Océan Indien

Mayotte : Affaire de "la tête de cochon", les parties civiles se pourvoient en cassation

Lundi 13 Juillet 2015 - 08:48

Alors que les trois prévenus ont été relaxés dans l'affaire de la tête de cochon par le tribunal de Mamoudzou le 9 juillet dernier, les parties civiles non satisfaites du verdict en appel ont décidé de se pourvoir en cassation. 

La Cour de cassation devrait de son côté prononcer son jugement dans plus d'un an et établir peut-être une nouvelle jurisprudence en la matière. 

Malgré des faits "moralement condamnables" selon le juge, la cour d'appel a ainsi mis en avant que l'infraction pour l'acte commis n'est pas pénalement répréhensible. Les griefs retenus à l'encontre des trois personnes poursuivies ne peuvent pas sanctionnés pénalement. 

Pour rappel, deux épouses de militaires français avaient été condamnées en première instance au mois de septembre 2014 à 9 mois de prison, dont six mois avec sursis pour avoir placé une tête de cochon devant la mosquée de Labattoir, après une soirée alcoolisée. 

Le troisième protagoniste, un militaire, avait pour sa part écopé de six mois de sursis.
Lu 470 fois



1.Posté par Hugues Neau le 13/07/2015 11:32

La preuve que tout n'est pas forcément bon dans le cochon!

2.Posté par Gloseur sensE le 13/07/2015 12:40

Dans cette affaire délictuelle d'une tête de cochon déposée à proximité immédiate d'une mosquée à Mayotte par des militaires français le 1er janvier 2014, plusieurs questions importantes restent posées à ce jour, à commencer par celle de l'inspiration des auteurs à Mayotte d'un même acte reconnu officiellement islamophobe, survenu une dizaine de jours auparavant devant une mosquée à Besançon (Doubs).

Ainsi, le dépôt illicite d'une tête de porc devant la moquée de Labattoir à Mayotte ayant eu lieu le 1er janvier 2014, c'est-à-dire une dizaine de jours avant le même acte d'incivilité et officiellement reconnu à caractère islamophobe commis devant une mosquée à Besançon, en décembre 2013, on peut par conséquent, en déduire que les militaires auteurs à Mayotte de ce semblable acte illicite et islamophobe se sont très probablement inspirés du précédent délit du dépôt illicite d'une tête de cochon dans la préfecture du Doubs.

Ce qui prouverait, plus encore, la préméditation par les auteurs militaires à Mayotte de leur acte délictuel et islamophobe.

Une autre question également importante porte, elle, sur le traitement de cet acte délictuel et islamophobe par des médias réunionnais, en comparaison du traitement médiatique des grands journaux nationaux sur un même acte délictuel et islamophobe perpétré, en décembre 2013, dans le Doubs.

Par ailleurs, soulignons que ce sont bien les civils civilisés qui donnent le bon exemple à suivre aux non-civils, et non l'inverse, comme cela est une nouvelle fois le cas dans cette affaire judiciaire.

C'est pourquoi, concernant le pourvoi en cassation de cette affaire délictuelle d'une tête de porc déposée par des militaires français devant une mosquée à Mayotte, nous sommes convaincus que les hauts magistrats de la Cour de cassation décideront selon le bon droit, la justice et l'équité.

Enfin, nous vous invitons à comparer les articles de presse de RTL, du Figaro et de Libération ci-après, concernant le délit à caractère islamophobe d'un dépôt d'une tête de porc devant la mosquée de Besançon, avec des articles de médias réunionnais traitant de cette affaire délictuelle d'une tête de cochon devant la moquée de Labattoir à Mayotte.

Source RTL : http://www.rtl.fr/actu/islamophobie-une-tete-de-porc-deposee-devant-une-mosquee-de-besancon-7768177412 ;

Source Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/22/97001-20131222FILWWW00086-besancon-tete-de-porc-devant-une-mosquee.php ;

Source Libération : http://www.liberation.fr/societe/2013/12/22/une-tete-de-porc-devant-une-mosquee-a-besancon_968397

3.Posté par KLD le 13/07/2015 18:46

gloseur sensé a du recul sur l'actualité , et pour le coup, c'est un plaisir de le lire.

4.Posté par olivier Montfort le 13/07/2015 20:56

Gloseur sensé, vous faites vraiment votre tête de cochon (lol). Ces gens ont fait la fête, il étaient un peu ivres , ils ont un peu exagéré, je ne vois pas là un acte islamophobe, seulement une connerie de gens bourrés point barre. Il n'y a pas de quoi fouetté une chatte. Nous sommes un pays ou la gauloiserie est atavique. Cessez de voir le mal partout . La cour de cassation verra aussi clair que la cour d'appel et l'affaire sera classée comme elle le mérite. Il y a plus grave dans le monde ne croyez vous pas. Les djihadistes massacrent à tour de bras et ça ne vous choque pas plus que ça me semble t'il.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues