Océan Indien

Maurice/Trafic de Subutex : Demande de liberté conditionnelle rejetée pour Aurore Mélanie Gros-Coissy

Jeudi 23 Janvier 2014 - 11:53

Maurice/Trafic de Subutex : Demande de liberté conditionnelle rejetée pour Aurore Mélanie Gros-Coissy
La demande de liberté conditionnelle de Aurore Mélanie Gros-Coissy, originaire de Lyon, sous les verrous à Maurice depuis août 2011 pour importation illicite de Subutex et en attente de son procès prévu à partir du 12 mai 2014, a été rejetée mardi par le juge.

Fin novembre dernier, le ministère public s'était opposé à cette demande de liberté conditionnelle craignant une possible fuite de la prévenue.

Cette dernière avait de son côté déclaré à la justice mauricienne vouloir prouver son innocence et laver son honneur ainsi que celui de sa famille et n'avoir nullement l'intention de fuir, comme le rapporte le journal Le Matinal.

Pour rappel, Aurore Mélanie Gros-Coissy avait été arrêtée à sa descente d’avion à Plaisance, le 19 août 2011, par les policiers de la brigade antidrogue, avec 1.673 comprimés de Subutex - répertorié comme une drogue dure sur l’île - dissimulés à l’intérieur d’un paquet de biscuits.

Depuis, la jeune fille de 25 ans, du fond de sa cellule, clame son innocence, dénonçant un complot fomenté par son ex-petit ami mauricien qui lui aurait confié le colis comme simple cadeau à remettre à sa grand-mère.

Depuis son arrestation, Aurore Mélanie Gros-Coissy a toujours coopéré avec la police mauricienne dans le cadre de l'instruction.

Indian Ocean Times
.
Lu 1066 fois



1.Posté par noe le 23/01/2014 13:10

ça va lui apprendre qu'il ne faut jamais faire confiance à son ti ami !
ça sert à rien de dire qu'on est innocent(e) si on avait le paquet dans ses bagages !

2.Posté par kersauson de (P.) le 23/01/2014 13:15

ben c est ainsi ici
le tarif est de 20 ans sans remise ou extradition

fallait reflechir avant !

notez que de simples feuilles de tabac a rouler peuvent vs valoir un retour direct !

c est la loi moricienne RESPECTEZ LA

3.Posté par jean Jouhis le 23/01/2014 13:30

express.mu ce jour
un cochon de reunionnais , vers st joseph .... ds le colimateur de la justice ...
"" Un restaurateur français domicilié à La Réunion fait l’objet d’une enquête du parquet de Nanterre, à Paris, pour avoir pris des photos pédopornographiques à Maurice. Sur certains des clichés, il se trouve avec une adolescente, fille mineure de sa compagne, à Maurice…

Il a été arrêté lundi 20 janvier par les autorités réunionnaises. Ce restaurateur français avait effectué un séjour à Maurice et a publié des clichés de photos pédopornographiques prises dans l’île sur le Net. Ces photos font partie d’autres lots saisis chez lui, à Saint-Joseph.

Le Français est accusé de corruption de mineure. La gendarmerie de Saint-Joseph suspecte également qu’il a été le proxénète «à distance» de sa compagne qui vit toujours à Maurice. Le restaurateur a reconnu les faits qui lui sont reprochés. ""

4.Posté par Môvélang le 23/01/2014 16:05

"""""Cette dernière avait de son côté déclaré à la justice mauricienne vouloir prouver son innocence et laver son honneur ainsi que celui de sa famille"""""""
liberté sous caution, disons 250 000 à 300 000 € minimum, çà pourrait la dissuader de se barrer comme l'autre pilote d'air france """"
"""""et n'avoir nullement l'intention de fuir """",

bin oui, le pilote d'air france aussi ne voulait pas se barrer, """"

5.Posté par A mon avis le 24/01/2014 03:41

@post 2 : La loi mauricienne est une chose. La mise en musique par les instances mauriciennes en est une autre ! Etes vous certain que l'orchestre ne fait pas de fausses notes ?
Etes-vous certain que l'orcheste joue la même partition pour tout le monde ?

6.Posté par Alice le 26/01/2014 05:55

J espere que justice sera rendue, et qu' elle prendra perpétuité!!! Elle vend de la mort en comprimés c est honteux

7.Posté par Dimitri ALAIN le 26/01/2014 09:21

devrait faire la même chose en france des prisons sommaires et interdit d'accès aux soit disant droits de l'hommes et un uniformes avec un grand p dans le dos

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter