MENU ZINFOS
Océan Indien

Maurice : Les radios privées craignent pour leur survie et leur indépendance avec la refonte de l'IBA


Les radios privées de l'île sœur sont vent debout contre l'Independent Broadcasting Authority (IBA) Amendent Bill. Ce texte, approuvé la semaine dernière par l'Assemblée nationale avant une seconde lecture ce mardi, qui prévoit notamment l'abaissement de la durée de la licence d'émission de ces radios de 3 à 1 an, est perçu par ces dernières comme un nouveau coup dur porté à leur liberté d'expression et à leur pérennité.

Par SI - Publié le Lundi 29 Novembre 2021 à 14:38

Outre l'abaissement de la durée de la licence, le gouvernement mauricien souhaite par ailleurs donner plus de pouvoir à l'IBA en accordant à l'institution le droit d'imposer des pénalités administratives aux radios qui sortiraient quelque peu du cahier des charges fixé par les autorités. Le but affiché : assurer que ces radios assurent un traitement "équitable" de l'information.

Présent vendredi dernier à l'Assemblée nationale pour s'expliquer sur les contours de ce projet de loi, Pravind Jugnauth avait assuré que ce dernier n'avait rien de liberticide mais que l'IBA devait être revisité pour s'adapter "à un nouvel environnement".

Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Pravind Jugnauth et parue la semaine dernière dans le Club Médiapart et Zinfos-Moris, notre confrère Jean-Luc Mootoosamy faisait déjà part de ses craintes sur ce toilettage de l'IBA qui va "durcir les conditions de diffusion des radios privées" mais aussi "faire tomber le secret des sources" des journalistes. Extrait :
 
"Votre texte introduisant le concept de radio à durée déterminée les réduira au silence, à court terme. Vous faites passer le permis d’opération de trois ans à une année et doublez le coût du renouvellement.  Qui va pouvoir se maintenir sur le long terme dans un contexte aussi incertain, à moins de vous plaire. Et s’il n’y avait que cela… Vous voulez introduire l’impensable : faire tomber le secret des sources, base du journalisme, via des juges. Cet amendement qui entend proposer un 'code d’éthique' empêcherait les journalistes d'exercer un devoir élémentaire que dicte la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, charte de Munich de 1971, qui demande de 'garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement'. M. Jugnauth, vous nous demandez de renier nos engagements !"

"Les amendements à cette loi vont créer une situation où les radios vont se retrouver dans une situation économique très précaire. De plus, la confidentialité d'information et des sources pourraient être compromises alors même que la priorité pour de nombreux citoyens du monde entier est de pouvoir se renseigner correctement, notamment avec la pandémie mondiale de covid", explique Jean-Luc Mootoosamy.

Il ajoute : "Il faut le dire, et je pense que tous les professionnels des médias le disent ici, il y a du bon et du mauvais dans les radios, comme partout. Mais les cas particuliers devraient être traités de manière particulière et ne pas les emmener sur le général. Et cette loi va toucher toutes les radios".
 
Comme rappelé par Jean-Luc Mootoosamy, les médias (presse écrite et radios) font partie "des rares espaces d'indépendance" de l'île Maurice. Notamment les libres antennes des radios vues par la population comme de véritables soupapes de décompression pour parler de leur quotidien ou d'évènements médiatiques comme le naufrage du Wakashio ou la pandémie de coronavirus.

Jean-Luc Mootoosamy plaide par ailleurs pour une meilleure formation des personnes animant sur certaines de ces radios, "capables d'entendre ceux qui appellent afin de ne pas faire de la libre antenne un déversoir". "Le gouvernement ne supporte pas cette parole libre et beaucoup de gouvernements qui se sont succédé ont tenté ou tentent encore d'avoir un certain contrôle sur les gens qui s'expriment. Comme ces espaces sont trop indépendants aux yeux des autorités et que nous sommes également entrés dans une sorte de crispation avec la covid et le Wakashio, cela me fait dire que les gouvernements successifs sont particulièrement méfiants des radios privées", conclut Jean-Luc Mootoosamy.




1.Posté par Debergerac le 29/11/2021 16:05

Si elles sont aussi indépendantes que celles de la Réunion, elles peuvent continuer à propagander tranquillement, cousin.

2.Posté par Karo le 29/11/2021 16:32

L île Maurice (en plus des mauvais choix faits par ce gouvernement en cette période de pandémie) veut museler le peuple, la presse, les radios. La télévision locale est déjà depuis longtemps une télévision d état !!!!
La dictature suit son cours !

3.Posté par Pat le 29/11/2021 17:05

Un pas vers la dictature

4.Posté par titi45 le 29/11/2021 19:20

Si nous commence bail de vent notre porte a vent🖕

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes