Océan Indien

Mayotte : 51 cadavres de nouveaux-nés conservés dans un congélateur au centre hospitalier

Mercredi 27 Mai 2015 - 11:33

51 cadavres de nouveaux-nés, morts avant leur naissance ou qui ont perdu la vie juste après être venus au monde, ont été conservés dans un simple congélateur du centre hospitalier de Mayotte (CHM).

Certains cadavres seraient même là depuis plus d'un an et demi, sans que leurs parents ne soient venus réclamer leur dépouille aux autorités médicales pour que les bébés décédés soient inhumés en respectant scrupuleusement le rite musulman. Dans la pratique, le CHM devrait demander régulièrement aux services de pompes funèbres de prendre en charge les corps pour les enterrer ensuite dans une fosse commune.

"Les enfants morts nés ou ceux qui meurent quelques heures après la naissance sont placés dans une zone réfrigérée (appelée frigo) en attendant que les parents les réclament. Le délai légal est de trois jours, ensuite, les corps sont transférés dans ce congélateur en attendant l’inhumation", rapporte le journal France Mayotte Matin.
Lu 3402 fois



1.Posté par Bizarre le 27/05/2015 17:00

Le congélateur était plein ?

2.Posté par sanois le 27/05/2015 17:15

le dernier antropophage de Mayotte a ete mange il y a un an !

3.Posté par Gloseur sensE le 27/05/2015 17:20

Le CHM de Mayotte semble traiter des bébés décédés dans sa maternité publique comme ses déchets médicaux ; c'est une honte pour un service hospitalier de l'Etat !

En conséquences, l'ouverture d'une enquête administrative des services de l'Etat, voire aussi d'une enquête judiciaire à l'hôpital public du CHM de Mayotte s'imposent.

4.Posté par prevoyant le 27/05/2015 17:34

dans une conjoncture actuelle avec un gouvernement comme on n'à faut mieux prendre ces précautions on c'est sais pas ce qui peu arrivé la crise est là bien présente penses-y

5.Posté par Réaliste le 27/05/2015 18:57

vous pensez que ça se passe comment à la Réunion ?
quand les parents n'ont pas les moyens de payer des obsèques c'est groupage avec des déchets organiques...et oui les hôpitaux manquent de budget.

6.Posté par William le 27/05/2015 19:37

les familles ne font pas grand cas du corps de leur enfant décédé...
Pourquoi l’hôpital devrait organiser des rites funéraires respectant l'islam si les familles elles mêmes n'en n'ont rien à faire ???

PS : "fosse commune" ne veut pas dire "charnier" : c'est juste une façon de dire que la tombe sera gérée par la mairie....

7.Posté par dehors le 27/05/2015 20:12

il est clair que ces malheureux bébés , ne rapportant pas l'argent braguette sont abandonnés par leurs familles !

8.Posté par MMCRLP le 27/05/2015 21:06

Le CHM de Mayotte semble traiter des bébés décédés dans sa maternité publique comme ses déchets médicaux ; c'est une honte pour un service hospitalier de l'Etat !


Que font les familles ?

9.Posté par Ladi Lafé le 27/05/2015 22:54

''''''.Posté par Gloseur sensE le 27/05/2015 17:20 | Alerter
Le CHM de Mayotte semble traiter des bébés décédés dans sa maternité publique comme ses déchets médicaux ; c'est une honte pour un service hospitalier de l'Etat !''''''
ché bin vré cha!!!, mais que penses tu des parents ???????????????????,

10.Posté par JChrétien le 28/05/2015 00:36

C'est ça pour les mahorais les valeurs communes de la République.
Maître Larifou ou dit pas rien sur band dalons Mayotte !

11.Posté par Anakel de Leurrab le 28/05/2015 09:28

C'est ça pour les mahorais les valeurs communes de la République.


On ne va pas commencer à s'insulter et à se traiter les uns et les autres de républicains.
Que fait la modération ?

12.Posté par Porto le 28/05/2015 10:58

Refrain connu et sans doute pas nouveau sur cette île. S'agissant des aides sociales accordées à tout va par le gouvernement et, dés lors que toute naissance s'avère non profitable, pourquoi s'embarrasser à vouloir les ramener chez soi puisque le centre hospitalier s'en charge... du catimini à l'état pur ! D'autre part, eu égard à cette tragédie collective, il m'est avis que ces gens là sont en manque de repères cardinaux. Au final, comme les processus de deuil ne sont pas individuels mais collectifs il serait grand temps pour les autorités compétentes de s'atteler à la recherche des circonstances qui ont provoqué la mort puis la congélation de ces pauvres nourrissons afin de leur offrir une sépulture digne.

13.Posté par Pat.B le 28/05/2015 12:26

Notre monde pourri à vu d'oeil.

14.Posté par une mahoraise le 28/05/2015 19:23 (depuis mobile)

Post 3 par gloseur sensE. Il serait préférable qu'une enquête soit ouverte depuis les Comores lorsque les femmes enceintes à la recherche du droit du sol viennent accoucher chez nous et abandonnent les bébés morts dans nos maternités

15.Posté par Roukia le 28/05/2015 19:54

Post.12 par Porto. Renseignez vous avant de dire n'importe quoi. Les aides sociales ne sont pas accordées aux femmes en situation irrégulière qui viennent accoucher à Mayotte et ce sont elles qui abandonnent les bébés morts ici. Elles disent qu'elles n'ont pas de sous et ont déjà peiné pour payer le passeur et embarquer dans les kwassa kwassa jusqu'à Mayotte et ne vont pas s'encombrer avec un cadavre. Il est vrai que cette solidarité qui consistait à ce que les mahorais aident leurs cousins comoriens dans des conditions difficiles, tend à disparaître. Il n'y a pas que la charité chrétienne qui a ses limites. La charité musulmane a aussi ses limites

16.Posté par soraya 976 le 28/05/2015 20:31 (depuis mobile)

Il n''y a que la jolie Valérie Filain du JT de Réunion Première qui ose dire que les bébés abandonnés dans le congélateur du CHM de mayotte sont nés de mères en situation irrégulière. Merci Madame Filain.

17.Posté par glandeur sans seinS le 30/05/2015 18:24 (depuis mobile)

Post 9 par ladi lafé. Gloseur sensE ne pensera rien des parents de ces bébés morts nés et abandonnés par les mamans car ces comoriennes clandestines sont ses propres soeurs. Pour lui, la faute à l''état français et au personnel hospitalier mahorais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter