la hausse (+ 1,3 %) après une légère baisse en 2013. Les prix des "autres services" sont les seuls à baisser en 2014 (- 0,5 %). "

La hausse des prix de l’alimentation ralentit

"Les prix de l’alimentation augmentent moins rapidement en 2014, de + 2,3 % après + 3,8 % en 2013. Leur hausse contribue à 0,6 point d’inflation à Mayotte. En revanche, ils baissent de 0,6 % en France. À Mayotte, la hausse des prix des viandes et volailles (+ 2,9 %) explique à elle seule 0,2 point d’inflation.

"Les produits frais et les poissons augmentent également (respectivement + 2,5 % et + 3,3 %), générant chacun + 0,1 point d’inflation. Mais ce sont les boissons alcoolisées qui augmentent le plus fortement (+ 6,2 %). Néanmoins leur contribution est faible car ce poste pèse peu dans le budget des ménages à Mayotte. "

Un tabac toujours plus cher

"Les prix du tabac augmentent en moyenne de + 7,1 % en 2014 après + 8,7 % en 2013. L’impact sur l’inflation générale est cependant faible (0,05 point). Le tabac est en hausse de 5,2 % au niveau national."

Le tarif de l’énergie de nouveau en baisse

"Suite au recul des prix des carburants et de la bouteille de gaz en fin d’année, les prix de l’énergie baissent à nouveau (- 1,4 % en 2014 après - 0,5 % en 2013). En France, les prix de l’énergie diminuent également (- 0,9 %) sous l’effet de la chute des prix du pétrole au second semestre". 

Forte baisse des prix des produits manufacturés

"Les prix des produits manufacturés baissent de 1,5 % en 2014 après - 0,8 % en 2013. Ils pèsent pour un tiers des dépenses
des Mahorais et contribuent ainsi négativement à l’inflation (- 0,5 point). Le recul des prix des produits manufacturés s’explique essentiellement par la baisse des prix des postes "habillement et chaussures" (- 4,4 %), "autres produits manufacturés" (- 4,4 %) et "autres articles d’équipement du ménage" (- 0,7 %)."

"Les prix augmentent dans les autres postes, en particulier sur les postes "audiovisuel, photo et informatique" (+ 1,5 %), « papeterie, presse » (+ 0,9 %) et « véhicules » (+ 0,5 %)."
.
Lu 944 fois



1.Posté par Gloseur sensE le 19/02/2015 11:50

Il conviendrait que l'INSEE de Mayotte ajoute selon chaque secteur d'activité, l'évaluation annuelle du rapport qualité/prix des produits (marchandises ou services).
Lequel rapport qualité/prix est à Mayotte en réalité souvent moyen, voire médiocre, 'maniénié' (terme mahorais).

Puis, lorsque fait rarissime, une entreprise est sérieuse, qu'elle intervient selon les règles de l'art tout en pratiquant des tarifs étudiés, alors souvent elle est contrainte de devoir quitter Mayotte.
En définitif, les client y perdent aussi.

2.Posté par Sandra le 19/02/2015 18:36

Post 1.
Une propagande anti-Mayotte ne mène à rien et ne fera que vous ronger de l'intérieur. La vraie action c'est le développement des Comores. Vous finirez par devenir fou car tous les lecteurs comprennent votre frustration parce que Mayotte est DOM

3.Posté par KLD le 19/02/2015 21:44

"votre frustration parce que Mayotte est DOM " : quelle frustration ???? juste que la France ( Giscard !)n'a pas respecté le droit international , mais après tout c'est pas grave , hein ?

4.Posté par Gloseur sensE le 19/02/2015 23:09

Post-Scriptum :

La triste réalité est que déjà bien avant la départementalisation et la RUPéisation de Mayotte, les consommateurs ont toujours été lésés chaque fois qu'une entreprise compétente et compétitive fermait ou se délocalisait par nécessité ou par obligation.

Mais pour d'autres, nous comprenons qu'à l'évidence, cela signifie encore aujourd'hui pour eux un gain économique - quoique éphémère - de nouveaux clients potentiels.

Puis, combien a t-il eu de changements de siège social hors Mayotte, de dissolutions ou de liquidations d'entreprises mahoraises depuis avril 2011, et en 2014 ?

Où sont les sociétés métropolitaines et autres qui soit disant n'attendaient que la départementalisation pour s'implanter à Mayotte et y créer de nombreux emploi ?

Par ailleurs, entreprises mahoraises sérieuses et professionnelles, un bon conseil : faites très attention aux requins et aux pièges du lagon de Mayotte !

Enfin, paix aux âmes des plus de 10 000 naufragés Comoriens et autres décédés tragiquement depuis 1995 dans cette partie de l'Archipel des Comores.

5.Posté par bobeneponge le 20/02/2015 07:23

Moi je dis au nouveau domien de faire attention ! Car ce qu'ils sont de plus important à Mayotte n'est pas d'être maintenant un dom mais leur culture et leur terre !!!


Ne faite pas comme les 3/4 des réunionnais, vendre son pays pour quelques pièces ! Suffit de voir st-gilles !

6.Posté par amoro le 20/02/2015 11:19 (depuis mobile)

Post 2 à raison. Si j''ai conseil.a donner à tous les exilés économiques comoriens bénéficiant de la double nationalité, ça serait de retourner aux Comores et se mettre au travail. Il y a beaucoup à faire. Combien de changement aux Comores en 40 ans ?

7.Posté par kiki le 20/02/2015 11:22 (depuis mobile)

A post 5. Je souhaite surtout que les mahorais ne fassent pas comme les comoriens : vendre leurs parcelles et bijoux de famille pour acheter un passeport français

8.Posté par india le 20/02/2015 11:39 (depuis mobile)

Combien de changement aux Comores depuis l''indépendance ? Compagnie aérienne comorienne AIR Comores a déposé le bilan, hôtel Galawa a fermé. Les pièges des requins du lagon mahorais font moins peur aux comoriens que la misère chez eux

9.Posté par oscar le 20/02/2015 12:39 (depuis mobile)

Si Giscard avait respecte le droit international Mayotte ne serait pas DOM et il y aurait plus de morts aux Comores (de diverses maladies) que dans le lagon mahorais car beaucoup de comoriens vont se soigner à Mayotte car depuis 40 ans les Comores

10.Posté par Situo le 20/02/2015 13:50

Moi je vais vous énumerer les tristes réalités aux Comores depuis 40 ans (de 1975 à 2015) : plusieurs coup d'état, aides en provenance de la France, de la Chine et des pays du Golfe détournées, toutes les entreprises étrangères obligées de quitter le pays car les locaux exigent des dessous de table à ces entreprises si elles veulent rester aux Comores, hôpitaux et écoles publiques fermés. Pour une petite minorité comorienne cela signifie un gain économique, quoi que éphémère car tout le monde sait que c'est le pays le plus pauvre de l'océan indien et pour survivre et pouvoir se soigner, il faut prendre le kwassa et aller à Mayotte, Imaginons une seconde si la France avait respecté le droit international et Mayotte n'était pas restée française, où iraient les Kwassa ? Ces malades comoriens déposés sur les plages de Mayotte et soignés gratuitement grâce à l'argent de la France seraient tous morts et ils seraient plus nombreux que les 10 000 comoriens décédés tragiquement depuis 1995 dans cette partie de l'archipel des Comores.

11.Posté par polo974 le 20/02/2015 15:34

on verra de combien ça va exploser quand la prime de vie chère aura été intégrée par les commerçants...

12.Posté par viviane le 20/02/2015 16:14 (depuis mobile)

Mais peut on m'expliquer pourquoi dès qu'un article de presse parle de Mayotte, gloglo insensé bave ?

13.Posté par Sabrina le 20/02/2015 16:53

@5: j'avoue que je suis d'accord avec vous et pas que pour Saint Gilles!

@7: de toute façon ça leur est totalement inutile maintenant car Mahorais = Français! donc ils ont le droit aux cartes d'identités... françaises!

14.Posté par 974 le 20/02/2015 17:31

Pokwé le coup de la vie i augmente???c'est sa le question ki mérite réponse,i serve a rien fais band rapport d'expertise po donne de l'importance a zot travail(mi parle po les médias)...et puis avec zot chimère de mondialisation nous va continue nourri les sois disant 1% les plus riches de la planète...

15.Posté par KLD le 21/02/2015 00:16

a 9 et 10 : vous avez la prétention de refaire l'Histoire avec des si ................ !!!!!!!!!!!!!!!! une seule chose : honte au DENARD ( mercenaires ..............)soutenue par certains réseaux français proche de qui on sait .......le reste : "Enfin, paix aux âmes des plus de 10 000 naufragés Comoriens et autres décédés tragiquement depuis 1995 dans cette partie de l'Archipel des Comores. " Merci pour eux !

16.Posté par Le M''''zé le 21/02/2015 00:25

Post 7 et 13: les mahorais sont français depuis 1842! Ils ont donc tous un passeport français. Révisez votre histoire au lieu d'écrire des inepties par ignorance crasse (je suis mahorais).

17.Posté par Nanou le 21/02/2015 07:17

Post 15 : honte à tous ces comoriens exilés économiques qui, au lieu d'aller faire la révolution chez eux profitent de leur nationalité française pour revendiquer le retour de Mayotte dans le giron comorien alors que la grande majorité d'eux a voyagé en kwassa jusqu'à Mayotte avant d'atterrir à la Réunion ou à Marseille. Si la France avait respecté le droit international, on se demande ce qu'ils seraient devenus : kwassa jusqu'à la Réunion ? Impossible. Et qui aurait écrit "paix à leurs âmes" ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter