Océan Indien

Mayotte: Davantage de patrouilles pour lutter contre les barrages routiers

Samedi 18 Juin 2016 - 11:49

Mayotte: Davantage de patrouilles pour lutter contre les barrages routiers
Les forces de l’ordre sous l’impulsion du préfet de Mayotte, Frédéric Veau se mobilisent pour renforcer la sécurité sur le réseau routier mahorais. Ces dernières semaines de nombreux barrages routiers ont été mis en place par des individus qui en profitaient pour commettre des vols et des agressions. 

Pour rétablir la sécurité le préfet a donc décidé d’augmenter le nombre de patrouilles sur le terrain durant les créneaux horaires les plus sensibles. "Pas moins de 30 gendarmes et policiers sillonnent les tronçons les plus concernés afin de permettre aux usagers de la route de circuler librement et notamment de se rendre en toute sécurité sur leur lieu de travail et de rentrer chez eux en fin de journée" a précisé la préfecture de Mayotte dans un communiqué. 

En liaison avec le procureur de la République, les services d’enquête de police et de gendarmerie sont également mobilisés sur l’identification des auteurs de ces méfaits.

Ce jeudi le préfet a constaté sur les lieux du barrage érigé hier à Ironi-Be, l’étendue des débats renforçant ainsi "sa détermination à lutter contre toutes les formes de délinquance".
Lu 1188 fois



1.Posté par Chiens auxiliaires de la Police nationale pour trouver les poseurs d'embuscades (GS) le 18/06/2016 13:23

Pour trouver les auteurs et les complices de ces embuscades criminelles sur les routes rurales mahoraises - placées donc en zone de GN - il serait opportun et efficace d'utiliser des chiens auxilliaires de la Police nationale.
Surtout lorsque l'on relève que, par exemple, lors de l'enquête sur la récente agression physique du regretté Frédéric D'Achery, à son domicile de Kangani, à Koungou, les militaires de la GN n'ont pas même trouvé dans son jardin, les gants ensanglantés.
C'est un enfant qui a trouvé les gants ensanglantés qui appartiennent, très probablement, à l'agresseur présumé !

2.Posté par kafir le 18/06/2016 14:13

Monsieur le préfet est dans son rôle de communicant, malin, malin, sans lendemain !!!

kafir

3.Posté par adrieno le 18/06/2016 17:21

la vraie cause de cette violence est la présence de délinquants juniors protégés par l’État actuellement incarné par Hollande avec sa politique d’angélisme. Il reste dans la continuité de son prédécesseur Sarkozy. Vous savez ! Celui qui a roulé dans la farine une masse d’électeurs naïfs en 2007. Il leur a fait croire qu’il s’attaquerait à la délinquance mais n’a pondu que des mesurettes.

4.Posté par Des automobilistes verbalisés, et toujours en attente de sécurité ! (GS) le 19/06/2016 15:37

Pour se protéger mutuellement des poseurs d'embuscades criminelles, et pour manifester leur mécontentement de n'être pas protégés sur les routes rurales mahoraises; cette semaine, des automobilistes se sont rendus ensemble au travail, en se suivant lentement et de près.
Naturellement, les autorités en étaient préalablement informées.
Pour preuve, une autre « embuscade » (terme militaire) les attendait: celles des procès-verbaux (et écrits), dressés par ceux qui pourtant, perçoivent les impôts des civils et des entreprises pour nous protéger !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues