Océan Indien

Maurice : Les automobilistes ivres risquent de ne plus pouvoir se réfugier dans des cliniques privées

Mercredi 7 Novembre 2012 - 06:53

Maurice : Les automobilistes ivres risquent de ne plus pouvoir se réfugier dans des cliniques privées
Le député de l'opposition Eric Guimbeau et leader du MMSD (Mouvement Militant Social Démocrate), compte interpeller prochainement le Premier ministre Navin Ramgoolam à l'Assemblée nationale sur la problématique des automobilistes ivres qui se soustraient aux tests d'alcoolémie à Maurice.
 
Eviter de se soumettre à l'alcootest ou prélèvements sanguins
 
En se faisant admettre dans des cliniques privées, des chauffards présumés impliqués dans de graves accidents de la circulation trouvent refuge pour quelques heures au sein d'établissements hospitaliers privés, pour éviter de se soumettre à l'alcootest ou autres prélèvements sanguins obligatoires.
 
Eric Guimbeau souhaite proposer un amendement autorisant les forces de l'ordre à demander que soit pratiqué immédiatement un contrôle d'alcoolémie pour tous les contrevenants en état d'ébriété admis dans les cliniques privées de l'île après un accident de la route.
 
"Permettre aux policiers d’avoir accès aux cliniques privées"

"Nous savons tous que des automobilistes, qui sont en état d’ébriété, sont admis dans des cliniques privées... Je propose au Premier ministre d’amender la loi pour permettre aux policiers d’avoir accès aux cliniques privées afin qu’ils puissent dans de tels cas demander aux médecins d’effectuer des alcootests. Des familles sont en train de perdre leurs proches dans des accidents, alors que des automobilistes qui sont en état d’ivresse se réfugient dans des cliniques privées. Ce qui est inacceptable. Je veillerai à ce que le chef du gouvernement apporte les amendements nécessaires", a déclaré Eric Guimbeau, au micro d'une radio locale.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Lu 1061 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues