Océan Indien

Maurice : Le marché de Vacoas livré aux toxicomanes

Mercredi 26 Septembre 2012 - 12:53

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Les maraîchers travaillant au petit marché de Vacoas, dans le centre de l’île sœur s’indignent de la présence, depuis plus d’un an, de nombreux toxicomanes, non loin de leurs étals de légumes, relate le site defomedia.info.

Leur emplacement de travail s’est transformé en un lieu de rencontre sauvage, véritable squat à ciel ouvert pour tous les toxicomanes des environs, en totale errance après avoir reçu leur dose quotidienne de méthadone.
 
"Cette situation nous cause de graves préjudices. Les clients se font rares. Ils n’osent plus venir au marché. Ils sont effrayés par le nombre de toxicomanes. Nous demandons aux autorités de réagir, avant que nous n’atteignions un seuil critique", s’époumone un des bazardiers, complètement agacé par la tournure des événements.
 
"Ils se lancent des jurons et autres mots grossiers"
 
Une situation préoccupante pour les commerçants qui ne mâchent pas leurs mots. "Nous n’avons rien contre ces gens. C’est plutôt leurs manières qui laissent à désirer. Ils arrivent dès neuf heures et se croient tout permis. Ils boivent leurs fioles de sirop sur place et les jettent au sol une fois leur dose avalée. Ils se lancent des jurons et autres mots grossiers. Nous devons aussi déplorer des cas de chapardage", critique ouvertement un maraîcher.
 
5.393 usagers réguliers de méthadone sont répertoriés sur l’île soeur, dont 5.103 hommes et 290 femmes.

L’Etat mauricien délègue à des ONG sur place, la distribution de la méthadone de substitution aux drogues dures qui ravagent l’Ile Maurice, à l’instar de héroïne et du Brown Sugar.
 
Le dernier rapport de l'organe international de contrôle des stupéfiants, dépendant des Nations Unies, pointait du doigt Maurice comme le premier pays consommateur de drogue en Afrique.
Fabrice François
Lu 1360 fois



1.Posté par dj had le 26/09/2012 19:31

à l’instar de héroïne et du Brown Sugar.


++++++++++++++++

parce qu'il y a une différence ?

2.Posté par Ces inaptes qui mènent le pays à la dérive le 27/09/2012 19:12

Si ils savent à l'unité près combien il y a de toxicomanes, ils savent aussi leurs noms. Il leur suffit de créer un camp de rééducation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube