Océan Indien

Maurice : Une campagne contre la pollution d'un collectif passe très mal auprès du gouvernement

Mardi 23 Juillet 2013 - 18:35

Photo : L'Express de Maurice
Photo : L'Express de Maurice
En vue de sensibiliser les Mauriciens sur le besoin d’être plus attentifs en matière d'environnement, les responsables de la campagne "Nou pei bien malad" et "La guérison commans par twa", du Collectif Citoyen Maurice Environnement, ont lancé les deuxième et troisième phases de leur projet de sensibilisation. Problème, cette campagne de sensibilisation ne plaît pas beaucoup au gouvernement, qui craint qu'elle n'égratigne l'image de carte postale que souhaite renvoyer le pays...

Cette campagne a provoqué un tel tollé que la MBC, la société nationale de radio-télévision de Maurice, a même refusé de diffuser la publicité du collectif indique le Defi Media, comme de nombreux publicitaires qui se sont désolidarisés du mouvement.

Le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, l'a même reconnu dans les colonnes de nos confrères de l'Express de Maurice. "J’ai été choqué par le slogan. Il y aura des répercussions sur le pays et le tourisme. Que pensera un touriste quand il verra cette affiche dès qu’il débarque ? Il va dire que le pays est malade et il rentrera chez lui", indique le patron du parti au pouvoir. Il ajoute que "cela n'a rien à voir avec la politique" et que malgré tout, "nous croyons en la liberté d'expression".

Une attitude que ne comprend pas Collectif Citoyen Maurice Environnement. "La campagne a comme seul et unique but de sensibiliser nos concitoyens sur les dangers de certaines de nos actions sur l’environnement. Aujourd’hui, on réalise que le slogan est pris hors contexte et que certains veulent en faire un jeu politique", affirme le collectif, toujours dans le quotidien.

Collectif Citoyen Maurice Environnement tout de même continuer ses actions de sensibilisations comme celui du week-end dernier, où des membres de l'association ont effectué une campagne de nettoyage à La Carangue à Rivière-Noire. Une autre opération de nettoyage aura lieu ce samedi à Albion.

Par ailleurs, le collectif va bientôt lancer le site bannmalang.mu pour appuyer ses campagnes environnementales.
S.I
Lu 8684 fois



1.Posté par polo974 le 24/07/2013 00:25

""" Que pensera un touriste quand il verra cette affiche dès qu’il débarque ? """

Il pensera que ça commence à s'améliorer, vu qu'il y a une prise de conscience...

2.Posté par Daoud le 24/07/2013 07:10

Maurice est sale ! Sauf côté gros l' Hotel...

3.Posté par Comme partout... le 24/07/2013 09:43

Le pouvoir déteste la Vérité !

4.Posté par J-L Gajac le 24/07/2013 10:09

Maurice doit rester une vitrine attrayante pour le tourisme, ok, mais que ce n'est pas une raison pour occulter les questions difficiles des dépotoirs et du traitement des déchets. Les nappes phréatiques et la population mauricienne ont aussi à être protégées et non seulement les touristes.

5.Posté par Néna boug lé payé pou ramasse çà ! le 24/07/2013 10:21

Voilà ce que vous pouvez entendre lorsque vous vous avisez à oser la moindre petite remarque concernant la propreté des sites !

Ce que fait ce collectif mauricien n'est en rien néfaste au développement touristique de leur pays car il s'agit avant tout de sensibiliser les gens sur un problème d’hygiène de vie dans le respect de la nature qui les entoure. D'autant que, eu égard à cela, il est apparu nécessaire, voire impératif, que soient mises en œuvre une campagne d'information et des activités d'éducation conçues pour sensibiliser les mauriciens à l'importance de vivre dans un environnement sain.

À la Réunion, nous avons les mêmes problèmes et ce n'est pas le lot de gros porcs bien sales et le parc de grosses truies makotes qui confondent auges à cochons et environnement et qui viendront infirmer ce triste constat ; il faut dire que cette bande de souillons sillonnent les routes de l'ile à la recherche d'endroit où pique-niquer pour au final balancer n'importe où les restes de nourritures, bouteilles, couverts jetables, sachets plastiques, etc.; enfin bref, négligemment on jette tout sans se soucier de l'environnement !

Au nom de la liberté d'expression, surtout lorsqu'il s'agit simplement de sensibiliser les mauricien sur les méfaits de la pollution environnementale, pourquoi pas un partenariat avec "www.bandcochon.re". C'est le seul moyen pour ce collectif de se débarrasser de l'emprise exercée par le gouvernement mauricien et de de pouvoir ainsi publier ouvertement et librement leurs affiches sans avoir à se soucier de sa réaction.

6.Posté par berthe le 24/07/2013 11:12

Très bonne initiative de ce collectif !
J'ai vécu plusieurs années à Maurice et je confirme que c'est sale. Le gouvernement mauricien n'aime pas qu'on lui mette le nez dans sa merde...
Cela dit, 1 an que je vis à la Réunion et je suis super déçu de voir à quel point ça peut être crade aussi !!!

7.Posté par J-L Gajac le 24/07/2013 12:22

posts 5 et 6, oui, mais ne placez pas les papiers gras ou les boites de soda jetées par les fenêtres des voitures ou autres abandons de déchets, même en ce qui concerne des carcasses de voiture, (qui sont des gênes pour la vue seulement ou des nids à moustiques limités) au niveau d'importance du traitement des ordures ménagères et industrielles, du traitement de l'eau potable ou des eaux usées, des stations d'épuration, des épandages de pesticides, des pollutions atmosphériques concentrées ou diluées par les Alizées, etc ... qui, eux, concernent la vie même des habitants, touristes et habitants permanents confondus.

Vous me direz, oui, mais çà commence par là ... moi je répondrai non, ceux qui salissent les lieux de pique-nique sont des bricoleurs, des amateurs, des "pollue-petits".
Ceux qui polluent durablement la santé des gens et leur inoculant "avec douceur" et dans l'indifférence générale des cancers ou des leucémies en leur faisant avaler des glutamates, de l'acide aspartique par exemple, sont des criminels qui resteront impunis.
Idem pour les agriculteurs qui déversent avec l'aide des ruissellements de la pluie des pesticides dans les nappes phréatiques pour produire des saletés qu'on sait être aujourd'hui cancérigènes sur le long terme d'une vie par accumulation.

Il y a parfois un degré d'échelle de un à mille entre ce qui se voit et ce qui ne se voit pas de la véritable pollution dans ses conséquences pour la santé publique.

Nettoyez les mégots sur les plages, ok, c'est médiatique, c'est généreux, c'est mignon, mais est-ce que çà va soigner les cancers des fumeurs ou les empêcher de fumer ?

Je vous fais un petit "cadeau" en cliquant sur le lien ci-dessous et vous ne verrez plus du tout la véritable pollution avec le même regard. Les incivilités combattues par les band-cochons sont des leurres pour éviter de parler de la vraie pollution, celle qui tuera nos enfants et petits enfants avant l'heure par la multiplication des cancers si personne ne se lève pour stopper cette euthanasie lente des générations futures;

Dans cette petite vidéo, voici ce que pensent en toute franchise des producteurs "agro-industriels" d'oignons de leur produit. Eux, par contre, ils ne mangent que les produits de leur jardin ...bio. Ils "travaillent pour faire mourir" dit un agriculteur.
C'est pénalement qualifiable, mais aucun procureur ne se saisira jamais contre l'empoisonnement à petites doses par les pesticides, intégrés aux OGM ou pulvérisés.
L'industrie des pesticides peut dormir sur ses deux oreilles et vendre tranquillement ses produits empoisonnés. Les cancers, eux, s'installent dans la discrétion.

8.Posté par Comarese le 24/07/2013 12:31

Maurice et la Réunion: même combat. Nous aimons tous nos îles et nous souffrons de les voir salies par des cochons, petits et gros. Ce combat est un combat individuel et collectif, sans haine et sans colère. Un combat long, pédagogique et patient.

Souvenons-nous d'il y a dix ou vingt ans à la Réunion, et des progrès accomplis.

9.Posté par Zarin le 24/07/2013 12:59

Bientôt une centrale nucléaire à l'île Maurice ?
Un sacré avenir !!!

10.Posté par J-L Gajac le 24/07/2013 14:56

Le lien vers la vidéo donné au post 7 ne semble pas fonctionner. J'essaye à nouveau, car çà vaut vraiment la "peine" de regarder cette petite vidéo de 2 minutes.
Si çà ne marche pas, on la trouve sur la page Facebook de TERRE DE DEMAIN :

11.Posté par Zarin le 24/07/2013 15:36

Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature

La FCPN, Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature, est une association à but non lucratif qui œuvre pour développer la culture naturaliste et les clubs nature à travers la francophonie.
-----
Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature - Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_des_clubs_Conna%C3%AEtre_et_Prot%C3%A9ger_la_Nature

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 13 Octobre 2018 - 18:38 Madagascar : Nouveau kidnapping d'un Karane