MENU ZINFOS
Océan Indien

Mayotte: Des dizaines de tortues marines massacrées pendant le confinement


L’association Oulanga Na Nyamba qui lutte pour la protection des tortues marines et leur habitat, tire la sonnette d’alarme alors que 28 cadavres de ces animaux ont été retrouvés sur les plages de Moya à Mayotte depuis le début du confinement. Prisées par les braconniers pour leur chair, les tortues marines ont été massacrées par dizaines sur leur plage de pontes.

Par - Publié le Mercredi 29 Avril 2020 à 10:42 | Lu 3735 fois

Photos: Association Oulanga Na Nyamba
Photos: Association Oulanga Na Nyamba
En raison du confinement, les plages de Mayotte sont désertes, et cette baisse de fréquentation des lieux de ponte des tortues marines laisse libre cours aux braconniers, comme l’explique l’association Oulanga Na Nyamba.
 
Depuis le 17 mars, pas moins de 28 tortues ont été massacrées sur les plages de Moya. Et de nouveaux cadavres sont signalés chaque jour aux quatre coins de l’île.
 
 

L’association a depuis porté plainte pour destruction d’espèce protégée et a alerté la préfecture.
 
Pour elle, la plage de Moya, deuxième plus important lieu de ponte de tortues marines à Mayotte, ne sera plus jamais la même après le confinement. À l’heure actuelle, les cadavres de tortues s’y entassent, et une odeur de putréfaction règne sur le paysage paradisiaque.
 
Si des centaines de tortues sont braconnées tous les ans sur l’île aux Parfums, la crise sanitaire actuelle vient amplifier une situation déjà critique selon l’association, qui craint de voir se créer de nouveaux réseaux d’exploitation illégale de viande de tortue.

"Il faut agir maintenant ! Si cette situation perdure sans action de l’ensemble des acteurs concernés, l’avenir des tortues marines, mais aussi la fierté des Mahorais pour cette espèce emblématique, et l’attrait touristique qu’elles engendrent, seront mis en jeu", indique-t-elle sur son site internet.



Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par mévifékoi le 29/04/2020 12:49

mais que font les brigades de surveillance du conseil départemental et vous les assos, nos impôts servent à koi ??.. pas de patrouilles sur le littoral, vous restez confinez à côté la clim ??.. Allez au job !! PS: SVP :Mlle la journaliste tenez nous informé de la situation de la "garderie lokal "" ..

2.Posté par Abd_qy976 le 29/04/2020 15:42

Je ne comprends pas pourquoi tous ce carnage, il y a les assos, les agents de Conseil départemental, la police environnementale de la Communauté de commune, la gendarmerie. Elle est où la coordination pour la gestion et la surveillance de ses plages.

3.Posté par Gueulecabri le 29/04/2020 18:28

Envoie Globice et Globule.....

4.Posté par El diktator le 29/04/2020 20:00

Confinement = fin du bizness au Black = nécessité de braquonner..

5.Posté par Tonton le 29/04/2020 21:51

Faut bien manger.

6.Posté par Tisako974 le 29/04/2020 22:11

Il y a des personnes haut placés complicent de ce massacre.. il y a déjà eu des condamnés. Triste pour cette île

7.Posté par Gilles Larue le 30/04/2020 10:13

En fait tout le monde se sert des subventions, mais personne ne protège les tortues, ils n'en ont rien à faire des tortues, il suffit de surveiller des plages... Quelles condamnations pour les trafiquants, pour ceux qui achète la viande de tortue ???

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes