MENU ZINFOS
Mayotte

Mayotte : Fin de la 3e vague de Covid


Epargné par le variant Delta, le département de Mayotte a été le premier territoire français à encaisser la vague du variant Omicron. Un taux de vaccination important a permis d'éviter une surmortalité notable et le système hospitalier, qui a reçu des renforts extérieurs, a tenu le coup.

Par Yohann Deleu - Publié le Jeudi 17 Février 2022 à 18:00

Le variant Omicron a donné des sueurs froides aux autorités sanitaires de Mayotte. En décembre, le 101e département a été le premier en France à enregistrer une hausse exponentielle des cas de ce variant plus contagieux du Covid-19. Le directeur général de l'ARS de Mayotte, Olivier Brahic, se souvient d'avoir alors enclenché une "course contre la montre" pour booster la vaccination, qui a atteint pas moins de 90% de la population de plus de 12 ans pour la première dose, et 81% pour la seconde, à raison de 6000 doses injectées par semaine.
 
Si ce variant a tant inquiété à Mayotte, c'est que l'île n'avait jusque-là connu que deux vagues, celle de mars 2020 avec la souche initiale, et celle de début 2021 avec le variant Beta, qui avait fait plusieurs dizaines de morts. Le 8 janvier dernier, Omicron conduisait Mayotte à un record d'incidence avec un taux qui plafonnait à 1.645 cas pour 100.000 habitants, soit le double du pic atteint avec le variant Beta un an plus tôt. "On avait donc peu de recul", note Olivier Brahic.

Le branle-bas de combat s'est traduit par une mobilisation record : plus de 6.500 tests pour 100.000 habitants, pas moins de 35.000 auto-tests distribués aux voyageurs arrivant à l'aéroport de Pamandzi, "on n'a jamais autant testé, c'est une prouesse", salue le directeur de l'ARS. Mayotte a aussi été le seul département français à recevoir le concours du service de santé des armées durant cette vague, assurant cinq places en réanimation supplémentaires. Par ailleurs, 70 soignants de la réserve sanitaire se relaient depuis plusieurs semaines. Les derniers chiffres datés du 11 février dernier donnent un taux d'incidence de 37,2 et un taux de positivité de 3,2. Le préfet a dès cette semaine allégé les mesures sanitaires, supprimant notamment l'obligation de test pour quitter Mayotte pour les voyageurs vaccinés.

 "On a gagné une bataille", salue Olivier Brahic. "Cette 3e vague est finie". Et de conclure, "l'enjeu maintenant est de maintenir un niveau de vaccination élevé. On n'est pas à l'abri d'un nouveau variant. Cette immunité collective que l'on a acquise, il ne faut pas qu'on la perde."




1.Posté par Pierre Balcon le 18/02/2022 06:38

Bas article de propagande : l'ARS de Mayotte s'auto congratule

Au 16 février 56 % de la population avait reçu 1 dose de vaccin , 48 % 2 doses et 11 % 3 doses.

On est bien en deçà du seuil supposé de l'immunité collective .

La vérité c'est que le variant omicron est plutôt inoffensif et que c'est donc la nature qui a auto- régulé l'épidémie et non pas nos bureaucrates .

2.Posté par Christi le 18/02/2022 07:41

Grâce à qui???
Air Austral bien sur c'est cette compagnie qui les prends chez eux et les amène ici.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes