Océan Indien

Maurice : Une mère noie son bébé dans un seau d'eau

Mercredi 6 Avril 2011 - 17:10

Hier, un nourrisson de trois mois a été retrouvé noyé dans un seau d'eau à Terre-Rouge, à Maurice. C'est sa mère de 26 ans, suivie pour des problèmes psychiatriques, qui a avoué aux enquêteurs avoir tué son bébé.


Maurice : Une mère noie son bébé dans un seau d'eau
Une sombre histoire de bébé noyé secoue l'Ile-Soeur depuis hier. Et le scénario est assez glauque. Marie-Noëlle Fortuno a 26 ans. La jeune femme souffre de légers problèmes psychiatriques et est régulièrement suivie par des spécialistes. Hier, sans crier gare, elle a commis l'irréparable. Sur son propre bébé âgé d'à peine trois mois.

La journée avait pourtant commencé paisiblement. Vers 9 heures, la jeune maman sort remplir son sceau d'eau pour commencer son ménage. Revenue dans son appartement, elle place le seau dans une armoire avant d'y plonger le nourrisson à trois reprises et le laisser dans l'eau. Le drame commis, Marie-Noëlle Fortuno s'habille et décide de faire un tour à la plage. A son retour vers midi, elle se rend compte avec effroi de son geste. Elle l'enlève du seau d'eau, l'habille et le pose sur son lit avant de prévenir les voisins.

Des voix qui lui ordonnaient le suicide

Si les policiers penchent d'abord pour la thèse de l'accident, mais rapidement les soupçons se tournent vers la jeune femme. Celle-ci passe rapidement aux aveux et explique avoir tué son enfant en s'inspirant du drame de Sujata Tania, une autre femme qui avait défrayé la chronique en jetant son bébé de dix mois du haut d'un pont. De plus, elle raconte aux forces de l'ordre entendre des voix depuis la naissance de son premier fils de dix ans. Des hallucinations auditives lui sommant de se suicider.

Pour sa part, le compagnon de Marie-Noëlle Fortuno, et père de l'enfant, affirme que rien ne laissait présager un tel passage à l'acte de sa compagne. Depuis ses aveux, la mère infanticide est en détention au poste de police de Trou-aux-Biches dans l'attente de sa comparution devant un magistrat.
Jérôme Robert
Lu 2631 fois



1.Posté par @ pierrot le 06/04/2011 19:15

coquille dans le titre ! ( et plusieurs dans le texte )....seau , PAS sceau !

2.Posté par noe974 le 06/04/2011 19:32

Attention : "seau" et non "sceau" (faute de frappes)

Drame horrible ...pourquoi l'avoir commis ?

3.Posté par Choupette le 06/04/2011 19:57

Monsieur Robert,

Il y a une ENOOOOOORME différence entre un sceau et un seau. Même si les 2 se prononcent pareil.
Le premier étant un cachet de cire avec lequel on SCELLE un pli (une lettre) et qui signifie CACHET.
Le deuxième étant un récipient dans lequel on met, la plupart du temps, de l'eau.


4.Posté par dijoux jean-fritz le 06/04/2011 19:58

seau aussi y arrive pas ecrire !!!!!!!

5.Posté par Gil Xavier le 06/04/2011 20:14

Au-delà du drame effroyable, cet article parle à plusieurs reprises d'un "sceau". Il est vrai que l'on peut écrire aussi saut ou sot.
Bien cordialement.

6.Posté par noe974 le 06/04/2011 20:39

Dans beaucoup d'endroit chez nous , on dit : "sé-o" .... met lo dand sé-o , siou plé ...

7.Posté par Zako le 06/04/2011 22:58 (depuis mobile)

Franchement dans ce texte vous avez juste retenu un mot mal orthographié, alors que l\\\'article nous expose un fait bien plus grave.

8.Posté par SOS Banana ! le 07/04/2011 12:43

Zako si "journalistes" y gaign pu écrire ousa nou sava ?

9.Posté par kaserlékui le 07/04/2011 14:38

En réponse au posteur 8.
La réponse est : "Saint-Louis" . Quand est-ce que je viens prendre livraison de mes gains? j'ai joué, non?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube