Océan Indien

Maurice: Le président officialise sa démission, le Premier ministre s'en réjouit

Vendredi 30 Mars 2012 - 17:13

Maurice: Le président officialise sa démission, le Premier ministre s'en réjouit
Comme annoncé, Sir Anerood Jugnauth, président de la République de Maurice, a officiellement annoncé sa démission de ses fonctions, non sans avoir copieusement critiqué son Premier ministre avec qui il entretient des relations plus que tendues. Navin Ramgoolam, chef de l'exécutif en sa qualité de Premier ministre, s'est empressé de saluer l'initiative de son rival politique.

Sir Anerood Jugnauth a dénoncé ce matin les erreurs de gestion commises à son sens par le Premier ministre ou encore la lenteur de ses prises de décisions. Une série de manquements qui favoriserait selon lui "le développement du trafic de drogue, l’érosion du pouvoir d’achat, le chômage, le gaspillage la pauvreté, l’augmentation de la dette publique, le retour du Fonds monétaire international (FMI) la fraude et la corruption", rapporte L'Express.mu. "Je ne peux rester les bras croisés et voir mon pays aller vers la banqueroute comme avant 1982", a justifié le président démissionnaire, anciennement Premier ministre.

Dans ce contexte, Navin Ramgoolam n'a naturellement pas cherché à masquer son enthousiasme. "Je me félicite qu’enfin, il ait soumis sa démission. Le pays et ses institutions peuvent à nouveau fonctionner en toute sérénité", a-t-il affirmé dans un communiqué, prévenant qu'il répondrait "en temps et lieu aux divagations de sir Anerood Jugnauth"...
.
Lu 1668 fois



1.Posté par Tonton le 30/03/2012 21:48

Il vas devenir assisté?

2.Posté par jean jouhis le 30/03/2012 21:51

pour vivre a MU je dois dire que SAJ a parfaitement raison
ici c est corruption ainsi la vente de la clinique
et dictature en devenir ! la police se croit libre de passer au dessus des lois
SAJ demissionne pour revenir en politique, et mi avril renverser le gouvernement de ramgoulam avec une nouvelle alliance "remake" avec le "francais beranger"

vive SAJ vive Beranger
a bas ramgoulam

3.Posté par Gajik le 30/03/2012 22:13

Avec le Président Cassam Uteem, les politiciens Mauriciens ont eu un bon président honnête. Il a démissionné pour protester contre la fascisation impérialiste des Etats Unis et leur radicalisation droitière liberticide imposée à tous les pays, dont le sien, qui se sont alignés derrière cette puissance féodale moderne.
Il a ensuite lutté pour le retour à la souveraineté de Maurice sur les Chagos et pour le retour des déportés chagossiens au pays.

Quant aux autres, Jugnauth ou Ramgoolam, ce sont des motifs de concurrence entre groupes rivaux qui les anime et non l'intérêt des Mauriciens. Un peu comme les "démocrates" et les "républicains" aux USA, ils se disputent alternativement le pouvoir politique entre Hindous pour mieux verrouiller leur main mise sur l'économie. Le moustachu aux poils blancs ne vaut d'ailleurs pas mieux. Il aurait trempé dans un traffic de bois de rose avec Ravalomanana ... Encore une affaire de gros sous étouffée qui ne sortira jamais.

Oui, Cassam Uteem a redoré le blason de Maurice pendant un temps, mais cette époque est révolue désormais.

4.Posté par Mauricien le 30/03/2012 22:45

Un rigolo ce Navin Ramgoolam,, il s'en félicite devant les médias,, mais tout le monde sait qu'il a peur du retour de Sir Anerood Jugnauth. Moi j'serais content de ne plus voir Navin Ramgoolam comme 1er Ministre car si l'île maurice va mal c'est de sa faute,, il ne sait même pas gérer l'île,, ces histoire de subutex et de drogue c'est de sa faute.

5.Posté par Jean AIMART le 02/04/2012 13:46

Ce qui est vrai pour Cassam Uteem est à prendre avec beaucoup de retenus à l'égard de Sir Aneerood Jugnauth fondateur du MSM. Quelques exemple qui en disent long sur l'éthique et les affaires en cours.
D'abord tous ses adversaires en leurs temps se sont interrogés sur les origines des fonds qui ont permis l'essor du groupe Sun, bras armé financier des activités politiques du MSM.
Ensuite, cette affaire du Med Point. Clinique privée ayant appartenu au gendre de SAJ où l'on retrouve également comme actionnaires fille et fils du même SAJ. Il faut comprendre ce qui suit pour entrelire l'affaire Med Point.
Pravind, le fiston de SAJ, devient Chef du Parti MSM, après la nomination de SAJ en tant que Président de la République par Bérenger du MMM, lorsque ensemble MMM et MSM dirigeait le pays dans une coalition. Pravind Jugauth finira par rompre l'alliance avec le MMM suite à leur défaite électorale. Accablant Bérenger de tous les défauts il n'en sera pas moins critiqué par Bérenger en retour. Ce qui a offert un spectacle médiatico politique alléchant aux observateurs. Pravind n'ayant pas été élu lors des élections générales, profitera d'une élection partielle pour flirter avec les Travaillistes de Ramgoolam et revenir au Parlement face au candidat du MMM, qui en fait n'est autre que son oncle, banni pour trahison par la famille. Quel cirque me dirait vous!
Cette alliance MSM- Parti travailliste va se renforcer par la présentation d'une liste commune aux elections générales suivantes où ils obtiennent la majorité au Parlement et participent donc au nouveau gouvernement. Pravind est nouveau ministre des finances et parmi ses acolytes certains sont désignés à de hautes responsabilités dont une de ses cousines Mme Hanoomanjee en tant que Ministre de la Santé.
Les uns et les autres installés, les affaires peuvent se mettre en place.

En effet, la Clinique Med Point en cessation d'activité depuis plusieurs années fait une proposition de vente de ces locaux et matériels au Gouvernement. Une évaluation est faite par les services de l'Etat, mais elle est estimée en dessous des attentes de la Famille. Une contre évaluation réalisée rapidement et en catimini dans des conditions obscures sans qu'on le sache qui l'aurait mandaté augmente fortement l'évaluation sur laquelle les parties s'accordent.
Comme si que ce qui vient d'être fait n'était pas grotesque, on en arrive à provoquer l'acte de vente dans l'urgence pour permettre aux bénéficiaires de la vente d'échapper à une fiscalité de plus value à la veille de l'expiration du délai légal. Entre cousin et cousine signataires bien sur des documents.
Le MMM de Bérenger et la Presse s'emparent de cette affaire pour dénoncer Ramgoolam qui est mis en cause en tant que Premier Ministre. Il ne se reconnait pas dans cette opération et si fraude il y a c'est aux instances de L'Icac, tribunal anti corruption de s'en occuper. Il annonce qu'il ne ferait ni de commentaires ni aucune intervention qui pourrait nuire aux bon déroulements de l'enquête et ne cherche donc pas à couvrir les instigateurs de cette opération. Cette attitude agace et dérange profondément le clan Jugnauth.
Ayant été mis en cause et intérrogés par l'ICAC, et ne voulant lacher sa cousine, Pravind demande à l'ensemble de ses ministres et parlementaires de quitter l'Alliance. Ce qui est fait. SAJ qui voit son fils en difficulté lance des bribes réguliers à la Presse annoncant une démission éventuelle.
Il tente un come back avec ses alliés d'autrefois plusieurs fois réunis et plusieurs fois aussi dénoncés et maltraités jusqu'à réaliser des cassures. Bérenger se frotte les mains lui qui ne rève que de revenir au premier plan. Il sait que sans alliance politique il ne peut être ministre. Tous les moyens sont bons, puisqu'il a été capable d'avaler de nombreuses couleuvres. C'est le show politique mauricien, maintenant est ce que l'électorat est capable de digérer tout ceci. On verra bien. Morale, éthique en politique la question reste entièrement posée dans tous les camps.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube