Océan Indien

Mayotte : 168 familles de clandestins chassées de leur logement

Dimanche 29 Mai 2016 - 19:24

Des clandestins explusés chargent leurs affaires dans un camion (photo Les Nouvelles de Mayotte)
Des clandestins explusés chargent leurs affaires dans un camion (photo Les Nouvelles de Mayotte)
Mayotte connait depuis quelques semaines une grave crise, ce qui lui vaut de plus en plus les honneurs de la presse nationale.

Les plus alarmistes disent que l'ile aux Parfums est au bord de la guerre civile, les plus réalistes se contentent de constater que la délinquance, souvent le fait de clandestins, bat tous les records tout en étant de plus en plus violente.

Les Mahorais semblent ne plus vouloir supporter l'apathie de l'Etat français qui semble s'accommoder du fait que plus d'une personne sur deux vivant à Mayotte soit un clandestin sans papier.

Ajoutez à cela, ce qui semble avoir été le déclencheur de la crise actuelle, que ces immigrés clandestins s'installent souvent sans aucun titre de propriété sur des propriétés appartenant à des Mahorais pour y construire les bidonvilles qui leur servent de "logements" et vous avez les principaux ingrédients de la crise actuelle.

Devant l'apathie des représentants de l'Etat, des villageois ont décidé de prendre les choses en main et de chasser les immigrés, essentiellement des Comoriens, des terres qu'ils occupent illégalement dans des opérations appelées "décasages". Et une fois partis, de détruire leurs bangas (cases traditionnelles mahoraises), en fait la plupart du temps d'infâmes bidonvilles faits de bric et de broc.

Chassés de leurs habitations, les clandestins (et quelques Comoriens en situation régulière pris au passage dans l'opération) prennent la direction de Mamoutzou, et plus particulièrement de la place de la République où ils sont regroupés. Là, la police de l'Air et des Frontières contrôlent leurs papiers et mettent dans un bateau en direction des Comores ceux qui sont effectivement en situation irrégulière. Ce qui déplait fortement à plusieurs associations de défense des Droits de l'Homme.

La journée d'aujourd'hui a de nouveau été marquée par plusieurs opérations de décasage, essentiellement dans le sud de Grande Terre, et ont touché plusieurs centaines d'habitants.

Selon le Journal de Mayotte, les premières ont été constatées très tôt ce dimanche matin à Chirongui où entre 30 et 50 familles ont été délogées et chassées alors mêmes qu'elles habitaient sur un terrain qui leur était loué par un Mahorais. Quatre minibus les ont convoyées vers Mamoudzou. Dans le village, entre 20 et 30 bangas ont été détruits, les tôles arrachées.

Mais toujours selon le journal, c’est dans le village d’Ouangani que les décasages ont été les plus nombreux. Entre 100 et 130 familles, de 3 ou 4 membres chacune, ont été chassées du village.

D'autres décasages auraient également eu lieu à Bandrélé, où deux familles ont été délogées, et à Mtsamoudou où deux bangas inoccupés ont été détruits.

Enfin, à Chiconi, des villageois ont fait le tour des cases de clandestins pour les avertir qu'ils seront chassés le week-end prochain. Ce que voyant, au moins une dizaine de personnes auraient quitté préventivement le village dans la journée.

Au total, selon Le Journal de Mayotte, ce sont 168 familles, soit plus de 500 personnes, dont souvent des enfants en bas âge, qui ont été expulsées et ont pris la direction de la capitale en bus. Sur ces 168 familles, 48 étaient en situation régulière. En fait, toutes n'arriveront pas à Mamoutzou. Les forces de l'ordre avaient en effet mis en place des contrôles sur le trajet, et nous dit Le Journal de Mayotte, "toutes les personnes en situation irrégulière (sont parties) pour le centre de rétention administrative, avant un retour vers les Comores".

Les associations de soutien aux personnes délogées seront reçues par le préfet demain lundi. Elles appellent également à un rassemblement pacifique place de la République, ce lundi à partir de 9 heures.
Pierrot Dupuy
Lu 1824 fois



1.Posté par kld le 29/05/2016 20:59

y parait qu'il y a un beau lagon à "Mayotte" , quand pensent les tortues ou autres mammifères marins ? c'est important , y a t'il eu référendum chez nos amis les betes ?

2.Posté par Choupette le 29/05/2016 21:49

Pendant ce temps, à La Réunion, des clandestins comoriens vivent au grand jour, participent même aux courses à pieds, avec tous les honneur, sans être inquiétés ... .

3.Posté par li le 29/05/2016 22:57

Encore un chouia et ils seront envoyés sur notre île
Parce que l état est ce qu il est , couille molle
Parce que les assos de droits de l'homme portent l ornière au coeur.

Ce ne sont pas des réfugiés des sans terrres des persécutés
Alors pourquoi s etanlir à Mayotte
Qui les emploie
Qui entretient ce désastre

Le laxisme n explique pas tout

4.Posté par Jouny le 29/05/2016 23:30

29/05/2016
Les autorités françaises à Mayotte mettent tout en œuvre pour que les Mahorais ne soient plus obligés de se faire justice eux-mêmes. « Nous préférons être hors-la-loi et protéger nos familles » avançaient en effet les villageois pour justifier leur geste. Il faut dire que des voyous, des barbares, des sauvageons comoriens, qui trouvent refuge dans ces bangas, les terrorisent impunément depuis des années. Note : près de 90% de la population carcérale à Mayotte est comorienne.
Le nouveau préfet de Mayotte, Frederic Veau, a toutefois rassuré la population, en soulignant que d’autres moyens seront déployés pour faire arrêter ces voyous et lutter plus efficacement contre l’immigration clandestine, et cela implique également la reconduite à la frontière des sans-papiers actuellement présents dans le département. La situation devrait ainsi s’améliorer.

Je précise par ailleurs que Mayotte n’a jamais fait partie de l’Etat comorien, et les Mahorais n’ont jamais voulu des Comores. Pourquoi alors parle-t-on de « Retour de Mayotte aux Comores » ?
Pourquoi tous ces Comoriens, qui bravent la mort en prenant des embarcations de fortune pour rejoindre Mayotte, veulent-ils à tout prix rester sur cette île française ? N'est-ce pas justement parce qu'elle est française ?

Les Comoriens ont demandé leur indépendance vis-à-vis de la France parce que, disaient-ils, ils ne voulaient plus être des colonisés, et elle la leur a donnée. Vous, binationaux comoriens/français vivant dans les départements français notamment, refusez parallèlement l'indépendance de Mayotte par rapport aux Comores. Pour vous, seuls des Noirs doivent-ils coloniser d'autres Noirs ? Pour vous, la France est un pays colonial et de mécréants ; elle est en revanche non coloniale et est le pays des Droits de l’Homme quand cela vous arrange ou quand il s’agit de vous protéger.

Tout cela n’est pas logique. Je suis plus que convaincu que votre position concernant le statut de Mayotte n’est évidemment motivée que par la jalousie. Votre comportement irresponsable contribue considérablement aux problèmes sociaux que connaît l’île.

5.Posté par Pamphlétaire le 30/05/2016 00:03

Il n'y a plus d’État, mais une administration. Maréchal Alphonse JUIN , 31 mars 1954.

6.Posté par lopoe le 30/05/2016 00:10

Que vient faire ces clandestins à Mayotte?
Pourquoi ils ne restent pas ou ils sont nés avec leur famille?

7.Posté par eno le 30/05/2016 08:57

Mais que fait la justice française ?
Que fait le Préfet ? Il laisse faire l'anarchie ...

8.Posté par Choupette le 30/05/2016 12:09

Si ces terres appartiennent aux Mahorais, où sont ces derniers ?

Pourquoi les ont-ils laissés s'y installer et pour finir les en chasser ?

Ne seraient-ils pas à La Réunion pour profiter de meilleures conditions de vie ?

Que vont devenir ces terres une fois les clandestins expulsés ? Les propriétaires vont-ils retourner s'y ré-installer ?

9.Posté par kafir le 30/05/2016 12:21

Moi je ne comprends pas, étant donné que l'un des articles des droits de l'homme et du citoyen stipule que les forces armées et les forces de l'ordre doivent être avec et pour les faibles afin de le protéger et les refende , des menaces intérieures et extérieures.
Alors ! pourquoi ces forces, continuent t'ils à protéger des gent qui n'ont pas le respect de la vie humaine.

Quant un gouvernement n'est plus capable d'assumer la sécurité des biens et des personnes , il doit partir !

kafir

10.Posté par Zozossi le 30/05/2016 13:30

Je ne résiste pas au plaisir de recopier les lignes les plus significatives de cet article qui -fait rarissime- est parfaitement honnête sur la question:

-"La délinquance, souvent le fait de clandestins, bat tous les records tout en étant de plus en plus violente."

-"Les Mahorais semblent ne plus vouloir supporter l'apathie de l'Etat français qui semble s'accommoder du fait que plus d'une personne sur deux vivant à Mayotte soit un clandestin sans papier."

-"Ces immigrés clandestins s'installent souvent sans aucun titre de propriété sur des propriétés appartenant à des Mahorais."

-"Devant l'apathie des représentants de l'Etat, des villageois ont décidé de prendre les choses en main et de chasser les immigrés, essentiellement des Comoriens, des terres qu'ils occupent illégalement."

-"Les forces de l'ordre avaient en effet mis en place des contrôles sur le trajet, et nous dit Le Journal de Mayotte, "toutes les personnes en situation irrégulière (sont parties) pour le centre de rétention administrative, avant un retour vers les Comores"."

Conclusion:
-ces expulsés sont bel et bien des clandestins dans leur immense majorité;
-ils violent doublement la loi en entrant illégalement sur le territoire mahorais-français et en occupant des propriétés privées;
-ils sont largement responsables de l'explosion d'une délinquance de plus en plus violente;
-la réaction vigoureuse de la population est largement justifiée par l'apathie coupable du gouvernement.

Tout cela est contredit quotidiennement par des articles et déclarations mensongers assortis parfois de menaces contre ceux qui disent la vérité.

Merci à l'auteur de cet article de reconnaître ces vérités qui contrastent avec la tonalité de la presse dans son ensemble, des associations collabo de l'invasion, de leurs censeurs et des (assez rares) lecteurs qui se laissent encore embobiner par le loukoum médiatique.

Solidarité avec Mayotte en lutte contre l'immigration clandestine!

11.Posté par Corinne le 06/06/2016 11:02

L'Homme me fait honte ! Ou est la solidarité ? Pourquoi ça gène tant que certaines familles vivent la ou la ? Qui cela dérange t-il ? Nous sommes tous humains et de se faite nous devrions nous entraidés au lieu de nous faire du mal ! L'immigration ! Quand on est malheureux dans son pays, c'est tout à fait normal de chercher un endroit ou l'on peut vivre sans soucis. La terre est a tout le monde, cela m’écœure quand je vois des humains s'appropriés des terres, en quel honneur et dans quel but ? On respire le même air, on mange les mêmes nourritures, on s'habille, on vit, on donne un sens à la vie, on étudie, on donne naissance, on fait des liens, on utilise les mêmes technologies, on croit au même Dieu et on retourne dans la même terre quand on meurt. C'est vraiment insensé ce qui se passe la-bas, les êtres humain devraient se tendre les mains au lieu de vouloir faire le mal à soi même. Si c'est l'argent ou le pouvoir qui poussent certains d'entre nous à agir comme des idiots, malheur à eux. Car j'espère pour eux, qu'ils n'auront pas à fuir quand la guerre ou une politique instable, s'installera dans son île ou son pays. Ayez de la compassion et soutenons tous ceux qui vivent en ce moment des situations ridicules et complètement décadentes à cause des humains de mauvaise volonté.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter