Océan Indien

Mayotte : Affaire de "la tête de cochon", les trois prévenus relaxés en appel

Jeudi 9 Juillet 2015 - 14:10

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le procès en appel de l'affaire de la "tête de cochon" au tribunal de Mamoudzou a rendu son verdict ce jeudi 9 juillet 2015. Les trois prévenus font l'objet de relaxe malgré des faits "moralement condamnables" selon le juge.

De leur côté, les parties civiles sont choquées par cette décision judiciaire. La cour d'appel a ainsi mis en avant que l'infraction pour l'acte commis n'est pas pénalement répréhensible.


Pour rappel, deux épouses de militaires français avaient été condamnées en première instance au mois de septembre 2014 à 9 mois de prison, dont six mois avec sursis pour avoir placé une tête de cochon devant la mosquée de Labattoir, après une soirée alcoolisée.


Le troisième protagoniste, un militaire, avait pour sa part écopé de six mois de sursis. 16.000 euros de dommages et intérêts avaient été accordés à la mosquée et chaque prévenu avait été condamné à s'acquitter d'une amende de 3.000 euros.

Lu 1775 fois



1.Posté par Gloseur sensE le 09/07/2015 16:47

Les actes d'incivilité et de profanation des lieux de cultes et des cimetières juifs, chrétiens et musulmans, ainsi que les persécutions contre les monothéistes sont depuis des siècles perpétrés, en autres, par des militaires, et c'est toujours d'actualité !

L'antisémitisme (anti-juif et anti-musulman), l'occultisme dont le satanisme et l'ésotérisme sont d'ailleurs toujours fréquents chez des incivils (observez leurs insignes, leurs tatouages, leurs comportements, etc).

Puis, considérant les faits délictuels commis ces dernières années, on peut citer, par exemple, le geste officiellement réputé antisémite, commis en septembre 2013, par deux militaires du 13 e BCA en mission Vigipirate devant une synagogue de Paris XVI e.

Qui sont les pirates dans ces affaires antisémites et d'incivilités : « quenelles et tête de porc » ?
Soulignons que les satanistes et les antisémites des forces armées sont disqualifiés pour se prétendre lutter contre les pirates !

Ainsi, nous pouvons constater l'exemple significatif des sanctions infligées aux deux militaires du 13 e BCA qui ne sont à ce jour, qu'administratives et non pas judiciaires.

Ensuite, relaxes désormais, pour les incivils ayant commis des actes d'incivilité en déposant intentionnellement une tête de cochon devant un lieu de culte musulman, et en diffusant une photo de leur acte antisémite et d'incivilité sur les réseaux sociaux, portant ainsi doublement des préjudices aux musulmans de Mayotte et d'ailleurs.

Enfin, nous connaissons la réponse idéologique des militaires : ceux-ci prétendent qu'il devrait y avoir une constante impunité de leurs actes incivils, parce que selon eux, si tous les militaires devaient être punis pour leurs fautes civiles et leurs infractions pénales, il ne resterait peut-être d'impunis que ceux qui sont non-armés et qui sont dans les bureaux, et encore ?

2.Posté par Citoyens observateurs le 09/07/2015 16:56

Bien! Alors qu'on blanchit les DSK, Sarko, Woerth et autres politicards véreux, on ne va pas condamner des petits plaisantins qui n'ont fait de mal à personne! Surtout que pour les églises et symboles religieux catholiques, on ne condamne personne!

3.Posté par noe le 09/07/2015 17:20

Jolie tête qu'on aurait dû faire cuire en daube !
Quel régal mes amis après un rhum citron !

4.Posté par Yabos le 09/07/2015 17:29

Enfin on retrouve la raison et on remet cette blague (certes douteuse) de potache à son juste niveau.

5.Posté par kafir le 09/07/2015 17:31

C'est le secret du polichinelle, de la comédie, c'est su de tout le monde . L'expression donnant donnant cristallise les ambiguïtés même amicalement. De l'ordre de l'échange, il relève à la fois de l'égalité, de l’équilibre et de la violence . ( cadis = relaxés ) Le fait de savoir accepter en serait l’excellence !!!!!!!!!!!.

kafir

6.Posté par maçonnerie le 09/07/2015 17:44

la justice confirme qu'elle n'a pas de rôle moral à avoir.

dont acte!

7.Posté par Mojito le 09/07/2015 18:06

Et l'armée confirme qu'elle n'a pas besoin de cerveaux, les colonnes vertébrales suffiront...

8.Posté par amexandra le 09/07/2015 19:25

lles profanations des lieux de culte, quelque soit la religion, doivent être fermement condamnée Cette décision de la cour d 'appel de Mayotte est regrettable ; espérons qu elle ne fasse pas jurisprudence sion c'est la porte ouverte aux profanations et aux provocations de toute sorte

ce qui est certain, c'est que cette affaire aurait due être judiciairement délocalisée car solidarité entre fonctionnaires expatriés, c'est instinctif en colonie

9.Posté par kafir le 09/07/2015 21:09

Que devient le juge Hakim Fayard ? bravo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

kafir

10.Posté par Bravo à la cour d'appel de Mayotte ! le 09/07/2015 21:36

Jeter une tête de cochon devant une mosquée ou jeter une tête de cabri devant une église ou une tête de chien devant une pagode relève d’une très déplorable blague de très mauvais goût. Sans plus.

Ce n’est, effectivement, pas un délit.

Et ce n’est pas la faute de la justice française si l’islam mahorais comme partout ailleurs dans le monde est rétrograde.

Depuis Pasteur, cette interdiction de consommer du porc est absurde.

Quant à prétendre que c’est un être supérieur qui a ordonné aux hommes au VIIe siècle de façon définitive et dans tous les pays du monde de ne pas consommer du porc relève de la bêtise.

Cette interdiction sur un territoire français est, de surcroît, une insulte infamante pour tous les éleveurs de porcs, les charcutiers et les traiteurs français.

Nos avocats musulmans réunionnais devraient s’interroger pour savoir si ce n’est pas cette interdiction irraisonnée qui devrait faire l’objet d’une plainte contre le CRCM pour insulte aux valeurs gastronomiques françaises et donc, par conséquent, à la France elle-même.

Armand GUNET

11.Posté par L''''INDÉPENDANT le 09/07/2015 22:04

Enfin une sage décision !
Tout ce temps là pour se rendre à l'évidence, des imbéciles avaient SEULEMENT déposé un tête de cochon DEVANT une mosquée ! Cela ne mérite pas 9 mois, tout au plus une peine de travail d’intérêt général pour dépôt de détritus sur la voie publique...
Avec toutes les réelles profanations en France d'églises, d'attaques de synagogues, 9 mois juste pour un dépôt devant une mosquée est plus que disproportionné.

12.Posté par vanille le 09/07/2015 23:20

Oui post 11 c'est une décision exemplaire.

Noé, tu veux la recette de la sauce gribiche ? Tête de veau sauce gribiche, ça c'est un plat pour fin gourmet, c'est un vrai régal.

13.Posté par A Mayote: on est en France? le 10/07/2015 06:47

On n'a pas la décision, donc difficile de se faire une idée. Mais d'après l'article, on peut déduire qu'il n'y avait pas atteinte aux morts (cadavres) ou aux lieux de culte (dégradation matérielle), et donc pas d'infraction pénale (qui punit les atteintes aux morts et aux lieux de culte).

Cela semble donc une bonne décision qui a été rendue et il est étonnant que le tribunal de Mamoudzou ait jugé autrement.

Et puis, sur un plan moral, déposer une tête de cochon dans une mosquée, certes, c'est une "grosse" ou "méchante" plaisanterie qui n'est pas bien, et qui a pu heurter la sensibilité des croyants.

Mais de là à condamner leurs auteurs à 6 mois de prison, 16 000 euros de dommages et intérêts et une amende de 3 000 euros, c'était du délire!

Et puis, je croyais que tout le monde en France ou presque est "Charlie" ce qui signifie: droit à l'humour, la dérision, la remise en cause de tout (dont les religions, quelles qu'elles soient). En bref, liberté d'expression et de parole.

Mais, à Mayotte, département français, on n'est pas en France?

Alors cette blague de "potaches" adultes et beurrés, ne méritait pas une telle "comédie" judiciaire pour satisfaire les mahorais(es) qui sont français (pour l'argent seulement)?

14.Posté par L'INDÉPENDANT le 10/07/2015 08:52

"Pour moralement condamnable que soient ces faits que le tribunal réprouve sans ambiguïté, en l’état du droit, selon la cour, ce n’est pas une infraction pénale". dit le délibéré prononcé par le juge !
Plus d'un an pour se rendre compte qu'il n'y avait là, matière à aucune infraction pénale !!!
Faudrait que certains retournent en fac de droit, ils ne connaissent même pas la B.A. BA de leur profession... Minable minable...
Pour un tribunal français, dans un département français, son comportement en première instance était digne du pakistan ou autres pays des "droits de l'homme"...

15.Posté par yabos le 10/07/2015 10:53

Heureusement que l'appel existe. En effet, La décision de première instance a démontré, s'il le fallait encore, que Mayotte n'est pas un département Français. Cette île doit être ,dans le respect du droit international, rattachée à la République des Comores car elle revendique l'application du droit islamique et en aucun cas du droit Français. Ce sont les faits tout simplement.

16.Posté par Choupette le 10/07/2015 12:58

15.Posté par yabos

"Cette île doit être ,..., rattachée à la République des Comores ... [très rapidement]"

Ben nous on n'a rien contre.

17.Posté par Hips...!!!!! le 10/07/2015 13:02

Le Cochon c'est BON !!

18.Posté par juste le 10/07/2015 18:50

Gunet ou n'a point rien a dire vraiment faut te soigner ça devient de obsessionnel chez toi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter