MENU ZINFOS
Océan Indien

Maurice : Les cocotiers remplacent les filaos centenaires pour stabiliser le sable des plages


- Publié le Vendredi 25 Septembre 2015 à 08:38 | Lu 1177 fois

Pour faire face à l’érosion qui ronge les plages de l’île Maurice, le ministère de l'Environnement a pour feuille de route de planter 200.000 cocotiers pour remplacer les filaos centenaires en fin de vie. 80.000 cocotiers ont été déjà plantés pour stabiliser le sable en profondeur.

Les cocotiers sont plus résistants aux éléments marins et à l'érosion des côtes. Les cocos seront également vendus aux différents opérateurs du secteur touristique pour que les voyageurs de passage puissent s'abreuver de leur eau rafraîchissante.

Pour rappel, l'île Maurice aurait vu ses côtes diminuer de 10% depuis les années 60, selon les conclusions d'une étude menée en début d'année par des experts de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), et ce, en raison de l'érosion côtière.




1.Posté par Crise Cocotier le 25/09/2015 12:08

Houla ! Mais faut les prévenir !
D'après Sea Shepard les cocotiers tuent plus que les requins !
Bientôt la "crise cocotier" à Maurice !

2.Posté par oui le 25/09/2015 13:54

Que les bruts de décoffrage de la mairie de saint paul en prennent acte !!

3.Posté par A mon avis le 25/09/2015 17:13

"l'île Maurice aurait vu ses côtes diminuer de 10% depuis les années 60"
Rien d'étonnant !
La côte mauricienne est sans cesse l'objet de travaux de profilage pour l'aménagement des plages des hôtels de luxe !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes