Océan Indien

Mayotte: Annick Girardin propose un dispositif contre l'immigration clandestine

Mardi 27 Août 2019 - 09:37

Pierre Marchal
Pierre Marchal
En visite à Mayotte, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé ce lundi la mise en place d'un dispositif renforcé de lutte contre l'immigration clandestine, intitulé "opération Shikandra".

Ce dispositif s'oriente principalement autour de quatre axes: La protection des frontières, la réaffirmation de la présence à terre, l'approfondissement du travail judiciaire et la coopération internationale avec notamment les Comores

L'objectif, réussir à accomplir 25 000 reconduites à la frontière en 2019, alors que le quota est pour l'heure à 18 000. Pour ce faire, les effectifs militaires et douaniers vont être renforcés. 70 personnes à terre d'ici la fin de l'année, a précisé la ministre des Outre-mer. Des légionnaires seront également sur le terrain en plus grand nombre pour appuyer les missions des forces de sécurité. 

Et ce n'est pas tout, 22 personnels viendront également consolider la lutte en mer. Pour renforcer ces effectifs déjà embarqués, 10 militaires pour la brigade de gendarmerie et 12 fonctionnaires pour la brigade nautique de la police aux frontières (PAF) s'ajouteront à la liste. Annick Girardin annonce également que les navires intercepteurs passeront de 5 à 8 d'ici début 2020.

Pour une meilleure surveillance globale, le secteur aérien va également être renforcé. Une meilleure détection des embarcations illégales est prévue ainsi qu'un meilleur guidage des intercepteurs et d'une judiciarisation des passeurs.

Du côté de la justice, une cellule contre le travail illégal va voir le jour. Le tribunal de grande instance de Mamoudzou va être renforcé par sept greffiers supplémentaires. La ministre des Outre-mer a insisté sur le fait que le gouvernement sera aux côtés des Comoriens, aussi bien sur le plan de l'immigration, de l'économie ou de la santé. 
Charline Bakowski
Lu 1733 fois




1.Posté par William le 29/08/2019 08:08

Blablabla...

2.Posté par SPARTACUS974 le 29/08/2019 17:57

A chaque fois,on nous promet une lutte efficace contre l'immigration clandestine et à chaque,le même échec .Et si la volonté n'était que de façade car un gouvernement qui déroule le tapis rouge aux migrants ,ne peut dans le même temps agir dans dans le sens inverse dans l'Océan Indien à moins que cela soit encore l’inénarrable "et en même temps"qui permet de dire tout et son contraire.

3.Posté par miro le 29/08/2019 18:09

c'est facile de mentir comme une f ... qui pète.!

4.Posté par le taz le 29/08/2019 18:47

quand les neu-neu comprendront que les migrations, clandestines ou pas, déstabilisent les sociétés, et conduisent les peuples à des votes que les bien-pensants (ou neu-neu) condamnent....

bref, tout de façon, c'est trop tard et on est en train de payer très cher (et ça va aller en empirant) les erreurs commises depuis 1981...

5.Posté par parlamer le 31/08/2019 07:26

bientôt , les nouveaux docteurs et chirurgiens pourrons décider si vous valez le coup de vivre ou pas

en fonction de quoi vous savez....

6.Posté par Le Jacobin le 31/08/2019 09:47

"Ce dispositif s'oriente principalement autour de quatre axes: La protection des frontières, la réaffirmation de la présence à terre, l'approfondissement du travail judiciaire et la coopération internationale avec notamment les Comores"

COQUILLE VIDE !

Aux Antilles ils ont fait la même chose l'immigration clandestine à plus que triplées, la drogue passe sous le nez des forces de l'ordre sans véritable moyens de réaction.

Jugez en vous même:

L'objectif, réussir à accomplir 25 000 reconduites à la frontière en 2019 le quota est pour l'heure à 18 000. (Billet d'avion retour à la charge du contribuable Français) il manque 7 000 pour finir 2019 on tient la corde.


70 personnes à terre d'ici la fin de l'année, a précisé la ministre des Outre-mer. Des légionnaires seront également sur le terrain en plus grand nombre pour appuyer les missions des forces de sécurité.

Combien de légionnaires??

Et ce n'est pas tout, 22 personnels viendront également consolider la lutte en mer. Pour renforcer ces effectifs déjà embarqués, 10 militaires pour la brigade de gendarmerie et 12 fonctionnaires pour la brigade nautique de la police aux frontières (PAF) s'ajouteront à la liste. Annick Girardin annonce également que les navires intercepteurs passeront de 5 à 8 d'ici début 2020.

OK Annick, mais fait que fait le gouvernement des Comores?

Rien, polluer la présence française à Mayotte??

Annick, ce n'est pas à l'arrivée que le problème se pose mais au départ des Comores, aider les Comoriens dans la surveillance de ses cotes serait à mon sens un bon début, mais voilà je ne suis pas Ministre des oubliés en Mer.

Mes frères Comoriens la route est libre venez nombreux en KWASSA KWASSA, le retour au pays natal se fera en Avion billet gratuit.

Madame la Ministre quel est le coût global de cette mascarade par an????

Ah bon ce n'st pas votre argent ! contribuable vache à lait TÊTE DE CON.

7.Posté par Grangaga le 31/08/2019 14:05

Donn' lo l'ile a la " Pièrr'-Nwarr' "...…..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie