MENU ZINFOS
National

Mayotte : Fortes tensions, une mairie incendiée


Lundi 27 septembre, des manifestations contre la destruction d’un bidonville ont dégénéré. La mairie de Koungou a été incendiée. Le ministre des Outre-mer a réagit, tandis que le député Mansour Kamardine appelle l’État à plus d’action pour reconquérir ces "territoires perdus de Mayotte".

Par GD - Publié le Mardi 28 Septembre 2021 à 07:24

Photo : Facebook - Le Journal de Mayotte
Photo : Facebook - Le Journal de Mayotte
Mayotte a connu un nouvel épisode de violence ce lundi 27 septembre 2021. Une manifestation contre la destruction d’un bidonville s’est terminée par l’incendie de la mairie de Koungou, la deuxième ville du département. Les locaux de la police municipale ont également été pris pour cible.

Plus tôt dans la journée, les agents municipaux avaient été mobilisés pour détruire le bidonville de Caro Bolé, contenant 350 logements, pour la construction de logements sociaux. Des propositions de relogement ont été faites aux habitants des lieux, mais beaucoup ont refusé.

Réactions unanimes

Le ministre des Outre-mer n’a pas tardé à réagir sur Twitter. Sébastien Lecornu a réaffirmé son soutien aux représentants de l’État et a assuré maintenir le cap.


La réaction la plus virulente a été celle du député Mansour Kamardine (LR). Dans un communiqué, il a appelé l’État à reprendre le contrôle ces territoires.

Le communiqué de Mansour Kamardine:

Face aux violences et aux incendies volontaires de lundi 27 septembre en réaction à la reconquête du bidonville « Carobolé », j’encourage l’État à accélérer le déguerpissement des squatters et à durcir la répression contre les délinquants !
 
J’encourage les pouvoirs publics à persévérer dans la reconquête des territoires perdus de Mayotte, à accélérer la démolition des bidonvilles et à réprimer fermement les actes de violence commis par des squatteurs sans foi ni loi.
 
Après l’opération réussie de reconquête du quartier « Karo Bwana », dit « Jamaïque », à Koungou, en mars dernier, je salue la détermination du préfet de Mayotte et le professionnalisme des forces de l’ordre pour réintégrer dans la légalité le quartier « Carobolé » sis commune de Koungou.
 
Face à la violence barbare et aux incendies volontaires de la mairie et de la police municipale de Koungou, suite au début des opérations de reconquête du quartier « Carobolé », j’en appelle à la plus grande fermeté et une détermination sans faille.
 
En conséquence, je demande au gouvernement d’envoyer des forces d’appui afin de sécuriser les opérations de reconquête et de garantir leur poursuite. Force doit rester à la loi. /

Un avis partagé par le Collectif des citoyens de Mayotte qui demande l’État d’urgence sur le territoire :

Qui fait la loi à Mayotte? L’incendie de la Mairie de Koungou et de sa police municipale pour arrêter la destruction des bidonvilles des clandestins est un brutal message de représailles et de menace, un défi posé aux autorités qui ont laissé prospérer ces zones de non-droit biberonnées à l’eau gratuite, l’électricité pirate, les aides sociales et les associations dûment subventionnées. Les étrangers en situation irrégulière qui s’approprient les terres mahoraises et ont élevé à nos frais leurs enfants dans la haine de la République estiment avoir maintenant le contrôle de la situation et veulent faire reculer les forces de l’ordre mobilisées pour détruire les installations illégales. La destruction volontaire de bâtiments publics représentant nos institutions républicaines, nous avons atteint le point de non-retour quant à la remise en cause de l'état de droit dans le 101e département français. Face au climat insurrectionnel dans l’île, le Collectif des Citoyens de Mayotte réclame l’état d’urgence à Mayotte et l’envoi de renforts pour ramener l’ordre public : la République ne peut plus reculer, Mayotte ne peut plus subir plus de terreur. Face à l'immigration clandestine portant 60% d'étrangers sur l'île,  le déchaînement de la délinquance juvénile et le recul des institutions, notre département implose.  

Un mois après la visite des ministres Darmanin et Lecornu, Mayotte constate la vacuité absolue des engagements officiels et subit de plein fouet l’escalade de la violence des bandes de jeunes qui font régner la terreur depuis plusieurs années en toute impunité. Les élèves vont à l’école la peur au ventre dans des bus quotidiennement attaqués et caillassés ; des villages sont l’objet de raids incendiaires et d’attaques à la machette pour terroriser les habitants ; familles, entrepreneurs, soignants, fonctionnaires fuient notre île.  

Nous subissons non seulement la violence des criminels en liberté, mais aussi celle des autorités qui répètent ad nauseam un discours d’intégration avec emploi aidé pour les délinquants et de prime à l’illégalité avec des logements sociaux pour leurs parents.  Pas un mot des autorités pour la souffrance de nos enfants traumatisés par les agressions subies, rien pour les victimes handicapées, aucune solution pour les salariés en danger en première ligne.  

La population de Mayotte meurt dans l’indifférence générale: nous sommes abandonnés par les autorités et les appels à prendre les armes pour nous défendre se multiplient. Mayotte n’a pas besoin de vaines promesses électorales, mais d’action publique forte sans quoi notre île va basculer dans la guerre civile.




1.Posté par 666 le 28/09/2021 08:06

fortes tensions à Mayotte, mais c'est permanent le bordel là bas !

2.Posté par mi dit sake mi pense le 28/09/2021 08:19

ha, ha le fameux 101ème département français! merci Sarko!

3.Posté par JORIELE974 le 28/09/2021 08:27

Vive la france et les joueurs d'accordéons le drapeau flotte tenez vous à carreau avec votre béret la baguette et la bouteille de pinard sous le bras, mes chers amis de france je ne vous reconnais plus vite du sérieux et faîtes flotter ce drapeau.

4.Posté par Berx le 28/09/2021 09:14

Soit Mayotte est Département Français et se soumet à la Loi Républicaine, soit Mayotte retourne au Comores comme jadis... Et nous verrons que cela calmera les choses... On ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre.. Et pourquoi demain la polygamie???? A suivre...

5.Posté par jlc2 le 28/09/2021 10:06

Bonjour! laisse entré des délinquants dans l'ile, après on s'étonne des dérives

6.Posté par Jacques AFER le 28/09/2021 10:35

Brûlé une mairie c'est s'attaquer à la république, c'est de la sauvagerie.

7.Posté par Dignité le 28/09/2021 10:43

Ceux qui s'étonnent de cette situation n'ont rien compris au film.

MAYOTTE c'est une épine dans le pied de la République.

Pour que la paix s'y instaure il faut :

-soit, éradiquer les clandestins, ce qui est impossible;
-soit, les intégrer dans la République, ce qui est aussi impossible car le faire reviendrait
à encourager l'immigration clandestine.

Donc, la situation actuelle qui voit deux mondes cohabiter sur un espace réduit va perdurer et ce,
quels que soient les moyens déployés par l'Etat pout y mettre un peu d'ordre.

Tous ces jeunes immigrés, sauvageons et incultes, qui voient en face d'eux s'étaler des richesses auxquelles ils n'ont pas accès alors qu'ils se considèrent comme faisant partie de la même tribu, n'ont rien perdre et préfèrent tout casser en se disant que les prisons françaises ressemblent à des clubs meds par rapport à leur quotidien habituel.

La solution radicale reviendrait à aligner les conditions de vie à MAYOTTE sur celles prévalant à ANJOUAN sa voisine. Mais là aussi c'est impossible. Et en plus tous les mahorais ayant goûté aux "délices" de la République fuiraient leur île de naissance pour s'installer sur des terres françaises et notamment chez nous.

Heureusement que nous sommes très éloignés de l'île d'ANJOUAN car nous aussi nous aurions été envahis par ses habitants désireux de fuir leur pauvreté quotidienne.

Tout ça pourquoi? Parce qu'un Président de la République aujourd'hui décédé avait pris le parti de conserver MAYOTTE dans le giron de la FRANCE quand l'archipel dont elle faisait partie a voté majoritairement pour s'en éloigner et être indépendant.

C'est ce qu'on appelle "les ruses de l'histoire"

8.Posté par Kamardine le 28/09/2021 11:35

Kamardine : Allo l'Etat?
Etat : Oui
Kamardine : Nous subissons la violence des criminels et de vous-même
Etat : Ah bon?
Kamardine : Nos enfants et nos handicapés se font agressés... (corde sensible). Nous allons faire la guerre civile (menace) si vous ne venez pas construire des logements et envoyer beaucoup d'argent surtout, je m'occuperai des logements s'il le faut mais envoyer l'argent, vite.
Coupure de liaison téléphonique.
Etat : Ils sont forts ces Africains quand même pour faire culpabiliser et quémander.

9.Posté par Fredo974 le 28/09/2021 11:40

La France a foutu le bordel à Mayotte, elle récolte la moisson d'une erreur historique et létale !☠

10.Posté par Choupette le 28/09/2021 11:52

"Des propositions de relogement ont été faites ..., mais beaucoup ont refusé".

???

Sur carton à tranche dorée, tant qu'on y est ?

La Métropole qui a horreur des bidonvilles (trop mauvais souvenirs -hiver 1954) saura comment raser ces bidonvilles.
D'abord, couper l'eau et l'électricité et construire des logement sociaux que les Mahorais expatriés puissent retourner vivre dans leur île.

11.Posté par Zoreil le 28/09/2021 12:16

Et attention ! Ce bordel comme vous dîtes eh bien, il est déjà mis en place à la Réunion...
On n'attend plus à savoir qui va craquer l'allumette....
Pauvre de nous, là également, comme le disait feu Mitterrand, nous subissons " la force injuste de la Loi "...

12.Posté par Le Jacobin le 28/09/2021 12:24

La France n'a aucune méthode pour repousser l'immigration clandestine même en France hexagonale, regardez à Paris au abord du Périphérique, toute une favelas avec des immigrés sans papiers.

Pour prétendre résoudre le problème de l’immigration clandestine à Mayotte, le Gendarme
Lecornu Sébastien Ministre de son état a fait venir 1 hélicoptère pour surveiller les Kwassa Kwassa, il y a vraiment de quoi se fendre la gueule quand on analyse le seuil de décision de nos gouvernants.

Mayotte est une bombe à retardement avec le taux d'immigrants clandestins, plus important encore, la délinquance juvénile à même le sol en devenir.

Hélas pour la population Mahoraise affable accueillant et avenant.

Si le gouvernement n'est pas capable de régler le problème des clandestins qui encerclent Paris avant l'invasion de la capitale qui est devant des Caméras du monde entier, ce n'est pas de Mayotte qu'il s'en préoccupera.

Mayotte sera bientôt la guerre civile ne dites pas que vous ne saviez pas.

13.Posté par Jacques AFER le 28/09/2021 13:24

Choupette. Ils retournerons jamais chez eux ! , ils ont trop la belle vie ici.
Ici ils font ce qu'ils veulent, parce-qu'on les laisse faire. Aux Antilles française l'affaire serait tout de suite réglé.

14.Posté par Méfiant le 28/09/2021 15:06

Je connais beaucoup de famille mahoraise qui vivaient à la Réunion qui sont rentrés à Mayotte. Mais regarder la plupart des gens qui quitte Mayotte pour venir à la Réunion ce sont ceux qui sont arrivés clandestinement à Mayotte qui ont des séjours de 10 ans maintenant. Du coup malheureusement, si Mayotte s’envenime, l’île de la Réunion va ressentir les effets.

15.Posté par Olive le 28/09/2021 20:07

Mon petit pronostic : l'Algérie a permis la crise de régime faisant sauter la IVeme république.
Mayotte causera la crise qui emportera la Veme.
Ça va mal finir, c'est écrit depuis le début.
Merci à Sarko

16.Posté par bruce2354 le 28/09/2021 20:47

jamais les problèmes de mayotte ne seront résolus sans mettre fin à cette immigration massive. Mais jamais les comoriens ne cesseront de fuir tant que leur pays sera misérable. Or jamais on ne les aidera à développer leur économie. Et jamais ils ne s'en sortiront tout seuls. Et comme on ne se remettra jamais en cause, le paradigme restera inchangé. Et la situation continuera de s'aggraver. Et ce n'est pas en rasant quelques bidonvilles qu'on s'en sortira. Les gens vont jamais vouloir dormir à la belle étoile donc ils vont reconstruire des baraquements de fortune ailleurs. Comme les camps de migrants et de roms en métropole. Tant qu'on continuera à réfléchir à courte vue ça empirera. C'est comme la drogue, on peut arrêter des milliers de dealers et remplir les prisons, tant que la demande est là il y aura toujours des nouveaux dealers et ça ne change rien, à part coûter du fric. En 2050 Mayotte aura 500000 habitants et ce sera la guerre civile permanente. On pourra rajouter des flics armés jusqu'aux dents, des navires de surveillance radar et raser chaque campement au bulldozer, ça ne changera rien. Car on est incapable de penser autrement !

17.Posté par tonton le 28/09/2021 21:02

Pas étonnant, des préfets et le gouv. qui agissent contre le peuple: en feu.

Allons voir, combien du temps ça prendra pour arriver à la Réunion, il y a des abuses massives aussi chez nous.
Vous risquez d'avoir très très chaut.

18.Posté par ZHERISSON le 30/09/2021 18:18

Il faut donner l'indépendance à ce territoire, mais avant il faut y rattacher la commune de St André

19.Posté par JORIELE974 le 03/10/2021 08:37

ils sont français ils ont la carte d'identité le passeport et le drapeau flotte la france est devenu un bazar à ciel ouvert la preuve elle ne sait plus se faire respecter le mur de la honte à pantin les tentes aux abords des quais de seine les zones de non droits, qu'ils aillent jouer au x cadors chez poutine en chine ou en corée du nord ils verront la différence. le problème de cette france c'est sa gentillesse et les gens l'ont bien compris. Pour cette france il faudrait unprésident qui pense déjà à l'intérêt de son peuple et qui sait mettre des barrières sans ce président la france se cassera la gueule et elle sera la risée du monde!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes