MENU ZINFOS
Mayotte

Mayotte : Il tente d'écraser un gendarme et prend une balle et 4 ans ferme


L'homme qui, le 17 janvier dernier a traîné un gendarme sur plusieurs dizaines de mètres en voiture avant de se faire tirer dessus a été condamné aujourd'hui à 4 ans de prison ferme en comparution immédiate. Selon les passagers du véhicule, il était déterminé à tuer.

Par Yohann Deleu - Publié le Vendredi 21 Janvier 2022 à 22:39

Ce devait être un simple contrôle routier dans le cadre du couvre-feu applicable à Mayotte dès 20h chaque soir.

Cinq gendarmes, deux départementaux et trois mobiles, se positionnent à 20h20 sur la route de Tsimkoura, entre Bandrélé et Bouéni, au sud de Mayotte. Une voiture se présente alors. Transportant des Comoriens en situation irrégulière et pas moins de 50 cartouches de cigarette de contrebande, elle tente d'échapper au contrôle, accélérant en direction d'un gendarme mobile.

Ce dernier saute sur le capot. "Soit je passais au dessus de la voiture, soit je passais en dessous", explique à la barre le militaire qui s'est constitué partie civile. Coincé sur le capot, le gendarme réalise que la voiture ne s'arrête pas.

A l'intérieur, les passagers somment le chauffeur de s'arrêter. Selon eux, il aurait refusé, déterminé à tuer le militaire. Lui assure que le frein ne marchait pas.

Reste que pour le militaire, une seule solution s'imposait. En étoile sur le capot d'une voiture qui zigzaguait pour le faire tomber, il sort son arme et fait feu à quatre reprises vers le chauffeur qui s'en sort légèrement blessé.

"La seule solution pour arrêter cette voiture était de toucher le conducteur", assure le gendarme à la barre. "Ça fait froid dans le dos", commente la présidente d'audience.

Pour le substitut du procureur, le chauffeur a "fait un choix", celui de faire "abstraction d'une vie". Il va jusqu'à parler d'acte "monstrueux" et requiert 5 ans ferme, avec mandat de dépôt. "Vous avez voulu jouer, vous allez perdre", promet le ministère public au chauffard.

Du côté de la défense, on estime que le prévenu, en larme lors de la plaidoirie, a "tout simplement perdu ses moyens" et "confondu les pédales" sous l'effet du stress.

Une version qui ne convainc pas le tribunal. Quatre ans ferme sont prononcés, avec incarcération immédiate, cinq ans d'interdiction de territoire français et une provision de 800€ pour le gendarme blessé, en attendant une future audience sur intérêts civils.

Yohann Deleu, avec M.J.





1.Posté par Big Pharma le 21/01/2022 23:36

Et personne ne parle de ce qui se passe en Guyane ?
Snipers, balles réelles...etc ?

2.Posté par Fundisantim le 22/01/2022 04:26

Tsimkoura se trouve entre Chirongui et Bouéni

3.Posté par ZamzamaheLL le 22/01/2022 07:34

Post 1 il y a des fausses balles !!!!

4.Posté par boul le 22/01/2022 08:28

4 ans ferme seulement pour avoir tenter de tuer un membre des forces de l'ordre mdrrr ils auraient du l'envoyer au coin pendant 2h qu'on en finisse.
ah ces juges ,cette justice , ces politiciens pourris. les pauvres policiers et gendarmes de terrain doivent les maudir tout comme nous pauvres citoyens lambda.

5.Posté par lepiton le 22/01/2022 06:33

4 ans pour tentative d’homicide sur un gendarme… pas cher payé!

6.Posté par Méfiant le 22/01/2022 10:37

Que 5 ans, c’est du n’importe quoi.

7.Posté par Psg le 22/01/2022 11:57

Le prevenu en larme a perdu ces moyens et confondu les pedales ,je verrai bien cet avocat a la place du gendarme .

8.Posté par DOGOUNET le 22/01/2022 21:58

2 balles, 8 ans et boulets aux pieds auraient été mieux !

9.Posté par zoizodmer le 22/01/2022 23:49

merde c'est chere payer pour avoir essayer !!! une balle et 4ans !! quel naze

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes