Océan Indien

Mayotte : Cinq nouveaux cas de dengue détectés à Mamoudzou

Jeudi 2 Octobre 2014 - 16:39

Mayotte : Cinq nouveaux cas de dengue détectés à Mamoudzou
Cinq nouveaux cas de dengue ont été détectés à Mayotte, plus précisément dans la région de Mamoudzou, écrit l'ARS-OI dans son communiqué.

L'agence de santé a par ailleurs indiqué que l'épidémie qui sévissait dans l'île depuis le début de l'année, et qui avait touché 516 personnes, est désormais "terminée".  

Malgré tout, la détection de cinq nouveaux cas à Mamoudzou "témoigne du maintien d'une circulation virale à bas bruit dans cette commune".
.
Lu 1126 fois



1.Posté par Naty97400 le 03/10/2014 10:32

Ben qu'ils restent chez eux

2.Posté par Gloseur sensE le 03/10/2014 15:44

Selon l’Agence Régionale de la Santé de l'Océan Indien, depuis le début de l’année 2014 ce sont donc au mois 516 cas de dengue, c'est-à-dire de malades atteints d'une grippe tropicale qui ont été détectés sur l’île de Mayotte.
A cette potentielle mortelle maladie tropicale, on peut ajouter que le ministère des Affaires étrangères a diffusé le 25 septembre 2014 une liste de 40 pays déconseillés aux touristes Français comprenant les Comores.
Depuis, lorsque l'on interroge les agences de voyages comme nous venons de le faire ces derniers jours, elles sont toutes très prudentes concernant le tourisme de Français à Mayotte, puisqu'elle est une île de l'Archipel des Comores.
En fait, plusieurs fois nous avons été déconseillés de nous rendre à Mayotte, considérée souvent par les professionnels du tourisme comme étant 'la 41 e destination à éviter aux Français par mesure de sécurité, et aussi de santé'.

3.Posté par Yoo le 03/10/2014 15:44

Mais qu'est ce que vous croyez ? Qu'il n'y a pas de réunionnais à Mayotte ? Vous vous trompez.

4.Posté par Glandeur sans seinS le 03/10/2014 20:19

Selon l'agence Régionale de Santé de l'Océan Indien 516 cas de denge ont été détectés à Mayotte dont 503 en provenance des Comores. Et selon les agences de voyages, il n'est pas déconseillé aux touristes occidentaux de se rendre à Mayotte mais du fait que les Comores fassent parti des 40 pays à éviter, et que beaucoup de comoriens clandestins se rendent à Mayotte en kwassa kwassa, le 101ème département est en alerte car on peut craindre qu'un comorien clandestin à Mayotte commette un attentat contre les intérêts de la France à Mayotte

5.Posté par Gloseur sensE le 03/10/2014 22:49

@ Réaction 4 du 03/10/2014 à 20:19 : Vos propos sont contradictoires.
En effet, tout territoire en alerte concernant sa sécurité et, de plus où il se répand une contagion, une épidémie, une pandémie ou, en l'occurrence, une maladie tropicale mortelle est, par conséquent, un territoire déconseillé de s'y rendre.
Autrement, un touriste quel qu'il soit, serait exposé à de graves risques connus, voire imminents pour sa sécurité et sa santé.
Ce qui serait totalement irresponsable de la part de quiconque, et a fortiori de la part d'un service de l’État, qui ne déconseillerait aux touristes d'y séjourner.
Et ce, naturellement quelque soit la nationalité du touriste, puisque hélas les maladies, les accidents et les attentats peuvent toucher toute personne sans distinction.
Par ailleurs, est-ce que oui ou non, le plan vigipirate rouge ou écarlate est appliqué efficacement à Mayotte ?
Est-ce que oui ou non, les services compétents de l’État peuvent empêcher toute diffusion d'une maladie tropicale mortelle qu'est la dengue à Mayotte ?
Dans le doute et sans précisions de la part des services de l'Etat, nous sommes cohérents et disons par prudence, que mieux vaut alors que tout touriste Français y compris réunionnais, Européen occidental ou oriental, (et donc pas uniquement occidental), s'abstienne donc en ce moment de se rendre à Mayotte.

6.Posté par Glandeur sans seinS le 04/10/2014 15:03

Les prospectus distribués par les agences de voyages pour les touristes désirant se rendre à Mayotte précisent que pour se protéger, utiliser des répulsives contre les moustiques, allumez la clim dans vos chambres d'hotel ou à défaut un brasseur d'air, utilisez des mousquetaires et la nuit, portez des vêtement qui couvrent tout votre corps.
Par ailleurs, il serait aussi nécessaires pour vous de déconseiller vos compatriotes comoriens qui n'ont pas encore réussi à réunir 300 euros pour prendre le kwassa kwassa à destination de Mayotte, en raison de l'épidémie de dingue à Mayotte.
Aucune agence de voyage n'intérdit les touriste d'aller à Mayotte mais prévient justes les personnes désirant y aller de se protéjer.

7.Posté par Touriste parisien le 04/10/2014 15:19

Post 5.
Et pourquoi mon agent de voyage à Paris m'a juste dit que je devais me protéger contre les moustiques car il y a une épidémie de dingue à Mayotte mais ne m'a pas déconseillé d'y aller. Moi aussi j'ai interrogé plusieurs agences de voyages dans le but de comparer leurs tarifs pour un séjour à Mayotte. Aucune ne m'a déconseillé mais toutes m'ont dit de prendre des précautions et m'ont remis un prospectus avec toutes les attentions que je dois prendre durant mes vacances à Mayotte. Aucune agence ne m'a caché la vérité concernant la dingue qui sévit en ce moment à Mayotte. Cela n'a quand même rien à avoir avec EBOLA.

8.Posté par Noel le 04/10/2014 15:28

Pst 2.
Vous avez interrogé quelles agences de voyages ? Je suis moi-même agent de voyage et les seules infos émanant du ministère de la santé, c'est de distribuer des prospectus avec toutes les mesures à prendre pour les touristes désirant se rendre à Mayotte.

9.Posté par Gloseur sensE le 04/10/2014 18:31

- Tout bon professionnel se doit d'éclairer son client sur les risques de son engagement.
De même, que toute administration Française se doit d'informer, d'orienter et d'avertir correctement ses administrés.
Nous concernant, nous constatons une fois de plus au sujet de Mayotte, qu'il y a de bons et de moins bons professionnels du tourisme. Idem sans doute, concernant les fonctionnaires d’État chargés de la sécurité, et ceux de la santé publique.
- Il s'agit dans le cas présent du devoir du professionnel du tourisme, et de tout fonctionnaire d’État compétent, d'informer correctement un client ou un usager, que Mayotte se situe géographiquement dans l'Archipel des Comores, que depuis le 25 septembre 2014, le ministère des Affaires étrangères déconseille aux touristes Français de se rendre, en autres, aux Comores, et qu'à Mayotte se répand depuis le début de l'année une grippe tropicale mortelle qui est la dengue !
- De plus, le professionnel du tourisme et le fonctionnaire d’État compétent devraient aussi avertir leur client ou leur usager de la très forte insécurité coutumière à Mayotte.
- Enfin, ils devraient aussi actualiser comme cela s'avère nécessaire en ce moment, leurs documentations concernant Mayotte, autrement il y aurait une tromperie envers le client et une responsabilité pour faute de la part de l'administration envers son administré.

10.Posté par Vacances le 04/10/2014 18:49

Je suis déjà parti en vacances aux Antilles françaises en pleine période chikungugna et il ne m'est rien arrivé car je me suis, protégé contre les piqures de moustiques durant mon séjour. Ce n'est donc pas les bla bla qui empecheront, quelqu'un de partir à Mayotte pour de la plongée dans un magnifique lagon. Il suffit de ne pas oublier de mettre dans sa valisd des anti-moustiques

11.Posté par Glandeur sans seinS le 04/10/2014 19:17

Post 9.
Décidément, vous êtes d'une malhoneteté intellectuelle inqualifiable. N'avez-vous pas lu les posts 7 et 8 ?
Tiens, il y a un article parlant des fonctionnaires comoriens qui revendiquent des arriérés de salaire. Je n'ai pas vu vos commentaires sur ce sujet. Un agent de voyage vous dit que le ministère français de la santé leur a demandé d'informer les touristes en leur distribuant des prospectus, ce qu'ils font pour toute personne désirant se rendre à Mayotte.
Des réunionnais s'inquiètent du fait que les Comores soient dans la liste des pays à éviter car beaucoup de comoriens arrivent clandestinement, avec des faux papiers pour s'installer à la Réunion. Qu'avez vous à leur répondre ? Tout le monde sait que géographiquement Mayotte se trouve dans l'archipel des Comores. Il y a que Gloseur sensE qui n'est pas convaincu car il a une drôle de façon de gommer ses frustrations du fait que Mayotte ait accedé au statut de DOM. A Paris, il y a plus d'insécurité qu'à Mayotte avec les attaques à main armée et pourtant les touristes du monde entier veulent visiter cette ville. Si vous vous souciez du sort des touristes, c'est plus dangeureux à Marseille car il suffit d'une balle perdue lors des règlements de compte entre traficants de drogues (vous n'etes pas sans savoir de quoi je parle, Claude Guéant l'avait rappelé il y a quelques années), et un touriste perdra la vie. Il n'y a pas plus d'insécurité à Mayotte qu'à Marseille. Jamais de règlements de compte, ni d'attaques à main armée

12.Posté par Gloseur sensE le 04/10/2014 19:48

Les Antilles ne sont pas situées dans l'Archipel des Comores, comme cela est le cas de Mayotte.
C'est toute la différence, et donc on ne peut pas comparer les Antilles avec Mayotte et son Archipel des Comores.
De plus, il n'existe aucun anti-moustique contre la forte insécurité à Mayotte, ni contre le risque d'attentat.
Sachant que contre la dengue ou le chikungunya, un anti-moustique est souvent très insuffisant.
Autrement, il n'y aurait pas eu autant de victimes malades du chikungunya dans l'Océan Indien, dont plusieurs ont encore aujourd'hui des séquelles parfois graves.
Enfin, il est effarant de constater que certains puissent préférer le business à la santé et à l'environnement.

13.Posté par Quoi le 04/10/2014 20:04

Post 9.
Il n'y a jamais une tromperie envers le client ni faute de la part de l'administration envers son administré. La vraie insécurité, c'est à Marseille et savez vous pourquoi ? D'ailleurs, un ancien ministre de l'intérieur en avait parlé dans les média français. Bon je ne dis pas plus, vous savez de quoi je parle. Tout ce que je souhaite c'est que Mayotte ne devienne comme Marseille en matière d'insécurité. Je peux continuer ou bien vous allez manifester et demander ma démission comme ce fut le cas avec l'ancien ministre de l'intérieur ? Malgré cette vraie insécurité à Marseille due aux raisons que vous connaissez, la Canebière et le Vieux Port ont du succès auprès des touristes. Espérons de même pour Mayotte

14.Posté par Glandeur sans seinS le 04/10/2014 21:02

Post 12.
Si je peux me procurer un anti-moustique contre les traficants de drogues à Marseille car apparemment, malgré les exécutions entre bandes rivales, le problème est plus grave que l'insécurité à Chicago dans les années 60 et ni vous ni moi n'avons envie d'évoquer les raisons qui font que l'insécurité sans anti-moustique grandisse dans la cité phocéenne. Avez vous une solution à proposer au ministère de l'intérieur français ?

15.Posté par Gloseur sensE le 04/10/2014 21:28

Même une Zone de Sécurité Prioritaire à tout Mayotte ne suffirait pas pour 'arrêter' la grippe tropicale de la dengue ni les autres maladies tropicales régionales.
Enfin, le devoir de tout fonctionnaire d’État était autrefois de prévenir efficacement ses concitoyens contre tout risque, y compris les maladies.
Il y a des anciens à qui nous pensons et qui les pauvres doivent se retourner dans leur tombe.
Ce qui explique aussi, notamment, la défiance actuelle des Français à l'égard de leurs successeurs, laquelle défiance n'existait pas au temps jadis. Nous vous invitons à méditer sérieusement cela.

16.Posté par Glandeur sans seinS le 04/10/2014 22:33

Noius savons tous d'ou vient la majorité des cas de dengue à Mayotte (503 sur 516 en provenance des Comores). La seule Zone de Sécurité Prioritaire c'est que les kwassa kwassa stoppent et que le favelas de Kawéni soit rasé. Il y aurait plus d'hygiène et moins de maladies dues à la prolifération des moustiques. Mais que faire des clandestins comoriens résidant dans ce favela avec la défiance qu'ils ont envers leur élus et qui n'existe pas envers les élus de Mayotte. Je vous invite à méditer sérieusement cela

17.Posté par La vox populi.com le 04/10/2014 22:56

@14 "Avez vous une solution à proposer au ministère de l'intérieur français ?
.........................
Ya qu'à demander à Caton.
1. Il déteste Marseille
2. Dans sa tour de garde de lutte contre les barbaresques, il fabrique des remèdes contre tout, mais bien sûr suivant le dicton concernant les cordonniers, il ne traite pas son cas.....

18.Posté par Gloseur sensE le 05/10/2014 00:33

Des mesures urgentes et efficaces à prendre seraient, par exemple, de commencer par nettoyer toutes les rivières mahoraises, de les restaurer dans leur lit d'origine qui souvent a été détourné par l'homme, d'assainir tous les caniveaux en les mettant aux normes en vigueur, et aussi de restaurer les mangroves seraient au total un bon début d'actions à Mayotte.
Rappelons à ce titre que la lutte contre l'insalubrité publique, pour la santé publique, l'hygiène publique et l'assainissement des eaux dans le domaine public, relèvent des collectivités locales ou à défaut des services de l’État.
Par ailleurs, faire des non-Européens des sans papiers et des sans abri n'est nulle part la solution. Manifestement, nous ne partageons pas les mêmes valeurs humaines, civiles, civilisées et bibliques.

19.Posté par Glandeur sans seinS le 05/10/2014 03:24

Avant de nettoyer les rivières mahoraises et de les restaurer dans leur lit d'origine , il faudra raser les bidonvilles des comoriens car ils jouent au chat et à la sourit avec les policiers municipaux qui leur interdit de faire leur lessive,se laver et remplir leurs seau d'eau dans les rivières mahoraises. Si vous partez lutter conttre l'insalubrité publlique aux Comores (chez vous), vous seriez utile pour vos compatriotes mais c'est facile d'etre un exilé économique avec la double nationalité et critiquer. Si ces personnes non-européens n'étaient pas des sans papiers et des sans abri chez eux, ils ne reviendraient pas sans cesse à Mayotte vu l'étai du VRA où ils sont hébergés avant leur expulsion. Mais bon vous et moi n'avons pas les mêmes valeurs. Les vraies mesures urgentes à prendre c'est de faire de ces gens des "avec papiers " CHEZ EUX. Il y aura moins de dealers dans les quartiers nord de Marseille

20.Posté par Yoo le 05/10/2014 03:43

Post 18.
Comment nettoyer les rivières, caniveaux et mangrove de Mayotte tant que les cases des clandos construites sur les hauteurs des villes et villages mahoraises ne soieint pas rasées ? Dès qu'il pleut à Mayotte, l'eau des pluies deverses tout ce qui vient de ces habitations et tout finit dans les rivières, caniveaux et dans la mangrove. La solution serait des écoles, hopitaux, habitations dans les 3 autres îles pour les sédendariser. Mais bon on me dira qu'il faut aussi le "droit du sol" là-bas mais la France ne peut pas tout faire pour tous les peuples qui le désirent. Il y a déjà beaucoup à faire pour les français de l'hexagone, les Domiens et les Tomiens. La Guyane a le même problème que Mayotte malheureusement. Vous souvenez vous de la phrase de Michel Rocard ou il faudra que je vous la rappelle ?

21.Posté par Dalto le 05/10/2014 07:35

A tous ceux qui trouvent qu'il y a de l'insécurité à Mayotte, je vous informe que c'est tout simplement comme partout. Comparé à la Guyane, Mayotte c'est du pipi de chat. Et quand je pense à ce qui est arrivé à Hélène Pastor et son chauffeur alors qu'elle était allée rendre visite à son fils hospitalisé à Nice, je me dis que les mineurs isolés que les mamans ont abandonné lors de leur expulsion vers les Comores et les ENAM (endants nouvelement arrivés à Mayotte) que les kwassa kwassa déposent ici, sont des anges. Mais qui sait en grandissant, qu'est ce qu'ils feront pour survivre. Pour l'instant on touche du bois. Juste des cambriolages et du vandalisme.

22.Posté par Gloseur sensE le 05/10/2014 14:52

Post scriptum :
A Mayotte, il s'avère urgent de développer à la fois la lutte anti-vectorielle et également la lutte anti-xénophobie.
Dieu étant, lui, toujours le soutien de tous les hommes en souffrance, de tous les sans terre, de tous les sans droit, de tous les cent (100) misères, de tous les sans dent.

23.Posté par Glandeur sans seinS le 06/10/2014 01:01

Post scriptum :
Si on développait dans les plus brèves délais la lutte anti-vectorielle et également la lutte contre la corruption aux Comores, il n'y aurait pas des hommes, femmes et enfants risquant leur vie pour venir se soigner à Mayotte et finir dans le ventre des requins pour la grande majorité, puisque ces gens préfèrent prendre le kwassa en priant Dieu, le soutien de tous les hommes en souffrance. Si tout les sans terre et tous les cent (100)misères se disaient que je ne dois pas tuer par cupidité, Hélène Pastor serait encore vivante. Dieu n'autorise pas un sans dent à devenir assassin dans l'espoir de s'enrichir

24.Posté par Hadj le 06/10/2014 01:50

Post 22.
Ne pensez-vous pas qu'il est urgent que vous cessez cette xénophibie envers les mahorais car à chaque fois que la presse parle de Mayotte, vos commentaires sont pleins de sous-entendus

25.Posté par Gloseur sensE le 06/10/2014 03:28

Post scriptum  (suite) :
Tout d'abord, il ne faudrait jamais sous-estimer le rôle des épidémies, des chocs microbiens et viraux dans l'Histoire ni dans l'actualité. Ce qui signifie que Mayotte n'est pas à l'abri, par exemple, d'une vaste épidémie d'une maladie tropicale comme la dengue.
Puis, il faudrait toujours commencer à agir là où l'on est, en l'occurrence s'agissant de Mayotte, et aussi de manière à donner à autrui le bon exemple à suivre.
Tant que cette démarche n'est pas celle appliquée par Mayotte, ledit dernier département ultramarin Français se retrouve être disqualifié, car il ne fait pas d'abord lui-même tout ce qui relève de sa responsabilité, de sa compétence.
C'est pourquoi, toute critique extérieure de la part de Mayotte s'avérant dans l'attente d'un changement radical et local, par conséquent, fortement déplacée et irrecevable.
Quant aux infractions y compris la corruption, les jugements rendus par les juridictions de Mayotte prouvent qu'elles sont légion, y compris donc de la part de Français, d'Européens à Mayotte.
Enfin et par ailleurs, si tout Etat n'autorisait pas à ses suppôts de commettre des délits et des crimes impunément, en son nom étatique, par avidité et folie diabolique, il y aurait alors beaucoup moins de victimes civiles dans l'Histoire et dans le monde aujourd'hui.

26.Posté par Glandeur sans seinS le 06/10/2014 16:49

Post scriptum (suite) :
Pour traiter un problème, il faut le prendre par la racine : sachant que 516 cas de dengue ont été détectés à Mayotte dont 503 cas en provenance des Comores, il serait nécessaire de collecter des anti-moustiques et partir les distribuer à la population aux Comores en leur expliquant les gestes à adopter pour lutter contre la prolifération des moustiques. Il faudra toujours commencer là où vient le problème. Quant aux infractions y compris la corruption et le trafic de faux papiers, surtout les faux diplomes achetés en Afrique et à Madagascar, les juridictions internationales prouvent que c'est un sport national aux Comores comme est le football au Brésil.
Par ailleurs concernant mon post 19, merci de lire CRA (centre de rétention administratif) et non VRA, une erreur de frappe s'étant glissée dans ce post

27.Posté par Gloseur sensE le 06/10/2014 18:33

Post scriptum  (suite bis) :
En France, les aides aux pays étrangers pour la santé et l'hygiène dont la lutte anti-vectorielle hors de l'Union Européenne, relèvent de la diplomatie Française et de la coopération internationale.
Que ceux qui critiquent sans cesse les pays étrangers adressent donc leurs requêtes au ministre compétent du Quai d'Orsay !
Puis, il n'y a pas que dans un pays où le football est vénéré comme un faux dieu, qu'une équipe nationale peut être championne du monde. Historiquement, il est même arrivé à la France de battre le Brésil et d'être championne du monde.
Ce qui signifie que concernant les infractions, les Français sont aussi des champions, par exemple, en fraudes fiscales, selon Bercy. Ce qui n'est donc pas mieux que les autres infractions qui permettent à certains de stigmatiser systématiquement les étrangers.
Ainsi, à chacun ses Roms. A Mayotte, les Roms sont principalement les Comoriens de l'Archipel des Comores, et les Africains dont les très misérables Malgaches.
Plusieurs devraient donc relire « Les Misérables », de Victor Hugo.
Enfin, le jour où il y a aura des procès verbaux pour, par exemple, un stationnement abusif, ainsi que des radars sur les routes de Mayotte - et pas uniquement sur les étroites et très dangereuses car non éclairées la nuit, routes nationales de Mayotte, qui ressemblent à de petites routes rurales, les Français et les Européens de Mayotte battrons certainement des records régionaux d'infractions !

28.Posté par Glandeur sans seinS le 06/10/2014 20:33

En France, il y a beaucoup de personnes qui créent des associations pour venir en aide à leur pays surtout en période d'épidémie. Donc tout ressortissant comorien responsable devrait se sentir concerné par l'épidémie de dengue exporté des Comores vers Mayotte et se dire qu'il doit faire un petit effort au lieu de se dire que la France est là et DOIT AIDER mon pays pour la santé et l'hygiène.
Certes la France a déjà battu plus d'une fois en match de football le Brésil mais, aucun pays au monde n'a égalé les Comores en matière de trafic de faux papiers.
Enfin, lorsque je constate que les routes aux Comores sont 10 fois plus étroites et dangeureuses et 50 fois mal éclairées que celles Mayotte, je me dis en lisant le post 27 que c'est l'hôpital qui se moque de la charité

29.Posté par Moona le 06/10/2014 21:04

"En France, les aides aux pays étrangers pour la santé et l'hygiène relèvent de la diplomatie et de la coopération internationale". Quel état d'esprit ! Rester tout au long de la journée le c.. sur une chaise, face à son PC ou tablette à envoyer des commentaires de caniveau au lieu de se soucier de l'épidémie de dengue qui sévit dans son pays d'origine et qui est exportée vers le 101e département français, en se disant que de toute façon la France est là, relève d'une pauvreté d'esprit indescriptible. A votre place, j'aurais honte. Mais bon, on dit que le ridicule ne tue pas

30.Posté par Glandeur sans seinS le 06/10/2014 22:09

Et vous savez, Moona, pendant ce temps, je sacrifie 3 heures par semaine de mon temps libre pour la Croix Rouge ici à Mayotte. Nous devons collecter des habits, chaussures et nourritures pour les distribuer aux mineurs isolés que les mères comoriennes ont abandonné ici. Le bénévolat n'est pas fait pour les chiens. Au lieu d'essayer de faire quelque chose en collectant des anti-moustiques pour les acheminer vers son pays d'origine, il attend la DIPLOMATIE FRANCAISE ET LA COOPERATION INTERNATIONALE. La critique c'est facile mais l'art c'est bien difficile.

31.Posté par Gloseur sensE le 07/10/2014 00:38

Post scriptum (suite ter) :
D'une part, la commune de Mamoudzou, ville préfecture de Mayotte, pourrait tout comme d'autres villes Françaises, devenir à son tour membre du Réseau Français des Villes-Santé de l’OMS.
Ce qui permettrait à Mamoudzou d'aider directement les communes Comoriennes dont les habitants sont victimes de la grippe tropicale de la dengue.
D'ailleurs, à long terme le jumelage entres les communes de Mayotte et celles de l'Union des Comores serait aussi une excellente solution de coopération régionale.
Nous concernant, nous préférerons donc toujours avoir un bon esprit biblique et solidaire, plutôt qu'un esprit et une idéologie détestables, comme ceux de l'extrême droite qui se moquent honteusement de la diplomatie Française et de la coopération internationale.
D'autre part, à ce jour, il y a encore de nombreux mahorais qui ont à Mayotte, ailleurs en Outre-mer ou en métropole, des difficultés administratives pour faire renouveler leur Carte nationale d'identité. Lesquels mahorais se voient pour la plupart être obligés de saisir le TGI de Mamoudzou.
Le comble étant donc que des mahorais se retrouvent être aussi parfois des sans-papiers, voire également des sans-abri y compris dans leur île de Mayotte !
« Hé 'les fadas', cherchez l'erreur ! » comme dirait Roland Magdane.
Il serait donc juste et logique que les services de l’État se préoccupent en priorité des vrais papiers à délivrés aux Français.

32.Posté par Gloseur sensE le 07/10/2014 13:22

Post scriptum (suite quarto) :

En sus de la dengue, la leptospira mayottensis (leptospirose de Mayotte) est une grave maladie bactérienne qui à Mayotte se transmet à l'homme, non seulement par l'urine des rats dans les eaux usées d'assainissement, mais aussi par l'urine des zébus ou des chèvres par toute eau contaminée.
Ainsi, toutes les eaux souillées, y compris l'eau contaminée des rivières ou pluviales où les enfants jouent, sont susceptibles de transmettre la leptospira mayottensis, maladie dérivée de la leptospirose. Aussi, depuis le début de cette année 2014, une centaine de personnes sont contaminées à Mayotte par la leptospira mayottensis. Et en 2011, il y a eu 171 malades de la leptospira mayottensis. Source : Agence régionale de Santé de l'Océan Indien.
En conséquences, des mesures locales d'information, de prévention et de traitement médical s'avèrent donc, tout comme pour la dengue, elles aussi urgentes et indispensables. Surtout lors de la mousson des pluies.
Précisons un élément important : tous ceux qui ont pour coutume de s'en prendre toujours aux étrangers pour les accuser de tous les maux à Mayotte, devront reconnaître une fois de plus, que concernant la leptospira mayottensis, elle n'est pas une maladie importée des îles voisines.
Quant aux touristes Français, à cause de cette maladie la leptospira mayottensis, il s'agit d'une raison supplémentaire pour les déconseiller de se rendre actuellement à Mayotte.
A moins peut être que tout touriste ou tout futur arrivant à Mayotte soit préalablement vacciné en métropole ou ailleurs en Outre-mer contre la leptospira mayottensis ou la leptospirose.
Enfin, à La Réunion aussi, il faudrait sans doute agir pour prévenir voire vacciner contre la leptospira mayottensis ou la leptospirose tout réunionnais souhaitant se rendre à Mayotte durant la saison chaude et pluvieuse.

33.Posté par Glandeur sans seinS le 07/10/2014 15:17

Post scriptum (suite ter):
Si des mahorais se retrouvent dans des difficultés pour renouveller leurs papiers d'identité, tout le monde sait que c'est parce que beaucoup de comoriens usurpent les identités des mahorais pour s'installer en France Metropolitaine ou à la Réunion. Donc pour vérifier si ce n'est pas un usurpateur, lors du renouvellement des cartes d'identité ou passeports pour tout mahorais ne résidants pas à Mayotte, une enquête auprès duTGI de Mamoudzou pour vérifier si ce n'est pas un usurpateur comorien qui réside quelque part et qui essaie de renouveler les documents volés après péremptions desdits documents. Je me suis trouvé dans ce cas lorsqu'un comorien résidant dans les Bouches du Rhone a essayé de demander par téléphone mon extrait de naissance dans la commune où je suis né mais l'employé de l'Etat civil de ma commune me connaissant, a averti la prefecture des Bouches du Rhone qu'il s'agit d'un usurpateur d'identité. D'ailleurs, j'ai porté plainte et ce monsieur a disparu. Peut-être vit-il sous l'identité d'un autre mahorais.
Par ailleurs, au lieu d'interroger les agences de voyages (bien que jedevine que vous êtes mythomane et n'avez JAMAIS interrogé d'agences de voyages) pour savoir si l'on peut se rendre à Mayotte, vous ferez mieux d'interroger les associations humanitaires pour savoir comment venir en aide à la population comorienne touchée par l'épidémie de la dengue et qui l'exporte vers Mayotte. Vous serez plus utile, comme vous l'a dit Moona plutôt que de rester toute la journée le c.. posé sur une chaise. Moi même je suis utile ici à Mayotte pour les enfants que vos soeurs ont abandonné ici.

34.Posté par Glandeur sans seinS le 07/10/2014 15:34

Nous savons tous que ces maladies citées post 32 existent à Mayotte ne sont pas importées des îles voisines mais les malades sont les mineurs isolés qui se baignent dans les rivières souillées. Et si les rivières sont souillées c'est parce que les comoriens n'ont pas de puisards dans leurs bidonvilles et descendent dans les rivières pour se soulager. Donc le seul moyen d'éviter ces maladies c'est de raser les bidonvilles mais que faire des 100 000 comoriens vivant dans ces favélas ? Les associations humanitaires installées à Mayotte sont débordées car les kwassa kwassa continuent à déposer les ENAM, femmes enceintes, handicapés physiques, vieillards sur les plages mahoraises. Je pense, comme l'a souligné post 29, c'est plus facile de poster des commentaires de caniveau qu'être utile pour ses compatriotes. Et je répète, la critique, c'est facile mais l'art c'est difficile

35.Posté par Judo le 07/10/2014 15:48

Post 32.
Sachez que si la leptospira existe à Mayotte, 100 % des personnes atteintes sont des enfants comoriens qui n'ont pas de parents ici et s'occupent à aller se baigner dans les rivières souillées par les déchets venant des bidonvilles des clandestins comoriens. Donc cette leptospira comoriennesis n'est pas exporté par des comoriens mais tous les malades sont bien des comoriens, ce qui revient au même.

36.Posté par Alissa le 07/10/2014 17:16

@Gloseur sensE.
J'ai lu, dans un article de presse parlant de l'arrivée d'un nouveau prefet à Mayotte que vous demandiez à ce dernier de faire tout pour lutter contre l'insécurité dans cette île. Pourquoi ne faites-vous pas autant avec le préfet des Bouches du Rhone concernant l'INSECURITE dans les quartiers nord de Marseille avec meurtre en mode "barbecue" ou personnes criblées de balles dans leurs voitures ? Je pense que vous devriez être plus concerné par cette violence à Marseille,( et vous savez pourquoi je vous dis cela) que cette petite délinquance à Mayotte ni n'est d'ailleurs pas le fait des gamins mahorais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues