MENU ZINFOS
Mayotte

Mayotte : 50% des jeunes étrangers n’arrivent pas à terminer leurs études ou à travailler


La Cimade fait le point sur la situation des jeunes d'origine étrangère à Mayotte. Beaucoup ont du mal à obtenir de titres de séjour pour pouvoir commencer des études supérieures ou travailler.

Par C.L. - Publié le Jeudi 17 Novembre 2022 à 07:49

Mayotte : 50% des jeunes étrangers n’arrivent pas à terminer leurs études ou à travailler
Selon la Cimade, près de la moitié des jeunes d'origine étrangère arrivés à Mayotte ont été privés de poursuite d’études en métropole faute de papiers français, soit 5.500 personnes en 2021. Cela est dû à une particularité : les titres de séjour délivrés dans l'île aux Parfums ne sont valables que dans le département. De ce fait, des lycéens étrangers qui ont fait toute leur scolarité à Mayotte ne peuvent pas faire d'études supérieures en métropole.

Le nombre de lycéens qui bénéficient d’un traitement accéléré de demande de titres de séjour est de moins de 25%. La cause est un manque d’accompagnement administratif et du délai de traitement des demandes de titres de séjour, précise Le Nouvel Obs. De nombreux jeunes se retrouvent coincés car il est pratiquement impossible de déposer sa première demande afin d’obtenir un titre de séjour pour enfin faire une demande de visa. 

Une assistante sociale interrogée par Le Nouvel Obs souligne que des jeunes qui sont en parcours d’études, affectés dans des établissements de l’Hexagone, se retrouvent coincés à Mayotte. Sans papier, ils peuvent se faire interpeller, placer en centre de rétention et éloigner du jour au lendemain.

Selon la Cimade, 5.500 élèves se sont retrouvés à la rue alors que nombre d’entre eux sont de très bons élèves qui pourraient prétendre à de belles études ou des métiers qui devraient être utiles au développement du territoire

Les lycéens doivent attendre leur majorité pour obtenir un rendez-vous en préfecture et les délais de traitement peuvent parfois prendre plusieurs années.




1.Posté par Le Jacobin le 17/11/2022 10:47

Il y a maldonne, il faut que l'administration réagit très vite pour solutionner le problème, en espèce il s'agit d'étudiant en devenir pas de délinquant.

2.Posté par cyclope exalté le 18/11/2022 09:03

On connait cette propagande par cœur, 40 ans déjà qu'on nous bassine avec les "chances pour la France".

Ces gens devraient aller étudier en Lybie ou en Tunisie puis retourner chez eux mettre leur talent au service de leur pays.

Ni Mayotte ni la France ne doivent favoriser la fuite des cerveaux ou des bras africains si l'on veut que ce continent bouge dans le bon sens.

3.Posté par coconutdiver le 19/11/2022 18:04

bonjour
@Le Jacobin

il y a juste un détail : le droit du sol n'existe pas ; les jeunes en question ne sont pas français.
Un point concernant ce détail : la loi, disait, pour ceux nés avant 2018, qu'il fallait qu'un parent, pere, mere ou frere ou soeur avec papier présente leur dossier entre l'age de 13 ans et celui de 18 ans pour que le dossier passe.
Ils ne le font pas.

autre détail qui a quand meme son importance, actuellement, il y a 42 naissances par jour, 12 000 à l'année, dont 80% sont issus de parents clandestins.
et, à propos de 80%, 70% des jeunes qui rentrent en 6 eme ne savent ni lire ni écrire.
77% (source INSEE) des adultes sont analphabetes.

si on se refere aux chiffres officiels des importations de riz (20 700 tonnes par an) et en prenant une consommation estimée par l'ONU (31 kg par an et par personne), il y aurait 625 000 mangeurs de riz sur Mayotte (et pas 287 000 habitants), sachant aussi que les petits ne mangent pas 31 kg de riz par an.

Donc, ceux qui ont plein de bonnes intentions peuvent aussi les employer et les loger.

c'est le point de vue d'un mzungu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes